Eglises d'Asie

Conférence sur la nouvelle évangélisation : les jeunes catholiques en recherche de modèles

Publié le 23/07/2019




Pour la sixième année consécutive, du 19 au 21 juillet à l’université Santo Tomas de Manille, a eu lieu la rencontre annuelle de la Conférence philippine sur la nouvelle évangélisation. La conférence a été inaugurée par le cardinal Luis Antonio Tagle, archevêque de Manille, en 2013, dans le cadre des préparatifs de l’anniversaire du cinq centième anniversaire de l’arrivée du christianisme aux Philippines. Cette année, la rencontre était organisée sur le thème « Jeunesse philippine en marche avec Jésus ». Entre enseignements, partages et témoignages, les échanges ont mis en évidence le besoin de témoins et de modèles authentiques pour la nouvelle génération de jeunes catholiques aux Philippines.

La recherche de modèles et d’exemples pour une nouvelle génération de jeunes catholiques était au cœur d’une rencontre annuelle sur la nouvelle évangélisation, organisée à Manille pour la sixième année consécutive par la Conférence philippine sur la nouvelle évangélisation. La rencontre, qui a pris fin le 21 juillet, a permis de rappeler aux fidèles philippins d’accompagner les jeunes dans leur recherche de la vérité. Dans le cadre du thème de cette année, « Jeunesse philippine en marche avec Jésus », les échanges ont porté sur « l’approfondissement et le renforcement de la foi et de la vie spirituelle » des jeunes philippins. Mgr Rex Andrew Alarcon, évêque de Daet, a invité plus de 5 000 fidèles philippins, participant à la rencontre annuelle, à aider les jeunes à trouver des réponses à leurs questions. « La plupart des questions des jeunes aujourd’hui portent sur l’existence de Dieu et sur ce qu’est la vérité », a déclaré l’évêque. « Les jeunes ont des questions très courageuses, auxquelles nous ne pouvons pas toujours répondre, nous les anciens », a-t-il ajouté. Il a souligné que les gens doivent « accompagner les jeunes dans leur recherche de la vérité » en leur donnant « un sentiment d’appartenance » et en les aidant à « exercer leur liberté en développant des engagements adultes ». « Si nous ne pouvons pas répondre à beaucoup de leurs questions, c’est important qu’ils sentent qu’ils ont quelqu’un à leurs côtés qui cherche avec eux la vérité », poursuit Mgr Alarcon. Le prédicateur laïc Bo Sanchez, fondateur du mouvement Light of Jesus Family, affirme que les jeunes catholiques ont besoin de « témoins authentiques » pour vivre la foi. « Ils ont besoin de personnes vraies, authentiques, aussi bien sur les réseaux sociaux que pour des rencontres en face-à-face », souligne Bo Sanchez. « Ils ne connaîtront pas l’amour de Dieu sur un plan théorique s’ils ne font pas l’expérience personnelle d’une telle relation », assure-t-il. « Ils ont besoin de mentors, de personnes qui sont capables de prononcer trois mots, ‘Venez et voyez’. » Des participants de toutes origines ont partagé leurs expériences durant cette rencontre de trois jours, qui a eu lieu au sein de l’université Santo Tomas de Manille. Une athlète, Sisi Rondina, a témoigné de la façon dont elle avait pu dépasser son anxiété, un trouble psychologique partagé par beaucoup de jeunes. « Dans mes prières, je demande toujours au Seigneur de calmer mes angoisses », confie-t-elle, ajoutant que quand elle quitte une église, elle se sent « tellement légère ». « C’est rassurant de savoir que Dieu vous guérit », poursuit-elle. De son côté, le cardinal Luis Antonio Tagle, archevêque de Manille, a incité à la prudence face aux différentes catégorisations sur la santé mentale. « C’est une bonne chose de pouvoir en parler ouvertement aujourd’hui, mais il faut être prudent face aux différents critères de santé mentale », a partagé le cardinal, ajoutant qu’une personne ne pouvait être considérée comme « psychologiquement instable » simplement parce qu’elle a connu des périodes de solitude ou de frustration. « On ne peut pas aller bien tous les jours, ni se sentir bien tout au long de la journée », a-t-il souligné, affirmant qu’il fallait apprendre à gérer ses frustrations. « Vous êtes en bonne santé quand vous savez comment les gérer et y faire face, et que vous ne perdez pas espoir », a-t-il ajouté. Le cardinal Tagle a inauguré la Conférence sur la nouvelle évangélisation en 2013, en préparation du cinq centième anniversaire de l’arrivée du christianisme aux Philippines.

(Avec Ucanews, Manille)


CRÉDITS

Jire Carreon