Terme(s) recherché(s) :


Une université catholique de l’île de Flores se bat pour sauvegarder son héritage

16 juillet 2019
Une université catholique indonésienne de l’île de Flores, dans l’est de l’archipel, tente de sauvegarder son héritage. L’université Saint-Paul a été fondée en 1959 pour former les catéchistes de la région, et le département de théologie était au cœur du cursus proposé à l’origine. Depuis quelques années, la théologie attire moins d’étudiants – seuls vingt étudiants sur mille nouveaux inscrits en juin. Face à cette situation, le père Yohanes Boylon, président de l’université Saint-Paul de Ruteng, cherche à s’adapter sans abandonner la matière, en préparant mieux les étudiants à la vie professionnelle et en proposant des bourses d’études.


La commission Justice et Paix de Dacca aide les catholiques à défendre leurs droits


Un séminaire de trois jours sur les droits territoriaux et les conflits conjugaux liés aux mariages mixtes a été organisé, la semaine dernière dans le district de Gazipur. Organisée par le Conseil pastoral de la région de Bwawan et la Commission Justice et Paix de l’archidiocèse de Dacca, la rencontre était destinée à sensibiliser la minorité catholique face aux expropriations. Bernard Rozario, un catholique de la paroisse de Rangamatia, confie que la rencontre lui a permis de mieux comprendre comment défendre ses terres. Le séminaire lui a également permis de réaliser combien la majorité des problèmes conjugaux sont liés aux mariages précoces et forcés.


Le frère Gerard Timoner, philippin, premier Asiatique élu à la tête de l’ordre dominicain


Les membres de l’ordre prêcheur, présents au Vietnam la semaine dernière pour leur chapitre général, ont élu, le 13 juillet, le frère Gerard Francisco Timoner III, op, comme nouveau maître de l’ordre dominicain. Le religieux philippin remplace le frère Bruno Cadoré, français. Il devient le 88e successeur de saint Dominique, et le premier asiatique à la tête des dominicains, fondés il y a plus de 800 ans en 1216. Il était déjà prieur provincial de l’ordre aux Philippines, et socius (assistant) du frère Bruno Cadoré. Le frère Timothy Radcliffe, ancien maître de l’ordre, salue l’élection d’un prédicateur joyeux et d’un théologien reconnu, qui reflète la croissance de l’Église en Asie.


Une résolution adoptée par l’ONU sur les exécutions extrajudiciaires liées à la guerre antidrogue

13 juillet 2019
Le 11 juillet, le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a voté le lancement d’une enquête sur les meurtres survenus aux Philippines dans le cadre de la guerre du gouvernement contre la drogue. La résolution a été initiée par l’Islande et adoptée par vote avec 18 pays membres favorables, 14 contre dont la Chine, et 15 abstentions dont le Japon. Le Conseil des droits de l’homme doit présenter un rapport détaillé sur la situation des droits de l’homme aux Philippines d’ici juin 2020. Le gouvernement philippin a dénoncé la résolution adoptée comme « partiale » et « irrespectueuse » envers la souveraineté du pays. Les ONG et plusieurs responsables catholiques ont déjà approuvé la nouvelle mesure.


Environnement : les villes bangladaises compteraient plus de six millions de réfugiés climatiques


Les villes principales du Bangladesh tentent de faire face à l’afflux de millions de personnes venues des régions rurales et côtières, fuyant les catastrophes naturelles liées aux changements climatiques. La Première ministre bangladaise Sheikh Hasina a déclaré, lors d’une conférence internationale organisée à Dacca le 10 juillet, que « tout indique que la Bangladesh compte déjà six millions de réfugiés climatiques, un chiffre qui pourrait être doublé d’ici 2050 en raison du réchauffement climatique, de l’augmentation de l’intensité et de la fréquence des inondations, de la sécheresse, des vagues de chaleur et des cyclones ».


L’envoyée spéciale des Nations unies pour la Birmanie a rencontré les responsables religieux


Le 9 juillet, Christine Schraner Burgener, envoyée spéciale des Nations unies pour la Birmanie, a rencontré le cardinal Charles Maung Bo, archevêque de Rangoun et plusieurs autres responsables religieux. L’échange portait notamment sur les conflits internes qui continuent de frapper le pays, en particulier dans le cadre de la crise affectant les musulmans rohingyas dans l’État d’Arakan (Rakhine). Myint Swe, bouddhiste et président de l’organisation internationale Religions for Peace en Birmanie, explique que Christine Schraner Burgener a évoqué les efforts de paix et de réconciliation qui se poursuivent dans le pays.


Renforcer les valeurs catholiques en Indonésie grâce aux médias paroissiaux

12 juillet 2019
Le rôle des médias paroissiaux est essentiel pour accompagner la foi des fidèles, soutient le père Matius Harry Sulistyo, directeur de la communication de l’archidiocèse de Jakarta. Un rôle encouragé par les prix Inter Mirifica (InMi) et Hidup, lancés par l’archidiocèse en 2011 et 2016 afin de récompenser les meilleurs contenus paroissiaux. Ils sont distribués chaque année afin de marquer la Journée mondiale des communications sociales – qui a été célébrée cette année le 2 juin. La remise des prix a eu lieu le 30 juin dans la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption de Jakarta, en récompensant notamment l’église Saint-Luc de Jakarta dans la catégorie des sites web paroissiaux.


Des moines bénédictins auprès des anciens drogués dans le centre de réhabilitation de Huong Thien


Le centre de réhabilitation catholique de Huong Thien a été fondé par le père Francis Xavier Tran An, bénédictin, en 2012. En sept ans, le centre, situé à proximité du sanctuaire marial national de Notre-Dame de La Vang (près de Hué dans le centre du Vietnam), a accompagné près de quatre cents anciens drogués. Aujourd’hui, 44 résidents y vivent en communauté, espérant trouver un emploi stable à leur sortie. Le centre propose aux anciens toxicomanes un logement, une formation professionnelle, des soins ainsi qu’un accompagnement spirituel et psychologique. Les résidents témoignent du sort radicalement différent réservé aux résidents des centres officiels de l’État, et soulignent leur reconnaissance envers le père An.


Formation et dialogue interreligieux : l’apostolat du mouvement Silsilah auprès des détenus de Zamboanga


Le mouvement Silsilah (qui signifie « lien » ou « rapprochement » en arabe) a été fondé par le père Sebastiano D’Ambra (PIME) il y a 35 ans dans l’île de Mindanao, dans le sud des Philippines. Le but du prêtre était de développer les liens entre les chrétiens et les musulmans dans la région, et la présence du groupe Silsilah est désormais reconnue pour ses programmes de sensibilisation, de formation et de partage culturel. L’une des initiatives prises par le mouvement ces dernières années, dans la ville de Zamboanga sur la côte ouest de Mindanao, a été de lancer un programme éducatif et de développement dans les prisons, afin de promouvoir la culture du dialogue y compris entre les prisonniers.


Naissance d’un mouvement national en faveur d’une nouvelle volonté politique

11 juillet 2019
Le Mouvement national populaire (National peoples’ movement – NPM) a été créé en décembre dernier dans le but de défendre l’unité du pays, l’harmonie religieuse et ethnique et la réconciliation nationale. Le mouvement cherche également à développer une nouvelle volonté politique, à identifier les personnalités les plus capables de diriger le pays et à soutenir la représentation des femmes au Parlement. Le NPM envisage de prendre part aux prochaines élections présidentielles de décembre. C’est dans ce cadre que le mouvement a présenté ses objectifs au public la semaine dernière.