Terme(s) recherché(s) :


Intervention de M. Li Peng à la Conférence nationale des religions

18 mars 2010
Programmée à l’origine pour le mois de juillet 1990, puis renvoyée sine die apparemment parce que le gouvernement n’était pas en mesure d’atteindre un consensus en la matière (1), une conférence nationale des religions a finalement été tenue à Beijing du 5 au 10 décembre 1990.


L' »infiltration » serait le danger principal qui guette les protestants


Le numéro de novembre 1990 de la revue « Tian Feng », organe « officiel » des protestants, a publié les détails de la grande réunion qui a rassemblé à Shanghai, du 22 au 26 août 1990, les responsables du mouvement des « Trois autonomies » et ceux du Conseil chrétien de Chine (2).


Anniversaire du mouvement patriotique catholique


Le mouvement patriotique anti-impérialiste de l’Eglise catholique de Chine a célébré son quarantième anniversaire, rapporte le « Quotidien du peuple » daté du 1er décembre 1990.


Neuf nouveaux prêtres à Shanghai


Un communiqué du diocèse de Shanghai, daté du 1er décembre, a annoncé l’ordination sacerdotale, le 16 novembre 1990, de neuf étudiants du séminaire régional de Sheshan.


Crise des vocations


De moins en moins de jeunes gens acceptent de devenir prêtres. Cette année, il n’y a eu aucune admission au grand séminaire du Saint-Esprit à Aberdeen. Dans les années 60, la moyenne annuelle d’admissions était beaucoup plus forte. Il n’y a plus aujourd’hui que 10 séminaristes pour tout le diocèse. La crise, pour préoccupante qu’elle soit, n’aura pourtant pas de conséquences immédiates: la moyenne d’âge des prêtres en fonction aujourd’hui est, en effet, relativement basse puisque la majorité des prêtres locaux ont moins de 40 ans.


Importante réunion de protestants à Shanghai


Le numéro d’octobre 1990 de la revue « Tian Feng », organe « officiel » des protestants, rapporte qu’une conférence commune a rassemblé, du 22 au 26 août 1990, à Shanghai, les responsables du mouvement des « Trois autonomies » et ceux du Conseil chrétien de Chine. Parmi les 200 délégués et observateurs, étaient présentes quelques personnalités politiques de premier plan du Conseil d’Etat et du Front uni, dont M. Ren Wuzhi, directeur du Bureau des Affaires religieuses.


Xinjiang: contacts interdits avec les étrangers


D’après le « Quotidien du Xinjiang », cité par le « South China Morning Post » de Hongkong, le gouvernement régional de cette province, à majorité musulmane, a publié en septembre 1990 un nouveau décret interdisant à tous les groupes religieux « d’enseigner l’histoire de la guerre sainte » et d’avoir des contacts avec les étrangers: « Ils ne devront pas accepter de visites d’étrangers ou d’organisations religieuses étrangères, ni leur accorder d’interviews , ni leur demander de l’argent


Inauguration à Shanghai de l’imprimerie catholique


Mgr Jin Luxian, évêque « officiel » de Shanghai, a présidé, le 30 octobre 1990, la cérémonie d’ouverture de la première imprimerie catholique autorisée depuis le changement de régime en 1949. Des représentants du gouvernement chinois étaient présents avec ceux des Eglises de Hongkong, des Etats Unis, du Canada, d’Allemagne, ainsi que les consuls de France et d’Allemagne.


Pénurie de prêtres


La réouverture d’une église rénovée dans un village de la province méridionale du Guangdong a mis en lumière, une fois encore, le problème du renouvellement du clergé dans la communauté chrétienne.


Une enquête sur l’engagement politique des catholiques


Alors même que le cardinal Wu appelle les catholiques de son diocèse à s’engager activement dans les élections de 1991 (5), une enquête menée dans deux paroisses montre que les fidèles sont divisés sur la question de savoir si leur foi chrétienne exige une participation active à la politique.