Eglises d'Asie

Covid-19 : les évêques consacrent les Philippines à Marie pour la fin de la pandémie

Publié le 19/05/2020




Le 13 mai, pour la fête de Notre-Dame de Fatima, les évêques philippins ont célébré la consécration de l’archipel au Cœur immaculé de Marie, afin de demander l’intercession de la Vierge pour la guérison des malades, pour « donner force et protection » à ceux qui sont au front contre la maladie et pour la fin de la pandémie. « Nous voulons réunifier le monde et prier ensemble par cet acte de consécration », a confié Mgr Romulo Valles, archevêque de Davao et président de la conférence épiscopale. Les évêques philippins avaient déjà célébré cet acte de consécration dans le passé, notamment en 1987 après des années de dictature.

L’Église catholique aux Philippines a consacré l’archipel philippin au Cœur immaculé de Marie, afin de le protéger de la pandémie du coronavirus, qui continue de se répandre en entraînant de nouveaux cas d’infection et de nouveaux décès. Comme de nombreuses conférences épiscopales à travers le monde, les évêques philippins (CBCP) ont voulu confier l’avenir du pays et du monde entier aux mains de Notre-Dame. Mgr Romulo Valles, archevêque de Davao et président de la Conférence épiscopale philippine, a présidé la célébration de consécration mercredi dernier, le 13 mai, à l’occasion de la fête de Notre-Dame de Fatima. L’archevêque a invoqué l’intercession de la Vierge Marie, pour qu’elle « guérisse les patients » atteints de Covid-19 et qu’elle « donne force et protection » à ceux qui sont sur le front contre la maladie. « Nous prions ensemble. Nous voulons réunifier le monde par cet acte de consécration. C’est notre façon d’implorer la grâce et la miséricorde du Seigneur pour la fin de la pandémie », a confié Mgr Valles. La cérémonie a été diffusée en ligne en direct, sur différents médias catholiques et sur les réseaux sociaux – les cérémonies publiques sont toujours suspendues dans le pays, depuis le début du confinement strict imposé par le gouvernement philippin. Les évêques philippins ont déjà consacré le pays à Marie à plusieurs reprises, notamment en 1985, afin de « guérir » le pays et de demander « la fraternité et la paix » alors que Ferdinando Marcos était au pouvoir. En 1987, la cérémonie a été renouvelée comme une « joyeuse action de grâce » après la fin de la dictature. En ces temps difficiles, l’invocation de la Mère de Jésus et la consécration du pays sont célébrées avec un sentiment d’urgence « encore plus profond », a déclaré l’archevêque de Davao. « C’est l’occasion de réfléchir à la situation actuelle que le monde traverse en ce moment », a-t-il confié. À ce jour, les Philippines ont rapporté plus de 12 000 cas d’infection au coronavirus et 806 décès.

(Avec Asianews, Manille)


CRÉDITS

DR