Longtemps considéré comme le fondateur secondaire des Missions étrangères, loin derrière son confrère François Pallu, Pierre Lambert de la Motte a cependant connu trois carrières particulièrement brillantes. Haut magistrat à Rouen ù il cotoie Pierre Corneille et Etienne Pascal, puis organisateur d’un système caitatif qui en fait l’égal d’un Vincent de Paul dans la capital normande, il est nommé à trente-cinq ans vicaire apostolique de Cochinchine. Premier partant des Missions étrangères en 1660, il établit les bases de la missions française au Siam, effectue trois visites au Vietnam, et meurt d’épuisement en 1879, alors qu’il vient d’être nommé administrateur général de toutes les missions d’Indochine. Sa fidélité aux nouvelles orientations romaines a entraîné de violents conflits avec les missionnaires du Padroado et une situation douloureuse qui explique en grande partie la déconsidération dont il a été victime jusqu’à une époque récente.

Avec Françoise Buzelin, historienne des missions, docteure en histoire de l’art et conservatrice du patrimoine.

Emission du 14 mai 2024.

Podcasts similaires

Le père Laurent Bissara est prêtre des Missions Etrangères de Paris envoyé ad vitam en…

Japon Emission Orient-Extrême

La transmission de la foi au Japon

Pilier de la pratique de la foi, entourée de la prière et de l'exercice de…