Eglises d'Asie

De plus en plus de catholiques philippins demandent la réouverture des églises et des célébrations aux fidèles

Publié le 07/05/2020




Les catholiques philippins sont de plus en plus nombreux à faire pression pour la réouverture des églises et des célébrations publiques, après presque deux mois de confinement. Les fidèles philippins veulent pouvoir retourner à la messe et recevoir l’Eucharistie, tout en continuant de respecter les mesures sanitaires. Le 13 mai, à l’occasion du mois de Marie, les évêques philippins célébreront la consécration du pays au Cœur Immaculé de Marie, afin de prier pour les Philippines et pour le monde face à la crise. Pour Mgr Broderick Pabillo, administrateur apostolique de Manille, les célébrations religieuses doivent être considérées elles aussi comme des « services essentiels ».

Après presque deux mois de confinement, de nombreux catholiques philippins appellent les autorités à autoriser la réouverture des célébrations aux fidèles. Ils veulent pouvoir retourner à la messe et recevoir l’Eucharistie, tout en respectant les mesures sanitaires, nécessaires pour contenir le virus. Le 13 mai, une cérémonie sera organisée par les évêques philippins afin de consacrer les Philippines au Cœur Immaculé de Marie, à l’occasion du mois dédié à la Vierge Marie, afin de prier particulièrement pour le pays et pour le monde face à la crise. Mgr Broderick Pabillo, administrateur apostolique de l’archidiocèse de Manille, a déclaré que les célébrations religieuses doivent elles aussi être considérées comme des « services essentiels » durant la pandémie. Ainsi, a-t-il souligné, « quand les décideurs estiment que certains services essentiels peuvent être autorisés, ils doivent également prendre en compte la réouverture des églises et des célébrations ». D’autant plus que la religion est particulièrement importante pour de nombreux Philippins, dont la foi leur donne de la force, surtout dans les difficultés. Preuve en est que les objets que les Philippins tentent le plus de sauver, durant les catastrophes naturelles, ce sont leurs images pieuses et leurs Bibles. Le père Elias Ayuban, supérieur de la congrégation des Clarétains aux Philippines, partage également le souhait de voir les églises à nouveau ouvertes, en particulier dans les diocèses où l’on ne compte aucun cas d’infection au Covid-19. On peut se rendre au marché, ajoute-t-il, où les distanciations sociales sont difficiles à appliquer, mais on ne peut pas aller à l’église. Selon lui, « il est essentiel de rouvrir les portes de nos églises pour permettre aux gens de prier ». Récemment, les autorités philippines ont assoupli certaines mesures restrictives, mais l’interdiction des célébrations religieuses publiques et la fermeture de lieux de culte est maintenue à ce jour. Pour l’instant, le pays compte plus de 9 600 cas d’infection et 650 décès.

(Avec Asianews, Manille)


CRÉDITS

DR