Eglises d'Asie

Coronavirus : le Premier ministre Shinzo Abe déclare la fin de l’état d’urgence et poursuit son plan de relance économique

Publié le 27/05/2020




Hier, 25 mai, le Premier ministre Shinzo Abe a déclaré la fin de l’État d’urgence national, après deux semaines de déconfinement progressif. L’interruption des activités économiques et les restrictions sur la circulation étaient toujours en vigueur dans la capitale et dans les préfectures de Chiba, de Kanagawa et de Saitama, qui contribuent ensemble à près d’un tiers du PIB japonais. À ce jour, les autorités ont enregistré 17 200 infections pour 853 décès. Le gouvernement a déclaré que l’épidémie est désormais sous contrôle dans le pays, tout en envisageant des procédures d’urgence en cas de nouvelle vague. Afin de relancer l’économie japonaise, Shinzo Abe a promis un nouveau plan de 100 mille milliards de yens (850 milliards d’euros).

Lundi 25 mai, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a annoncé la fin de l’état d’urgence pour le pays, qui avait été déclaré contre la pandémie du coronavirus. L’interruption des activités économiques et les restrictions sur la circulation étaient toujours en cours à Tokyo et dans les préfectures de Chiba, de Kanagawa et de Saitama, qui représentent près d’un tiers du PIB national. Les mesures de sécurité sont entrées en vigueur le 7 avril, puis elles ont été assouplies peu à peu durant les deux dernières semaines. Les autorités japonaises estiment que le virus est désormais sous contrôle dans le pays. Le Japon a enregistré, à ce jour, 17 200 cas d’infection dont 853 décès. Avec 5 100 personnes infectées, la région métropolitaine de la capitale est la plus affectée. Le gouvernement doit contrôler la situation sanitaire durant les prochaines semaines, sans compter la possibilité de réintroduire certaines restrictions en cas d’une nouvelle vague d’infections. Les lieux publics comme les bars et restaurants vont pouvoir rester ouverts plus longtemps, et les écoles vont rouvrir. Cependant, la population est invitée à porter un masque en public, à respecter les distances et à poursuivre le télétravail. Au Japon comme dans le reste du monde, la crise sanitaire a eu des conséquences alarmantes sur l’économie. Techniquement, le pays est en récession. Durant les trois premiers mois de 2020, l’économie japonaise a subi une contraction de 3,4 % en rythme annualisé. Il s’agit du deuxième trimestre consécutif à afficher un bilan semblable : entre octobre et décembre 2019, le pays avait déjà enregistré un déclin de 7,3 % en lecture définitive. Les prédictions des analystes pour le deuxième trimestre 2020 sont encore plus inquiétantes : ils s’attendent en effet à une nouvelle contraction de 22 % entre avril et juin. De plus, plusieurs centaines de milliers de licenciements sont attendues au cours des prochains mois. Le groupe le plus exposé étant celui des travailleurs migrants, qui ont généralement des contrats à durée déterminée et qui sont les premiers à partir en temps de crise. Fin 2019, ils étaient près d’1,6 million au Japon. Afin de relancer l’économie japonaise, Shinzo Abe a promis un plan de 100 mille milliards de yens (850 milliards d’euros), qui suivra une première relance récente de 117 mille milliards de yens (990 milliards d’euros).

(Avec Asianews, Tokyo)


CRÉDITS

DR