Terme(s) recherché(s) :


Le droit à l’éducation des enfants rohingyas contre les risques l’endoctrinement

2 juillet 2019
Malgré de nombreuses protestations au Bangladesh et à l’étranger, la décision d’expulser les enfants réfugiés rohingyas des écoles publiques continue d’être appliquée. Les ONG locales et internationales qui sont sur le terrain dans les camps de Cox’s Bazar, dans le sud-est du pays, ont ouvert des centaines de programmes éducatifs pour près de 180 000 enfants en primaire, mais les collégiens et les lycéens n’ont plus accès à l’éducation secondaire. Faute d’éducation classique, beaucoup se tournent vers les madrassas, les écoles coraniques traditionnelles. Face à cette situation, beaucoup sont inquiets face à un risque de radicalisation et d’endoctrinement, et demandent au gouvernement de remédier à cette situation.


Les Sri-lankais se remettent lentement des attentats du dimanche de Pâques

29 juin 2019
Plus de deux mois après les attentats terroristes du dimanche de Pâques, qui ont frappé trois églises et trois hôtels au Sri Lanka en tuant 253 personnes, dont une majorité de chrétiens, la population se remet peu à peu du traumatisme. Si les grands rassemblements publics et les processions religieuses sont toujours évités et que les mesures de sécurité se sont renforcées, les écoles et les églises ont à nouveau ouvert leurs portes. Cependant, la population reste inquiète face à la menace terroriste, et l’Église sri-lankaise continue de faire pression sur le gouvernement, par la voix du cardinal Ranjith de Colombo, pour demander aux autorités de mieux protéger les droits des Sri-lankais.


Les persécutions des chrétiens ravivées sous le nouveau mandat du BJP


Alors que le Premier ministre Narendra Modi prêtait serment le 30 mai, au début de son second mandat après sa victoire aux dernières élections nationales indiennes, de nombreux cas de violences contre les chrétiens ont été rapportés, notamment dans les États du Karnataka, du Jharkhand, de l’Haryana, du Maharashtra, du Tamil Nadu et de l’Uttar Pradesh. Selon l’organisation Portes Ouvertes, l’Inde est classée au 10e rang des pays les plus dangereux pour les chrétiens. Allen Brooks, un responsable chrétien de l’État d’Assam, affirme que ces injustices sont constatées en particulier dans les États dirigés par le BJP, où la police, les lois et l’administration civile sont manipulées contre les minorités.


Osaka : les dirigeants du G20 appelés à lutter contre la pollution plastique


À l’occasion du sommet du G20 d’Osaka, organisé les 28 et 29 juin, une coalition d’organisations internationales militant pour la protection de l’environnement a appelé les dirigeants des nations du G20 à redoubler d’efforts contre la pollution plastique. Un enjeu essentiel pour le Japon, deuxième plus grand consommateur de plastique après les Etats-Unis. Pour les militants, les dirigeants ne doivent pas se concentrer seulement sur les déchets plastiques et marins mais surtout sur leur cause principale, la surproduction et la consommation accélérée de produits plastiques, à commencer par les emballages à usage unique.


Les Jeunes messagers de la paix de Nagasaki et d’Hiroshima accueillis par le pape

28 juin 2019
Une délégation japonaise de l’association des Jeunes messagers de la paix était à Rome, le 19 juin, lors de l’audience générale du pape François, afin d’appeler à poursuivre les échanges pour la dénucléarisation, notamment dans le cadre des tensions opposant les États-Unis à la Corée du Nord et à l’Iran. Le pape François doit se rendre au Japon en novembre prochain, peu de temps après la cérémonie d’intronisation officielle du nouvel empereur Naruhito. Le pape doit notamment se rendre à Nagasaki et Hiroshima afin de prier pour les victimes et de continuer d’appeler à la dénucléarisation.


Deux organisations musulmanes saluées pour leur engagement pour la paix


Le Comité Nobel, qui attribue chaque année le Prix Nobel de la paix, a reçu une proposition a propos de deux organisations islamiques modérées en Indonésie. Le comité a reçu cette recommandation lors d’un événement culturel organisé récemment dans la capitale norvégienne, à l’Institut international de recherche sur la paix d’Oslo (PRIO) et à l’ambassade indonésienne, concernant les groupes Nahdlatul Ulama (NU) et Muhammadiyah. Les deux organisations, qui comptent toutes deux plusieurs millions de membres, ont été saluées pour leurs efforts en faveur de la tolérance religieuse et contre l’extrémisme.


La Caritas indienne poursuit son travail de sensibilisation contre la traite des personnes


Depuis 2017, la Caritas indienne poursuit son programme “Swarakha” (autodéfense) dans le nord-est de l’Inde, contre la traite des personnes, qui sévit particulièrement près de la frontière indo-népalaise. Caritas a ainsi lancé un programme de sensibilisation dans 75 villages des États de l’Assam et de l’Arunachal Pradesh. Selon l’Indice mondial de l’esclavage, l’Inde compte encore près de huit millions de victimes de la traite des personnes. Pour les organisations caritatives catholiques, cette sensibilisation doit être menée de pair avec la lutte contre la pauvreté, qui touche encore au moins un quart de la population indienne.


La messe pour la paix de la péninsule coréenne attire 20 000 fidèles


Près de 20 000 fidèles sud-coréens ont participé à la messe célébrant le 69e anniversaire du début de la guerre de Corée, le mardi 25 juin au parc de la Paix mondiale d’Imjingak, près de la zone démilitarisée qui sépare les deux Corées. La messe, organisée par la Commission pour la réconciliation du peuple coréen de la Conférence épiscopale coréenne, était présidée par le cardinal Andrew Yeom Soo-jung, archevêque de Séoul et administrateur apostolique de Pyongyang. Le cardinal Yeom a ouvert la messe en la dédiant aux morts et aux sacrifiés de la guerre de Corée, en honorant les familles séparées et les personnes déplacées, qui souffrent toujours des conséquences de la guerre.


Les minorités bangladaises appellent le gouvernement à respecter ses promesses électorales

27 juin 2019
Les minorités religieuses et ethniques au Bangladesh ont appelé la Ligue Awami au pouvoir à respecter ses promesses pré-électorales en créant une commission spéciale et en légiférant pour mieux protéger les droits des minorités. Avant les élections nationales du 30 décembre dernier, la Ligue Awami avait déclaré qu’une « commission nationale des minorités serait créée, et que des lois spéciales seraient votées pour mieux assurer la protection des droits des minorités ». Depuis, le gouvernement est resté silencieux sur le sujet, mettant à l’épreuve la patience des représentants des minorités ethniques et religieuses dans le pays.


Les évêques philippins inquiets face aux pressions pour le rétablissement de la peine capitale


La semaine dernière, lors du treizième anniversaire de l’abolition de la peine capitale aux Philippines, la conférence épiscopale a rappelé la responsabilité des législateurs en faveur de la vie et de la dignité humaine. Les évêques catholiques ont protesté contre toute tentative de rétablir la peine capitale, alors que les partisans du président Rodrigo Duterte continuent de faire pression dans ce sens. La peine capitale a été abolie par la Constitution de 1986 avant d’être rétablie en 1994, puis elle a été à nouveau abolie en 2006.