Terme(s) recherché(s) :


Le Parlement malaisien abaisse le droit de vote à l’âge de 18 ans à l’unanimité

18 juillet 2019
Le 16 juillet, l’amendement de la Constitution a été soumis au Parlement afin d’abaisser le droit de vote à l’âge de 18 ans. Tous les législateurs présents ont voté en faveur de l’amendement, sans aucune opposition ni abstention. Le vote unanime, une première pour le Parlement malaisien, conforte l’alliance Pakatan Harapan du Premier ministre Mahathir Mohamad, au pouvoir depuis mai 2018. L’amendement comprend également l’enregistrement automatique des Malaisiens sur les listes électorales dès l’âge de 18 ans, ce qui devrait faire passer le nombre d’électeurs de 14,9 millions de personnes (lors des dernières élections) à 22,7 millions de personnes (prévisions pour les élections de 2023).


Le parcours d’une éducatrice chrétienne auprès des Kubus de Sumatra

17 juillet 2019
Vingt ans après avoir découvert les Kubus, une tribu de Sumatra vivant dans la jungle dans la province de Jambi, Saur Marlina Manurung, une éducatrice et militante chrétienne, voit les fruits de son travail pour l’éducation et la défense des droits des indigènes. Saur Manurung, originaire de l’ethnie Batak dans la province de Sumatra du Nord, est devenue une pionnière de l’éducation alternative auprès des peuples indigènes les plus isolés et marginalisés d’Indonésie. Elle a notamment reçu le prix « Heroes of Asia » (Héros d’Asie) en 2004, accordé par le magazine Time, ainsi que le prix « Young global leader » par le Forum économique mondial en 2009.


Plusieurs millions de personnes déplacées par les pluies de mousson en Asie du Sud


Ces derniers jours, de fortes pluies de mousson ont frappé le Népal, l’Inde et le Bangladesh, faisant plus de 130 morts et plusieurs millions de déplacés à travers l’Asie du Sud. Les États de l’Assam et du Bihar, dans le nord-est de l’Inde, ont été particulièrement touchés, notamment avec la crue du fleuve Brahmaputra, qui prend sa source dans l’Himalaya et qui se jette dans le golfe du Bengale. Au Népal, le bilan est également élevé avec au moins 64 victimes. Au Bangladesh, au moins 190 000 personnes ont été évacuées, notamment dans le sud-est du pays dans les camps de réfugiés rohingyas de Cox’s Bazar.


Le diocèse de Bayombong, une terre de mission soutenue par la providence


Le diocèse de Bayombong est toujours une terre de mission, mais la Providence soutient sa croissance, assure son évêque, Mgr Jose Elmer Imas Mangalinao, 59 ans. Il s’agit d’un diocèse plutôt rural situé dans les provinces de Vizcaya et de Quirino, une région montagneuse de l’île de Luzon, l’île la plus grande et la plus peuplée de l’archipel philippin. Dans quelques jours, Mgr Mangalinao marquera la fin de sa première année en tant qu’évêque de Bayombong. Le pape François l’a choisi le 24 mai 2018 pour remplacer Mgr Ramon Barrera Villena, qui s’est retiré en 2016.


Une université catholique de l’île de Flores se bat pour sauvegarder son héritage

16 juillet 2019
Une université catholique indonésienne de l’île de Flores, dans l’est de l’archipel, tente de sauvegarder son héritage. L’université Saint-Paul a été fondée en 1959 pour former les catéchistes de la région, et le département de théologie était au cœur du cursus proposé à l’origine. Depuis quelques années, la théologie attire moins d’étudiants – seuls vingt étudiants sur mille nouveaux inscrits en juin. Face à cette situation, le père Yohanes Boylon, président de l’université Saint-Paul de Ruteng, cherche à s’adapter sans abandonner la matière, en préparant mieux les étudiants à la vie professionnelle et en proposant des bourses d’études.


La commission Justice et Paix de Dacca aide les catholiques à défendre leurs droits


Un séminaire de trois jours sur les droits territoriaux et les conflits conjugaux liés aux mariages mixtes a été organisé, la semaine dernière dans le district de Gazipur. Organisée par le Conseil pastoral de la région de Bwawan et la Commission Justice et Paix de l’archidiocèse de Dacca, la rencontre était destinée à sensibiliser la minorité catholique face aux expropriations. Bernard Rozario, un catholique de la paroisse de Rangamatia, confie que la rencontre lui a permis de mieux comprendre comment défendre ses terres. Le séminaire lui a également permis de réaliser combien la majorité des problèmes conjugaux sont liés aux mariages précoces et forcés.


Le frère Gerard Timoner, philippin, premier Asiatique élu à la tête de l’ordre dominicain


Les membres de l’ordre prêcheur, présents au Vietnam la semaine dernière pour leur chapitre général, ont élu, le 13 juillet, le frère Gerard Francisco Timoner III, op, comme nouveau maître de l’ordre dominicain. Le religieux philippin remplace le frère Bruno Cadoré, français. Il devient le 88e successeur de saint Dominique, et le premier asiatique à la tête des dominicains, fondés il y a plus de 800 ans en 1216. Il était déjà prieur provincial de l’ordre aux Philippines, et socius (assistant) du frère Bruno Cadoré. Le frère Timothy Radcliffe, ancien maître de l’ordre, salue l’élection d’un prédicateur joyeux et d’un théologien reconnu, qui reflète la croissance de l’Église en Asie.


Une résolution adoptée par l’ONU sur les exécutions extrajudiciaires liées à la guerre antidrogue

13 juillet 2019
Le 11 juillet, le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a voté le lancement d’une enquête sur les meurtres survenus aux Philippines dans le cadre de la guerre du gouvernement contre la drogue. La résolution a été initiée par l’Islande et adoptée par vote avec 18 pays membres favorables, 14 contre dont la Chine, et 15 abstentions dont le Japon. Le Conseil des droits de l’homme doit présenter un rapport détaillé sur la situation des droits de l’homme aux Philippines d’ici juin 2020. Le gouvernement philippin a dénoncé la résolution adoptée comme « partiale » et « irrespectueuse » envers la souveraineté du pays. Les ONG et plusieurs responsables catholiques ont déjà approuvé la nouvelle mesure.


Environnement : les villes bangladaises compteraient plus de six millions de réfugiés climatiques


Les villes principales du Bangladesh tentent de faire face à l’afflux de millions de personnes venues des régions rurales et côtières, fuyant les catastrophes naturelles liées aux changements climatiques. La Première ministre bangladaise Sheikh Hasina a déclaré, lors d’une conférence internationale organisée à Dacca le 10 juillet, que « tout indique que la Bangladesh compte déjà six millions de réfugiés climatiques, un chiffre qui pourrait être doublé d’ici 2050 en raison du réchauffement climatique, de l’augmentation de l’intensité et de la fréquence des inondations, de la sécheresse, des vagues de chaleur et des cyclones ».


L’envoyée spéciale des Nations unies pour la Birmanie a rencontré les responsables religieux


Le 9 juillet, Christine Schraner Burgener, envoyée spéciale des Nations unies pour la Birmanie, a rencontré le cardinal Charles Maung Bo, archevêque de Rangoun et plusieurs autres responsables religieux. L’échange portait notamment sur les conflits internes qui continuent de frapper le pays, en particulier dans le cadre de la crise affectant les musulmans rohingyas dans l’État d’Arakan (Rakhine). Myint Swe, bouddhiste et président de l’organisation internationale Religions for Peace en Birmanie, explique que Christine Schraner Burgener a évoqué les efforts de paix et de réconciliation qui se poursuivent dans le pays.