Eglises d'Asie

Covid-19 : la reprise économique chinoise se ralentit et l’île taïwanaise résiste toujours à la crise

Publié le 03/02/2021




En janvier, les indicateurs économiques ont enregistré un ralentissement de l’activité industrielle chinoise, à son plus bas niveau depuis sept mois. Les petites et moyennes entreprises ont particulièrement souffert des restrictions imposées sur les déplacements avant le Nouvel an lunaire – célébré le 12 février. Taïwan, en revanche, a bénéficié en janvier de son huitième mois d’expansion économique depuis la première vague de la pandémie. Contrairement à la Chine continentale, les analystes économiques s’attendent à ce que la croissance taïwanaise se poursuive au cours des six prochains mois.

De nouveaux cas d’infection et de nouvelles restrictions sanitaires ont ralenti la reprise économique chinoise. Sept mois de croissance ininterrompue, l’activité industrielle s’est ralentie courant janvier en Chine continentale. À Taïwan, en revanche, la reprise économique se maintient, et la production industrielle s’est élevée à son plus haut niveau depuis plus de huit ans. En Chine, l’indice PMI (Purchasing Managers’ Index) manufacturier, calculé par Caixin/Markit, qui évalue l’activité des petites et moyennes entreprises dans le secteur manufacturier, est tombé à 51,3 en janvier, soit en dessous des estimations des analystes (d’après une enquête de Reuters qui avait prédit un indice de 52,6). Ainsi, l’indice enregistré indique un ralentissement de l’activité industrielle durant le mois de janvier, à son plus bas niveau depuis sept mois. L’indice PMI était de 51,9 en décembre. Les petits et moyennes entreprises ont été les plus affectées par les restrictions imposées récemment sur les déplacements, en amont des célébrations du Nouvel an lunaire – célébré le 12 février. Selon le China State Railway Group, la société nationale ferroviaire chinoise, le nombre de passagers a chuté de près de 70 % par rapport à l’an dernier à la même période. Il s’agirait des pires chiffres enregistrés pour un mois de janvier depuis 2012. Les chiffres enregistrés concernant les activités non-industrielles, qui mesurent l’activité des secteurs du tertiaire ou encore du bâtiment, ont également chuté.

Fragilité de la reprise chinoise

Selon les observateurs, ces chiffres montrent la fragilité de la reprise économique chinoise après la première vague du Covid-19. Ce ralentissement risque d’affecter le marché du travail, les revenus individuels et la consommation des ménages, des indicateurs qui sont pourtant au cœur de la stratégie économique de « double circulation » (visant à stimuler le marché intérieur et le marché international) du président chinois Xi Jinping. La banque d’investissement asiatique Nomura a également revu ses prévisions de croissance du PIB chinois à la baisse pour le premier trimestre 2021, de +1,3 % à +0,3 %, par rapport au dernier trimestre 2020. La situation est meilleure à Taïwan, ou l’indice PMI a atteint 65,1 points. L’indice enregistré concernant le niveau d’activité du secteur des services, fixé à 55 points, est également élevé. Pour l’île taïwanaise, le mois de janvier était son huitième mois d’expansion économique depuis la première vague de la pandémie du coronavirus. Contrairement à la Chine continentale, les analystes économiques s’attendent à ce que cette tendance à la croissance taïwanaise se poursuive au cours des six prochains mois. Considéré par la Chine comme une province « rebelle », Taïwan est l’un des seuls pays au monde avoir enregistré des performances économiques positives au cours de la période, avec une gestion de la crise sanitaire considérée comme exemplaire.

(Avec Asianews, Pékin)


CRÉDITS

DR