Eglises d'Asie

3 000 jeunes à Limawasa pour le 498e anniversaire de la première messe aux Philippines

Publié le 05/04/2019




Le 31 mars 1521, l’expédition de l’explorateur Ferdinand Magellan débarquait sur l’île de Limawasa, dans le centre des Philippines, pour y célébrer la messe de Pâques. Le père Pedro de Valderrama, qui accompagnait l’explorateur portugais, célébrait ainsi la première eucharistie dans le pays. C’est ce qui a poussé près de 3 000 jeunes catholiques philippins, le 31 mars dernier, à débarquer sur l’île à leur tour pour marquer le 498e anniversaire de la première messe célébrée aux Philippines, en présence de Mgr Gabriele Giordano Caccia, nonce apostolique. Ce dernier a déclaré devant les jeunes rassemblés sur les lieux de la première messe que les explorateurs « sont repartis comme ils sont venus », mais que « la foi reste ».

Un groupe de jeunes catholiques du centre des Philippines, voulant « raffermir » leur foi, ont décidé de rejoindre l’île de Limawasa. L’île, longue d’environ dix kilomètres du nord au sud, aurait été le lieu de la première messe célébrée sur le sol philippin, le 31 mars 1521, par le père Pedro de Valderrama. Le prêtre accompagnait l’explorateur portugais Ferdinand Magellan, qui recherchait le « pays des épices ». Cette année marque donc le 498e anniversaire de la première eucharistie célébrée dans cette partie du monde. C’est ce qui a poussé Cherline Carbonilla, 22 ans, à venir participer à la messe célébrée le 31 mars à Limawasa pour l’occasion. « Venir ici, c’était une façon de renforcer ma foi », explique-t-elle après avoir campé sur les lieux supposés de la première messe. Abbie Jean Tampos, un animateur de la pastorale des jeunes de 26 ans, était à la tête d’un groupe de quatorze jeunes venus « renforcer leur foi catholique ». « En participant à cette célébration, ils ont pu comprendre et saluer l’histoire de la naissance du christianisme dans ce pays », explique Abbie Tampos. En tout, près de 3 000 jeunes ont pris le bateau pour une traversée de 45 minutes vers Limawasa, afin de participer à la célébration. « Je comprends la joie de cet événement », confie Mgr Gabriele Giordano Caccia, nonce apostolique aux Philippines. Mgr Caccia, qui présidait la messe, ajoute que « la présence de l’Église et du christianisme a modelé ce pays ». Pour le nonce, la première messe de 1521, bien que célébrée, sans doute, en présence de seulement quelques personnes, a été « comme une graine plantée en terre ». « Aujourd’hui, cette graine est devenue un arbre immense », poursuit-il.

Première messe le 31 mars 1521

Selon archives historiques officielles, Magellan et ses hommes auraient débarqué à Limawasa le 31 mars 1521, tôt dans la matinée, pour célébrer la messe de Pâques. « À l’époque, qui savait que quelqu’un, sur une île lointaine du Pacifique, était en train de célébrer la messe ? On ne savait même pas encore, alors, qu’il y avait des terres et des îles par ici », ajoute Mgr Caccia. « Nous leur sommes reconnaissants. Ils sont repartis comme ils sont venus, mais la foi reste », salue le prêtre, ajoutant que l’héritage de cette première messe « n’est pas seulement dans la langue ou dans la culture, mais c’est la connaissance du vrai Dieu ». Le nonce confie que la naissance du christianisme aux Philippines a poussé les Philippins à « partager et annoncer la Bonne Nouvelle ». Un habitant de l’île, cependant, confiait après la célébration que l’Église perd beaucoup de fidèles dans la région. Rommel Labastida estime que l’Église doit faire avantage pour aller vers les gens, en particulier vers les jeunes. « Beaucoup sont perdus », assure-t-il.

L’île de Limawasa, qui compte une population d’environ 6 000 habitants sur six villages, est aujourd’hui influencée par la présence d’une douzaine de sectes religieuses, dont les chapelles sont situées à seulement quelques mètres les unes des autres. Danny Sindo, un habitant de 45 ans, explique que ces sectes sont arrivées sur l’île dans les années 1970. À l’époque, contrairement à aujourd’hui, aucun prêtre catholique ne leur rendait visite. « Je suis heureux de voir que maintenant, il y a beaucoup de chrétiens engagés dans de nombreuses activités sur notre île », ajoute Danny Sindo. Mgr Gabriele Caccia a également profité de son passage pour remercier les habitants de l’île de leur accueil, en essayant d’imaginer comment la population de l’île avait pu accueillir Magellan il y a 498 ans. « Je suis convaincu que le même esprit d’hospitalité chaleureuse est toujours présent parmi vous, comme pour vos ancêtres », a-t-il salué, en s’adressant à la foule lors d’une procession d’une statue de l’enfant Jésus à travers l’île. « Vous avez reçu cette statue, et vous avez reçu la foi, la foi chrétienne », a ajouté le nonce apostolique. En observant la progression de la procession de nuit, Mgr Caccia leur a également confié que la foi qui est arrivée à Limawasa est « comme une lumière » allumée dans l’obscurité. « La lumière de ces cierges nous rappelle que Jésus est la vraie lumière. Ceux qui le suivent ne marcheront pas dans les ténèbres. »

(Avec Ucanews, Limawasa)


CRÉDITS

Rhoel Amazona