Témoignages missionaire

Missionnaire, c’est savoir sortir de l’Église !

Publié le 01/06/2021




Les compétences d’un prêtre missionnaire doivent être multiples. En mission au Japon, le père François-Xavier Haure s’est investi dans l’évangélisation numérique. Notamment pour rejoindre les périphéries.
05 mission Bureau d'un développeur WEB

Le bureau du père François-Xavier Haure, développeur Web.

Exercer plusieurs métiers et les mettre au service de la parole de Dieu et du Christ, voilà sans doute ce qui colore ma vie missionnaire.

Bien sûr, il me faut être compétent dans les domaines propres à la vie sacerdotale, à savoir la capacité́ d’animer une communauté́ chrétienne et à la faire grandir en Christ. Savoir accueillir, écouter, dire une parole juste, c’est-à-dire évangélique, avec beaucoup d’humilité́. L’administration des sacrements au nom du Christ requiert des compétences techniques s’apparentant à l’exercice d’un métier : savoir parler en public, savoir ramasser sa pensée pour la transmettre intelligiblement, avoir le sens de la liturgie pour l’édification de la communauté́. Bref, je décris ici mon travail de curé de paroisse sur le plan des compétences.

Qu’en est-il du volet missionnaire ? Même si ma charge curiale comprend aussi l’animation d’une communauté́ pour qu’elle soit elle-même missionnaire, je ne peux pas me contenter de n’être « que » curé ; pourtant, je pourrais me satisfaire d’exercer ce métier dans une langue qui n’est pas la mienne, en l’occurrence le japonais, et ce seul fait justifierait que je suis missionnaire. Mais c’est plutôt un handicap… Quoiqu’on puisse en dire, je serai toute ma vie en apprentissage du japonais et largement plus à l’aise en français. Alors, je suis missionnaire dans la mesure où je « sais » sortir de l’Église afin de rencontrer des gens qui ne viendraient pas d’eux-mêmes à l’Église. C’est d’autant plus vrai en période de crise sanitaire. Je me suis donc investi dans le domaine de l’Internet ayant pour objectif d’envoyer la parole de Dieu dans la poche des gens. J’ai acquis des compétences de développeur web pour en faire un métier au service de l’évangélisation.

J’ai ainsi construit plusieurs sites, dont le plus emblématique reste celui qui propose un parcours biblique selon la proposition liturgique et qui, entre autres, distribue automatiquement, par courriel, la parole de Dieu pour chaque jour. Mais j’ai réalisé́ aussi celui du diocèse de Sapporo, ainsi que celui des MEP au Japon. Sans oublier les messes dominicales diffusées sur YouTube chaque semaine ou, même, mon propre blog.

Tout cela pour dire que toutes les compétences que l’on peut acquérir sont les bienvenues dans la vie d’un prêtre missionnaire, lesquelles ne se limitent en aucun cas aux compétences ecclésiastiques.

 

P. François-Xavier Haure, MEP


CRÉDITS

Revue MEP