Terme(s) recherché(s) :


LA BOMBE A RETARDEMENT DU XINJIANG

18 mars 2010
Il devient rapidement évident que, dans la région autonome ouïgour du Xinjiang, tout est différent. Le long des rues d’Urumqi, beaucoup d’enseignes sont en écriture arabe plutôt qu’en caractères chinois. Les appels à la prière provenant des mosquées qui parsèment les villes de la région ont tendance à couvrir les mélopées des prières bouddhistes. La tension entre les Chinois « han » qui détiennent le pouvoir politique et les Ouïgours musulmans, plus nombreux, est perceptible au plus ordinaire des voyageurs.


Décès de Mgr Pierre-Joseph Fan Xueyan, ancien évêque de Baoding: il était le leader incontesté de l’Eglise catholique « clandestine » de Chine


Mgr Pierre-Joseph Fan Xueyan, ancien évêque de Baoding dans la province du Hebei, est mort le 16 avril 1992, jour du Jeudi saint. La nouvelle a été confirmée de source officielle à Shijiazhuang, chef-lieu de la province. Il est mort en détention dans un lieu non précisé où les autorités l’avaient envoyé depuis sa dernière arrestation en novembre 1990.


Les religions menacent la prépondérance du Parti communiste


Si l’on en croit le numéro de mars 1992 de la revue communiste de Pékin, « Cheng Ming », un pourcentage considérable des 50 millions de membres du Parti se serait tourné vers la religion. La revue rapporte le propos de M. Wu Qiao Mu, un membre de la faction dure du Parti, qui demande: « Dans le long terme, n’y aura-t-il pas davantage de croyants à la religion que de croyants au Parti communiste »?


L’Eglise a du mal à recouvrer ses propriétés dans certaines régions


Les influences idéologiques gauchistes, qui sont encore fortes dans certaines régions du pays, contrecarrent les efforts de l’Eglise catholique pour récupérer ses propriétés. C’est ce qu’a déclaré à Pékin, le 9 avril 1992, M. Liu Bainian, porte-parole habituel de l’Association patriotique des catholiques chinois, et baromètre généralement fiable de la ligne politique gouvernementale du moment.


Tibet: un moine connu pour son militantisme est mort dans des circonstances suspectes


Le 22 février 1992, Champa Tenzin, moine du temple de Jokhang à Lhassa, a été trouvé mort dans son lit, le corps couvert de sang et une corde passée autour du cou. La police a décidé qu’il s’agissait là d’un « suicide », non par pendaison mais par strangulation volontaire. Elle a convaincu le responsable du monastère de signer un document accréditant cette version.


Une réunion de dirigeants religieux étudie diverses mesures de contrôle des activités religieuses


Des dirigeants religieux de diverses provinces se sont réunis à Pékin à la fin du mois de février 1992, pendant 5 jours, pour débattre de mesures destinées à contrôler les activités religieuses. Des documents internes du Front uni et de l’agence « Chine nouvelle » ont rapporté l’évolution « positive » de la situation dans les provinces de Jilin, Hebei, Yunnan et Qinghai.


Un nouveau décret concernant la religion dans le Henan


Un document concernant la mise en oeuvre de la politique religieuse dans la province du Henan est récemment parvenu à Hongkong. Contenant 28 articles, il a été discuté et voté au cours de la 23ème session du 7ème Congrès populaire du Henan, en août 1991. Le texte est destiné, selon ses propres termes, à protéger les activités religieuses légales et la liberté de religion.


Canton: l’Eglise « domestique » du pasteur Lin Xiangao subit des brimades incessantes


Selon des informations rapportées par des voyageurs, l’Eglise « domestique » du pasteur Lin Xiangao est en butte aux tracasseries incessantes des autorités de la ville de Canton. En mars 1992, son église de Damazhan a été menacée à deux reprises par le Bureau des Affaires religieuses; son domicile a été fouillé le 24 mars: des livres ont été confisqués. Le pasteur lui-même a déjà été gardé à vue dans le passé à plusieurs reprises.


Mgr Ding Guangxun: le gouvernement s’apprête à changer de politique à l’égard des Eglises « domestiques »


Dans son discours de clôture de la 5ème Conférence nationale chrétienne (5), Mgr Ding Guangxun, principal leader de l’Eglise protestante « officielle », a affirmé que le Bureau national des Affaires religieuses était en train de réviser la réglementation concernant les activités religieuses dans les maisons privées. Ces changements se rapportent plus particulièrement aux Eglises dites « domestiques ». Actuellement, toute activité religieuse dans une maison privée est considérée comme illégale.