Eglises d'Asie

Arunachal Pradesh : les catholiques du diocèse de Miao inaugurent une grotte dédiée à saint Joseph

Publié le 23/03/2021




Le 20 mars, le lendemain de la solennité de saint Joseph, le diocèse de Miao, dans l’État de l’Arunachal Pradesh, dans le nord-est de l’Inde, a inauguré une grotte dédiée à l’Année Saint Joseph. Cette initiative fait partie d’une série d’événements (séminaires, retraites et pèlerinages) lancés par le diocèse pour marquer l’année jubilaire, voulue par le pape François pour marquer le 150e anniversaire de la déclaration de saint Joseph comme patron de l’Église universelle. La grotte a été construite à un carrefour important reliant l’Arunachal Pradesh, l’Assam et le col de Pangsau (à la frontière birmane).

Le 20 mars, Mgr George Pallipparambil, évêque du diocèse de Miao (dans l’État de l’Arunachal Pradesh, dans le nord-est de l’Inde), inaugure une grotte dédiée à saint Joseph.

Le 20 mars, le diocèse de Miao, dans l’État de l’Arunachal Pradesh, dans le nord-est de l’Inde, a inauguré une grotte dédiée à saint Joseph à l’occasion de l’Année spéciale Saint-Joseph (8 décembre 2020 – 8 décembre 2021). La grotte a été construite en bord de route, près de la frontière birmane, à un carrefour important qui relie les États de l’Arunachal Pradesh, de l’Assam et le col de Pangsau (un col de montagne entre l’Inde et la Birmanie, dans le massif de Patkai, qui culmine à 1 136 mètres d’altitude). Une petite célébration a eu lieu ce samedi en présence de quelques fidèles et religieux, afin de bénir et inaugurer les lieux. Quelques jeunes ont participé aux prières, avec notamment le chapelet de saint Joseph, une litanie au père adoptif de Jésus et une prière spéciale pour l’Année Saint Joseph. « C’est peut-être la première grotte spécialement dédiée à saint Joseph dans ce pays, et je suis très heureux de bénir ce lieu et de le dédier à cette année spéciale », a déclaré Mgr George Pallipparambil, évêque de Miao, lors de la cérémonie. « La grotte de la jonction Namchik-Balinong, dans le district de Changlang, sera non seulement un monument emblématique mais aussi un lieu de prière pour les voyageurs passant par ces routes », a-t-il ajouté.

La grotte construite par le diocèse de Miao est une « réponse collective » d’un groupe d’habitants de Kharsang, qui ont voulu « répondre à l’appel du pape François à réfléchir particulièrement cette année au rôle silencieux de saint Joseph », confie le père Felix Anthony, responsable des relations publiques du diocèse. Senseng Jugli, un homme d’affaires local, a offert le terrain au diocèse, et Chumkam Thungkhang, un autre bienfaiteur catholique, a financé les travaux. Betty Joseph, de l’hôpital Krick et Bourry, a offert la statue, ajoute le père Anthony. Le prêtre explique que le diocèse prévoit également une série d’événements comme des retraites, un pèlerinage et des séminaires afin de marquer l’Année Saint Joseph (annoncée par le pape pour marquer le 150e anniversaire de la déclaration de saint Joseph comme patron de l’Église universelle). Le 8 décembre dernier, le pape François a publié une lettre apostolique, Patris Corde (Avec un cœur de père), en dédiant l’année 2021 à saint Joseph.

Le témoignage des pères Krick et Bourry en Arunachal Pradesh

L’Arunachal Pradesh, qui borde la Chine, le Boutan et la Birmanie, compte environ 1,5 million d’habitants, dont une majorité de groupes ethniques indigènes. Près d’un tiers des habitants sont chrétiens, dont une majorité de catholiques et de baptistes. Le christianisme en Arunachal remonte au XIXsiècle, avec l’arrivée des missionnaires français Nicolas Michel Krick et Augustin Etienne Bourry (MEP), qui ont évangélisé les communautés ethniques locales. Les prêtres ont été tués par Kaisha, chef de la communauté Mishmi, le 2 août 1854 à Somme (un village Mishmi, aujourd’hui situé en Chine). La communauté Mishmi fait partie des 26 groupes indigènes majoritaires en Arunachal Pradesh. Ses membres vivent majoritairement dans le district d’Anjaw, près de la frontière chinoise. Les pères Krick et Bourry ont été enterrés dans le village de Somme. Ils ont été tués durant une escale – ils s’étaient arrêtés pour soigner des malades alors qu’ils se rendaient au Tibet.

Selon des descendants de villageois Mishmi, qui se sont ensuite installés dans le district d’Anjaw, Kaisha était jaloux de la popularité grandissante des deux prêtres, d’où sa décision de les exécuter. En 2016, le diocèse de Miao a ouvert son premier hôpital à Injan, du nom des deux missionnaires. En 2017, le diocèse a proposé au Vatican l’ouverture du processus de canonisation de Krick et Bourry. Le 14 septembre 2019, le diocèse de Miao a marqué le lancement de la commission d’enquête par une cérémonie solennelle, célébrée dans l’église Saint-Pierre de Tezu (les deux missionnaires français ont été proclamés « Serviteurs de Dieu » en 2010). Depuis l’arrivée de missionnaires salésiens en 1922 dans l’État d’Assam voisin, l’Église locale s’est remarquablement développée. Plusieurs institutions religieuses et éducatives se sont installées, et aujourd’hui, on compte environ 91 000 catholiques en Arunachal Pradesh.

(Avec Ucanews, New Delhi)


CRÉDITS

DR