Eglises d'Asie

Des religieuses en première ligne du combat anti-covid

Publié le 19/05/2021




Dans le nord du pays, des sœurs de l’association Mater Unitatis ont transformé leur centre d’accueil en lieu de quarantaine pour les malades, en collaboration avec les autorités sanitaires.

Les religieuses Mater Unitatis préparent des effets personnels pour les patients Covid-19 mis en quarantaine dans leur garderie dans la province de Bac Giang

Des religieuses et volontaires catholiques du diocèse de Bac Dinh, dans le nord du Vietnam, accueillent, nourrissent et délivrent les premiers soins aux patients atteints de Covid-19, dans leurs efforts conjoints pour contenir l’épidémie dans le pays.

Depuis le 16 mai, les sœurs de l’Association Mater Unitatis du diocèse de Bac Ninh travaillent en collaboration avec les autorités locales et utilisent leur espace communautaire comme centre de quarantaine pour les malades.

Des religieuses portant des équipements de protection se sont portées volontaires pour prodiguer des soins de santé à 71 patients. Elles leur distribuent également du matériel désinfectant, des masques, des brosses à dents, des mouchoirs et d’autres objets de première nécessité

Le centre en question jouxte le lieu de résidence des religieuses dans la commune de Quang Chau, dans le district de Viet Yen de la province de Bac Giang. L’association compte une centaine de membres qui fournissent en temps normal des services d’éducation et de santé.

« Nous faisons notre devoir pour Dieu, notre peuple et notre nation », a déclaré une religieuse. Elle a appelé les fidèles à prier pour que les religieuses puissent conserver la santé et la paix, sans lesquelles elles ne seraient plus en mesure de servir les autres.

Le 12 mai, le père Francis Xavier Nguyen Van Thang, de la maison épiscopale de Bac Ninh, et les travailleurs de Caritas de la paroisse de Nam Vien ont visité trois sites d’isolement des malades dans les districts de Thuan Thanh et Tien Du. Ils ont offert du lait et de l’eau en bouteille aux agents de santé et à la population locale.

Le 18 mai, les provinces septentrionales de Bac Giang et Bac Ninh ont signalé respectivement 474 et 293 cas de coronavirus transmis localement. La région est devenue épicentre de l’épidémie de Covid-19 depuis que la quatrième vague de la pandémie a frappé le Vietnam le 27 avril.

De nombreux hôpitaux, dont l’Université militaire de médecine, ont envoyé des centaines de volontaires et des fournitures médicales pour lutter contre l’épidémie dans les deux provinces.

Le 17 mai, le Premier ministre Pham Minh Chinh a déclaré que la dernière vague épidémique se propageait rapidement dans les zones industrielles, des endroits où les agents de santé ont peu d’expérience dans la lutte contre la pandémie. La quatrième vague du virus aurait été importée par des étrangers, dont beaucoup entrés illégalement dans le pays.

Le Premier ministre a demandé aux autorités locales de combattre le virus comme un ennemi. Il a encouragé la population à porter des masques faciaux, se laver les mains, éviter les rassemblements, se tenir à distance des autres, faire des déclarations de santé et se faire vacciner.

Le ministère de la Santé a déclaré que le gouvernement recevrait cette année 31 millions de doses de vaccin Covid-19 par la société américaine Pfizer et la société allemande BioNTech Inc. Le Vietnam a conclu des accords pour acquérir environ 110 millions de doses de vaccins.

Le pays a confirmé 1 425 infections dans 28 villes depuis le 27 avril, date à laquelle ont été détectés les premiers cas de la quatrième vague. Parmi ces nouveaux cas, une femme âgée et un homme de 34 ans sont décédés.

Les 27 diocèses du Vietnam ont limité leurs activités religieuses et exhorté les catholiques à respecter les mesures préventives recommandées par les autorités sanitaires.

 

(Avec Ucanews)


CRÉDITS

Mater Unitatis