Le Japon à l’honneur

Publié le 10/10/2018






L’UNESCO a inscrit douze sites de « chrétiens cachés » de la région de Nagasaki au patrimoine mondial de l’humanité. A cette occasion, les MEP ont organisé le 5 octobre une exposition-conférence avec Son Exc. M. Takio Yamada, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire et délégué permanent du Japon auprès de l’UNESCO, avec Mgr Francesco Follo, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’UNESCO et avec le Père Gilles Reithinger, supérieur général des MEP.

 

Situés dans la partie nord-ouest de l’île de Kyushu, ces sites chrétiens comprennent dix villages, les ruines du château de Hara et la cathédrale des 26 Martyrs, construits entre les XVIIe et XIXe siècles. Des chrétiens cachés vivaient là au temps des persécutions de l’ère Edo (1603-1867). Ces sites reflètent la période d’interdiction de la foi chrétienne, puis la revitalisation des communautés chrétiennes après la levée officielle de l’interdiction en 1873. Ils apportent un témoignage unique sur la tradition culturelle particulière nourrie par les chrétiens cachés de la région de Nagasaki, qui transmirent secrètement leur foi chrétienne pendant la période d’interdiction, du XVIIe au XIXe siècle. (EDA avec AsiaNews)