Aventure Missionaire

Découvrir une autre Église

Publié le 30/10/2018




Je suis en Corée du Sud pour vivre avec des jeunes qui connaissent des difficultés familiales. C’est aussi pour moi l’occasion de faire une expérience ecclésiale.

 

J’étais, en Normandie, engagé dans mon Église locale avec tout mon cœur ; puis j’ai eu soif de découvrir une autre Église. C’est vers celle de Corée que les Missions Étrangères m’ont envoyé. Une Église très récente (les premiers baptisés ont à peine 200 ans) et fondée sur le sang des martyrs, qui ont témoigné par leur vie de leur attachement au Christ.

Je crois que tout Français qui découvre les fidèles coréens ne peut qu’être frappé par la piété et l’ardeur de leur foi. De par leur histoire et la culture, les Coréens sont habités par la transcendance et font preuve d’une fidélité admirable. L’énergie dont les paroisses débordent m’a beaucoup impressionné. Entre les assemblées dominicales, les paroissiens se regroupent, par âges, pour chanter, prier, étudier, servir ou aider, et ce, tout naturellement, avec simplicité. Leur générosité est pour moi une grande leçon. Ils mettent tout leur cœur dans ce qu’ils font et vivent avec une grande sensibilité.

La messe : différente et familière

J’ai découvert dès mon premier jour que l’Église est réellement catholique, c’est-à-dire universelle. Je débarquais dans une nouvelle ville, dans un nouveau pays, sur un nouveau continent, je ne comprenais rien à ce qui se disait, et pourtant, la première messe coréenne à laquelle j’ai participé me fut comme familière. C’est une grâce inestimable que de pouvoir habiter cette unité et cette fraternité, en sachant que dans le monde entier, il y a des chrétiens qui prient Dieu avec les mêmes mots, qui reçoivent les mêmes commandements, vivent des mêmes sacrements. Le Pape, symbole de cette unité, a laissé de belles marques, encore visibles aujourd’hui, en visitant la Corée il y a deux ans de cela.

Quand ma mission est exigeante, la prière est une force, car c’est ainsi que nous puisons à la source de toute vie. Voilà ce avec quoi je suis parti de France et que j’expérimente très souvent dans cette mission reçue.

C’est une grande joie qui m’habite, celle d’être sur le chemin de Dieu. Et je remercie sincèrement toute l’équipe du Volontariat qui m’a beau- coup aidé pour mon départ et me permet aujourd’hui de vivre cette expérience fondamentale.