Eglises d'Asie

Delhi et Tokyo prolongent les restrictions contre la pandémie, malgré une économie en difficulté

Publié le 19/05/2020




Le Japon, qui a enregistré à ce jour près de 16 000 cas d’infection et 740 décès, a décidé de lever l’état d’urgence dans 39 de ses 47 préfectures nationales. Malgré une situation sanitaire relativement contenue à ce jour, l’état d’urgence se poursuit dans les régions métropolitaines de Tokyo et d’Osaka, les plus productives du pays, alors que le Japon est déjà entré en récession depuis plusieurs mois. En Inde, le gouvernement fédéral a prolongé le confinement jusqu’à fin mai, alors que le pays a enregistré 91 000 infections et 2 900 décès, tout en annonçant un plan économique de 266 milliards de dollars afin de soutenir les petites et moyennes entreprises.

L’Inde a prolongé le confinement jusqu’au 31 mai, et le Japon a maintenu l’état d’urgence pour les régions métropolitaines de Tokyo et d’Osaka, les plus productives du pays. Les deux gouvernements tentent ainsi de contenir l’épidémie, mais les mesures restrictives ont eu de lourdes conséquences sur les économies respectives. Le nombre d’infections enregistrées en Inde continue d’augmenter – à ce jour, on compte presque 91 000 cas confirmés dans le pays, dont 2 900 décès. Les Indiens sont confinés depuis le 24 mars, une décision qui a conduit à la perte de près de 120 millions d’emplois en avril. Le 12 mai, le Premier ministre Narendra Modi a annoncé un plan économique de 266 milliards de dollars US afin de relancer l’activité, en particulier en soutien des petites et moyennes entreprises. Pour certains observateurs, ce plan de relance reste insuffisant, parce qu’il n’inclut pas d’aide financière aux couches les plus pauvres de la population – soit environ 130 millions de personnes sur une population d’1,3 milliards d’habitants. Parmi eux, de nombreux migrants internes ont perdu leur emploi au cours des deux derniers mois. Plusieurs milliers d’entre eux sont toujours en route vers leur région d’origine, forcés de parcourir jusqu’à mille kilomètres à pied pour retrouver leur famille.

Au Japon, la situation économique n’est pas meilleure qu’en Inde. Techniquement, le pays est en récession. Ainsi, au cours des trois premiers mois de l’année, l’économie japonaise a subi une croissance négative de 3,4 %. Il s’agit du second trimestre consécutif enregistrant de tels chiffres : entre octobre et décembre 2019, le Japon avait également enregistré une croissance négative de 6,4 %. Les prédictions des analystes pour le deuxième trimestre de 2020 sont également particulièrement alarmantes (-22 %). Par ailleurs, les autorités japonaises ont suspendu l’état d’urgence dans 39 de ses 47 préfectures nationales. La contagion continue de se répandre dans le pays, avec un bilan qui s’élève à ce jour à près de 16 000 cas enregistrés pour 740 décès. Pour lutter contre la crise économique, le Premier ministre Shinzo Abe avait déjà lancé, en avril, un plan de soutien de plus de 1 000 milliards de dollars, et il avait annoncé un nouveau plan d’urgence d’ici fin mai.

(Avec Asianews)


CRÉDITS

Presidential Communications Operations Office