Eglises d'Asie

Des catholiques chinois soutiennent les habitants des bidonvilles de Manille en plein confinement

Publié le 16/04/2020




Depuis le début de la crise sanitaire, de nombreux catholiques chinois, auditeurs de l’antenne chinoise de RVA (Radio Veritas Asia), basée à Quezon City aux Philippines, suivent avec préoccupation le sort des habitants les plus démunis de Manille, particulièrement exposés à la famine depuis le confinement imposé par les autorités. Les diocèses chinois de Wenzhou, de Guangzhou, de Tianjin et de Fuzhou sont parmi les plus investis dans le projet caritatif, qui a permis de rassembler près de 78 000 euros. À ce jour, plus de 5 200 infections ont été confirmées par le gouvernement, dont 335 décès et 295 guérisons.

En pleine pandémie, des catholiques chinois collectent des fonds pour venir en aide aux plus démunis aux Philippines, en particulier parmi les habitants des bidonvilles de Manille, qui sont les plus affectés par la situation et les moins capables de supporter le confinement imposé par les autorités. À ce jour, les Philippines ont compté 5 223 infections, dont 335 décès et 295 guérisons. Selon CBCP News, l’agence d’information de la Conférence épiscopale philippine, les catholiques chinois ont rassemblé un total de 4,3 millions de pesos philippins (77 982,79 euros) – une somme qui a été envoyée à l’agence chinoise de l’antenne catholique Radio Veritas Asia (RVA), à Quezon City, qui a géré les dons. Le père Joseph Leo, coordinateur de l’antenne catholique chinoise, confie que les fonds ont été utilisés pour distribuer des dons alimentaires aux habitants des communautés les plus démunies. Des dons ont également été envoyés à plusieurs associations caritatives catholiques engagées auprès des plus pauvres de la région de Manille.

Un projet géré par la Société de Saint-Vincent de Paul s’occupe notamment des habitants de Payatas, un bidonville de Quezon City, situé près d’une décharge où nombre d’entre eux ramassent les ordures pour survivre. Depuis le début de la crise, les informations publiées par RVA sur la pandémie ont été suivies étroitement par la population locale confinée, assure le père Leo. « Depuis que nous avons commencé à diffuser les informations sur le confinement de Manille, nos auditeurs chinois se sont montrés particulièrement préoccupés par les plus pauvres de la capitale », explique-t-il. Tous les ans, de nombreux prêtres et religieuses chinois rendent visite aux Philippines pour suivre et soutenir les projets lancés par la radio RVA auprès des plus pauvres. « Ils les aident tous les ans par notre intermédiaire. C’est pourquoi, depuis le début du confinement de Manille, ils ont commencé à envoyer de l’argent pour que les gens puissent acheter du riz », ajoute le prêtre. « Pour l’instant, ils continuent à envoyer des dons. » Les diocèses chinois de Wenzhou, de Guangzhou, de Tianjin et de Fuzhou sont parmi les plus investis dans le projet caritatif.

(Avec Asianews et CBCP, Manille)


CRÉDITS

DR