Terme(s) recherché(s) :


Fin de l’enquête diocésaine sur le serviteur de Dieu Akash Bashir, tué il y a neuf ans dans un attentat à Lahore

18 March 2024
Le 15 mars, plusieurs centaines de fidèles ont participé à une messe spéciale pour la fin de l’enquête diocésaine sur le serviteur de Dieu Akash Bashir, qui pourrait devenir le premier saint et martyr de l’Église pakistanaise. Il y a neuf ans, le 15 mars 2015, il a été tué à l’âge de 20 ans en empêchant un terroriste d’entrer dans l’église catholique de Youhanabad, à Lahore. « Nous prions pour que tous les parents aient la grâce d’élever des jeunes aussi pacifiques et forts dans la foi », a confié Mgr Shaw en présence des parents d’Akash.


En Uttar Pradesh, les chrétiens de plus en plus ciblés

16 March 2024
Alors que le sort des minorités religieuses se dégrade en Inde, les arrestations et actes de violence à l’encontre des chrétiens se multiplient en particulier dans l’Uttar Pradesh. Cet État, le plus peuplé du pays, est dirigé par un moine hindou fondamentaliste qui n’a jamais caché son aversion pour les minorités religieuses. Le mois dernier, l’arrestation du père Dominic Pinto, accusé de vouloir convertir des hindous, a suscité de nombreuses indignations. Dans la foulée, la Conférence des évêques catholiques d’Inde (CBCI) a fait part de sa profonde inquiétude face à une intolérance croissante dans la vie sociale et politique de l’Inde.


Une campagne de Carême financée par les pauvres pour les pauvres


Tous les ans, l’Église bangladaise organise une campagne de Carême afin de venir en aide à plus d’une centaine de personnes. Cette année, Caritas Bangladesh propose une campagne financée « par les pauvres pour les pauvres », en collaboration avec des volontaires catholiques mais aussi musulmans, hindous et bouddhistes. Pour Sebastian Rozario, directeur de l’organisation, c’est « un projet unique qui dépend entièrement des donateurs locaux, dont les aides proviennent non pas de leur superflu mais de leur nécessaire ».


Anima Mukti Gomes, l’unique députée issue de la minorité chrétienne


Chanteuse de carrière et écrivaine réputée, Anima Mukti Gomes s’est vue octroyer un siège de député parmi les 50 sièges réservés aux femmes dans le Parlement bangladais. Elle est ainsi la seule femme chrétienne représentée au sein du Parlement, aux lendemains du scrutin controversé du 7 janvier qui a donné un quatrième mandat consécutif à la Première ministre Sheikh Hasina, au pouvoir depuis 2008. C’est en sa présence qu’Anima Mukti a prêté serment le 28 février pour prendre ses nouvelles fonctions de députée.


La revue de presse de la semaine du 11 mars

15 March 2024
Dans l’actualité de la semaine en Asie : le troisième dialogue chrétien-taoïste a eu lieu du 11 au 13 mars à Hong-Kong ; le Vatican a accordé le « nihil obstat » au diocèse philippin de Laoag pour l’ouverture de la cause de béatification de la jeune Servante de Dieu Nia Ruiz-Abad ; l’Inde a débuté la procédure d’expulsion de plusieurs milliers de Birmans dans le nord-est du pays ; les autorités chinoises ont arrêté 726 000 personnes en 2023 dans le cadre d’une répression renforcée contre les « forces étrangères hostiles », soit une hausse de 47,1 % par rapport à 2022 ; la commission électorale thaïlandaise a annoncé vouloir demander la dissolution du parti d’opposition Move Forward, prétextant sa dangerosité pour la monarchie.


WYO4Children : 80 orphelins participent à un programme musical et artistique dans le sud du Vietnam

14 March 2024
Le 27 janvier à Hô-Chi-Minh-Ville, dans le sud du Vietnam, un projet musical et artistique appelé WYO4Children a été lancé officiellement par la fondation italienne WYO (Orchestre mondial des jeunes), en collaboration avec les sœurs Missionnaires de la Charité de Bin Dhuong (une des provinces de la région du sud-est du pays). Le programme accueille 80 jeunes de 5 à 17 ans et fait appel aux traditions musicales locales et classiques afin de « promouvoir la croissance humaine et spirituelle des jeunes à travers la musique et l’art ».


Des responsables religieux sud-coréens participent à un pèlerinage pour la paix près de la frontière nord-coréenne

13 March 2024
Depuis le 29 février jusqu’au 21 mars, des responsables et fidèles de quatre religions présentes en Corée du Sud, dont l’Église catholique, prennent part à un « pèlerinage de paix » afin de prier pour la paix et l’unité intercoréenne. Alors que les tensions augmentent entre les deux Corées, les pèlerins visitent plusieurs sites symboliques près de la frontière nord-coréenne. Le 1er mars, ils ont notamment sonné à sept reprises la Cloche de la Paix de Paju, dans la zone démilitarisée (DMZ) à quelques kilomètres de la frontière.


Mgr Celso Ba Shwe, évêque de Loikaw : « Il est temps de renoncer à la haine et de construire la réconciliation »

12 March 2024
L’évêque de la ville de Loikaw, dans l’État Shan, a dû fuir sa cathédrale en novembre dernier quand les troupes de la junte ont occupé les lieux pour en faire une base militaire. Malgré tout, Mgr Celso Ba Shwe continue de rendre visite aux catholiques déplacés de force par les combats entre le régime et les rebelles. Le 3 mars dans la cathédrale Saint-Joseph de l’archidiocèse de Taunggyi, près de son nouveau lieu de résidence provisoire, il a lancé un appel à la paix en invitant les catholiques birmans à « renoncer à la haine ».


Le dicastère pour le dialogue interreligieux organise deux initiatives en faveur du dialogue avec le confucianisme et le taoïsme

11 March 2024
Les 8 et 9 mars, un séminaire international a eu lieu à Nouveau Taipei, à Taïwan, à l’initiative du dicastère pour le dialogue interreligieux, en collaboration avec le département d’études religieuses de l’université catholique de Fu Jen, dans le cadre d’un programme destiné à développer un dialogue officiel avec les adeptes du confucianisme. Cette semaine, une autre initiative du dicastère doit avoir lieu : le troisième Dialogue chrétien-taoïste, un évènement organisé à Hong-Kong en présence de fidèles et d’universitaires chrétiens et taoïstes de différents pays.


À six mois du scrutin présidentiel, le Sri Lanka entre marasme économique, mauvaise gouvernance et recueillement

9 March 2024
À l’approche de Pâques, le Sri Lanka se remémore avec douleur des attaques terroristes dévastatrices du 21 avril 2019. Cinq ans après ce drame sans précédent, la population peine encore à se remettre et à comprendre les motivations derrière ces actes. Dans un contexte où les dirigeants sont critiqués pour leur inaction face aux défis structurels du pays, en particulier économiques, alors que le prochain scrutin présidentiel approche, les Sri-Lankais expriment une amertume généralisée et une attente mitigée envers les promesses électorales à venir.