Terme(s) recherché(s) :


Inauguration de l’IRFA

21 janvier 2020
L’Institut de recherche France-Asie a été inauguré le 16 janvier 2020. 150 personnes environ se sont retrouvées dans les locaux de l’IRFA pour faire connaissance avec cette nouvelle institution et célébrer la réouverture des archives, qui accueillent du public depuis le 6 janvier. Le Père Gilles Reithinger, Président de l’Institut, Marie-Alpais Dumoulin, directrice, Eric Deroo, membre du comité scientifique, et le Père Vincent Sénéchal, coordinateur, ont présenté les enjeux de cet Institut, né en 2019 pour valoriser les archives manuscrites, bibliothèques, cartothèque, iconothèque et collection d’objets des MEP.


Le taux de suicide du Japon atteint son niveau le plus bas depuis plus de quarante ans


En 2019, le Japon a enregistré 19 959 suicides, soit le chiffre le plus bas depuis plus de 40 ans, selon les chiffres provisoires publiés ce vendredi 17 janvier par la police. Cette annonce confirme la baisse du nombre de suicides au Japon, déjà enregistrée depuis dix ans. Bien que le suicide soit un problème de longue date au Japon, certains types de suicides étant traditionnellement considérés comme honorables, notamment dans un cadre militaire, contre la défaite et le déshonneur, et que le taux de suicide soit toujours classé en tête parmi les pays du G7, les suicides ont chuté de près de 40 % en 15 ans. L’an dernier, le pays a enregistré une baisse de 881 suicides par rapport à 2018, soit un total annuel sous la barre des 20 000 suicides, pour la première fois depuis que le début des archives en 1978.


Le festival de Shakrain de Dacca, ou fête des cerfs-volants et fête des lumières, célèbre l’harmonie bangladaise


Les 14 et 15 janvier, plusieurs milliers d’habitants de la vieille ville de Dacca ont célébré le festival de Shakrain, célébré à la fin de Poush, le neuvième mois du calendrier bengali. Shakrain, qui marque aussi les journées qui s’allongent, est considéré comme l’un des festivals culturels les plus important du pays, et comme un symbole d’unité et de fraternité. Chaque année, les habitants et visiteurs grimpent sur les toits entre amis, collègues ou voisins de toute confession religieuse ou condition sociale, pour faire voler des cerfs-volants, tirer des feux d’artifice et lâcher des lanternes en papier. « La plupart des fêtes et des festivals de notre pays sont liés à notre langue, à notre culture et aux anciennes traditions rurales. Les gens y sont très attachés », confie Rana Dasgupta, avocat et secrétaire général du Conseil de l’unité des chrétiens, bouddhistes et hindous du Bangladesh.


POUR APPROFONDIR – Les chrétiens chinois et les sentences parallèles du Nouvel an lunaire


Alors que le monde chinois s’apprête à fêter le Nouvel an lunaire, ce samedi 25 janvier, le chercheur et universitaire Michel Chambon propose une réflexion sur la façon dont les chrétiens chinois d’aujourd’hui s’approprient et adaptent les sentences parallèles traditionnelles. Dans le monde sinophone, l’écriture basée sur l’apposition de sinogrammes permet de composer des phrases dans plusieurs sens. Si le chinois s’écrit et se lit traditionnellement de droite à gauche, il peut techniquement l’être de haut en bas, de bas en haut, et ainsi de suite. Fort de cette flexibilité, particulièrement à l’occasion du Nouvel an lunaire, beaucoup de Chinois ont pour tradition d’écrire deux phrases verticales sur deux bandes de papier, apposées verticalement de part et d’autre d’une statue, d’une image, ou d’une porte. Ce sont les sentences parallèles.


« Découvrir Madagascar »

20 janvier 2020
Soirée « Découvrir Madagascar » : chants, contes, témoignages… le vendredi 6 mars à 19h


Vernissage de l’exposition Madagascar


Inauguration de l’exposition en présence de l’artiste, Anne Saffore, le jeudi 13 février à 18h.   Anne Saffore, comédienne-photographe a pour port d’attache la ville de Bordeaux. Nomade dans l’âme, elle en largue les amarres régulièrement, avec pour destination, l’amitié. C’est ainsi qu’en 2006 elle découvrit l’île de Madagascar et qu’elle y revint en 2019. […]


Chrétien converti de l’islam, son engagement actuel pour le Christ


Nous recevrons Mehdi Djaadi, comédien, qui nous partagera son expérience et son témoignage de chrétien converti de l’islam, et son engagement actuel pour le Christ à travers son métier.


« Tout simplement » 7/7 : Un dernier mot ?

17 janvier 2020
Dernier épisode de la web-série « Tout simplement » avec le père Bruno missionnaire MEP en Birmanie. Le discernement est important dans la vie de tous les chrétiens. N’hésite pas à venir en discuter en toute simplicité… avec le Père Bernard de Terves.


La Mongolie et le Saint-Siège renforcent leurs échanges culturels et universitaires


Mardi 14 janvier, Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les relations avec les États de la secrétairerie d’État, a signé un accord avec Lundeg Purevsuren, ambassadeur de Mongolie près le Saint-Siège et représentant permanent auprès des Nations Unies et d’autres organisations internationales. L’objectif étant de développer et d’approfondir la collaboration culturelle et universitaire entre la Mongolie et le Vatican, en permettant l’accès aux Archives apostoliques vaticanes. Les chercheurs et étudiants mongols pourront ainsi enrichir leurs connaissances sur l’histoire mongole avec des documents remontant aux relations diplomatiques entre le pape Innocent IV (XIIIe siècle) et l’empereur mongol Guyuk Khan.


Le nombre de catholiques coréens a augmenté de 48,6 % au cours des vingt dernières années


Au cours des vingt dernières années, la Corée du Sud a enregistré une augmentation record de 48,6 % du nombre de catholiques, selon un rapport publié récemment par l’Institut pastoral catholique de Corée (CPIK). Bien que cette tendance ait fortement ralenti ces derniers temps, la communauté catholique s’est considérablement développée, en passant de 3 946 844 baptisés en 1999 à 5 866 510 en 2018. Sur tous les diocèses de Corée du Sud, celui de Suwon, situé juste au sud de Séoul, la capitale, est celui qui a enregistré la plus forte augmentation avec un taux de 89,1 % entre 1999 et 2018, suivi du diocèse de Daejeon, dans le centre du pays, avec 79,6 %, et celui d’Uijeongbu, au nord de la capitale, avec 78,9 %.