Eglises d'Asie

Covid-19 : Tokyo et Pékin rouvrent les vols commerciaux sans quarantaine aux voyages d’affaires

Publié le 21/10/2020




Les gouvernements japonais et chinois préparent la signature d’un accord sur la réouverture des vols commerciaux sans quarantaine aux voyages d’affaires, afin de lutter contre les conséquences économiques de la pandémie et relancer les relations commerciales entre les deux pays. Selon le gouvernement japonais, cette réouverture ne devrait concerner que les visites à moyen et court terme. En signant cet accord, le Japon espère soutenir son économie touchée par plusieurs mois de confinement et de restrictions sanitaires. Pékin partage ces intérêts, le Japon étant son troisième partenaire commercial.

Le Japon et la Chine ont déclaré être prêts à rouvrir les vols aux voyages d’affaires, afin de mieux lutter contre les conséquences économiques de la pandémie et de relancer les relations commerciales. Selon des sources gouvernementales japonaises citées par le South China Morning Post, la réouverture ne concernera que les visites à court et moyen terme. Selon l’ébauche de l’accord, qui devrait être finalisé d’ici fin octobre, les passagers en voyage d’affaires des deux pays pourront entrer au Japon et en Chine sans devoir respecter une quarantaine de quatorze jours. Toutefois, ils devront déclarer leur itinéraire de voyage et devront prouver avoir été testés négativement au coronavirus. L’obligation de quarantaine reste en vigueur pour les étudiants de passage et pour les résidents permanents. Tokyo a signé des accords similaires avec Singapour, la Corée du Sud et le Vietnam. Le but du gouvernement japonais est de relancer l’économie nationale, touchée par plusieurs mois de confinement et de restrictions sanitaires. Pékin partage les mêmes intérêts, le Japon étant son troisième partenaire commercial, avec des échanges commerciaux s’élevant à 280 milliards d’euros en 2019.

Plusieurs pays en Asie s’orientent vers la suppression de plusieurs restrictions anti-Covid. Les Philippines ont réduit les périodes de couvre-feu. L’Australie a annulé plusieurs limitations sur les rassemblements publics, tandis que l’Inde – qui a enregistré son plus faible bilan quotidien depuis quatre mois – songe à rouvrir toutes les activités économiques. Cet assouplissement des mesures sanitaires survient alors que le Dr Mike Ryan, directeur exécutif du programme d’urgence sanitaire de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), suggère à l’Europe de suivre l’exemple des nations asiatiques et de persévérer dans la lutte contre le coronavirus, en évitant le recours au confinement. Le 11 octobre, le Dr David Nabarro, envoyé spécial de l’OMS pour le coronavirus, avait également affirmé que les confinements ne sont pas le meilleur moyen pour lutter contre la pandémie. Durant plusieurs mois, l’organisation a pourtant vanté les restrictions draconiennes imposées par Pékin sur la population chinoise comme le meilleur modèle contre le virus. Beaucoup de gouvernements suspectent également l’OMS d’avoir dissimulé des erreurs chinoises au début de la pandémie ; des critiques particulièrement sévères ont visé le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, qualifié de « marionnette de la Chine » à plusieurs reprises.

(Avec Asianews, Tokyo)


CRÉDITS

DR