Expositions du moment

Expositions temporaires

« Crèche du monde » du 3 décembre au 1er février 2020

« L’objectif que je me suis fixé est de montrer l’histoire de l’Eglise en Corée. Le décor montre ce que les premiers missionnaires on vus quand ils sont arrivés en Corée, en 1839. Je voulais aussi montrer la vie quotidienne, par la multiplicité des personnages et leurs activités respectives (ferme, travail ménager, récolte du riz,…). Ils sont tous en habits coréens du XIXe siècle et les prêtres en soutane. Il y a plus de cinquante personnages et de nombreux accessoires. Je me suis beaucoup documentée sur les prêtres français, afin de pouvoir sculpter leur visage et ce qu’ils faisaient. Par exemple, Pierre Maubant est celui qui tient un pinceau assis, sur une table car il a beaucoup traduit de français en coréen.

J’ai représenté les dix saints martyrs MEP de Corée, ainsi qu’André Kim, le premier prêtre coréen.  Par ailleurs, vous pouvez même rencontrer trois personnages de cette crèche dans la vie réelle, puisque, pour montrer cette continuité de l’histoire de l’Eglise en Corée, j’ai fait figurer le Père Emmanuel Kermoal (missionnaire MEP en Corée), Mgr René Dupont (évêque émérite d’Andong, MEP), et le Père Michel Roncin (secrétaire général des MEP). Il y a seize prêtres sur la cinquantaine de personnages ! Pour moi, cette crèche est un hommage aux missionnaires en Corée.

J’ai aussi voulu montrer la joie de la naissance du Christ pour les chrétiens. Cette joie ressemble à la joie des enfants, et c’est pour cela que j’ai représenté de nombreux enfants. »

 

Maria Kim, artiste et sculptrice coréenne


Exposition sur Madagascar : « Tout ce que j’ai, je Te le donne » du 1′ janvier au 25 février

 

En 2019, la photographe Anne Saffore a suivi la tournée en brousse à Madagascar du Père Bertrand de Bourran.
De retour en France, elle ressent l’absolue nécessité de témoigner du don total dans l’accueil bouleversant de générosité, de tous ceux rencontrés sur l’île rouge. C’est ainsi qu’est née son exposition photographique au nom sans équivoque : « Tout ce que j’ai, je Te le donne ».

 


Exposition permanente

 

En 1842, le Séminaire des Missions Etrangères, rue du Bac, accueille les restes de Pierre Borie tué 4 ans plus tôt au Vietnam. Un retour qui suscite émotion, engouement et ferveur: Pierre Borie avait quitté le Séminaire en 1830; les circonstances de sa mort étaient bien connues et avaient été commentées depuis longtemps. Un culte s’instaure autour de la châsse du martyr: on l’a placé dans une chambre à l’étage et l’habitude est prise – qui devient un rite du séminaire – de passer chaque jour un moment à cet endroit. Venez la découvrir plus en détails.

 


Informations pratiques pour toutes les expositions:

Missions Etrangères de Paris
128, rue du bac
75007 Paris

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h et de 13h à 18h
Entrée gratuite, réservation pour les groupes.