Eglises d'Asie

Des séminaristes singapouriens témoignent de leur cheminement vocationnel dans une série de vidéos

Publié le 04/05/2021




Le 25 avril, l’archidiocèse de Singapour a publié une série de vidéos sur les vocations intitulée « Keepin’it real », en faisant témoigner les 17 étudiants du grand séminaire Saint-François Xavier (SFXMS). Ces derniers ont également publié leur témoignage sur le site web du séminaire et sur les réseaux sociaux, afin d’encourager les vocations sacerdotales et religieuses au sein de la communauté catholique de Singapour. Parmi eux, Andrew Lin a témoigné sur son parcours et sa conversion aux côtés de Bernard Tng et Eugene Chan, séminaristes en quatrième année.

Andrew Lin (à gauche) et Eugene Chan, du grand séminaire Saint-François Xavier de Singapour, ont participé à une vidéo sur les vocations, publiée le 25 avril par l’archidiocèse.

Il y a sept ans, la vie d’Andrew Lin a pris un tournant radical après une dizaine d’années d’errance. Après sa sortie de l’université, il a travaillé dans le secteur de l’assurance pendant près de trois ans. Durant cette époque, il se souvient d’un sentiment de vide profond, que ses relations et ses loisirs ne comblaient pas. « Je ne connaissais pas Dieu et je n’avais pas de relation personnelle avec lui, c’est pourquoi je me sentais vide. Je ne parvenais pas à voir Dieu comme un Père qui m’aime, alors que ma propre relation avec mes parents était distante », confie-t-il dans Vocation Stories. Un jour, il a participé à une retraite d’une semaine appelée School of Witness proposant une session sur le « Fils prodigue », qui est devenu un véritable tournant dans sa vie. « J’avais une vision égoïste et mauvaise de l’amour, il s’agissait en fait surtout de satisfaire mes besoins. Avec du recul, je pense que mes relations étaient très égocentriques et assez destructrices », ajoute-t-il.

Après cette retraite, il s’est efforcé d’améliorer ses rapports avec ses parents et il a rejoint le groupe de jeunes de la paroisse de la Sainte-Famille, à Singapour. Bientôt, il a démissionné de son travail dans l’assurance pour travailler à plein temps pour la pastorale des jeunes de l’Église locale, une mission qu’il a continuée durant trois ans. Il a appris la guitare et le piano, et il a rejoint la chorale de sa paroisse afin de participer à l’animation des célébrations. Il a également composé des airs pour entonner les psaumes durant la messe. Ces années-là, après avoir senti une vocation religieuse naissante, il a finalement décidé d’entrer au grand séminaire Saint-François Xavier (SFXMS) de Singapour en 2015. Il fait partie des 17 séminaristes de SFXMS, dont le campus a déménagé en 2018 aux côtés de l’Institut catholique de théologie de Singapour. Aujourd’hui, après quelques années de formation philosophique et théologique, Andrew Lin se rapproche de son ordination sacerdotale qui devrait avoir lieu dans deux ans.

« Dans notre vie communautaire, à travers les joies et les tensions, j’ai beaucoup appris sur moi-même »

Tous les séminaristes de Saint-François Xavier ont été invités à publier leur témoignage vocationnel sur le site web du séminaire. Les récits ont également été diffusés sur les réseaux sociaux afin de faire connaître leur témoignage auprès des catholiques et de soutenir les vocations sacerdotales et religieuses à Singapour. Pour Andrew Lin, la vie communautaire aux côtés des prêtres et des séminaristes a été particulièrement encourageante et inspirante. « Dans notre vie communautaire, à travers les joies et les tensions, j’ai beaucoup appris sur moi-même, sur mes forces et mes faiblesses. Cela m’aide à devenir plus humain, plus compatissant et compréhensif, et j’apprends à apprécier nos différences et le caractère unique de chacun, et à vraiment écouter les autres », poursuit-il.

Le 25 avril, la chaîne Youtube de l’archidiocèse de Singapour a publié une série de vidéos sur le parcours des séminaristes de Saint-François Xavier, intitulée Keepin’ It Real. Avec les séminaristes Bernard Tng et Eugene Chan, en quatrième année, Andrew Lin a participé au cinquième épisode de la série. Les trois séminaristes ont répondu à diverses questions de manière spontanée, en partageant également leur parcours et leur témoignage. Une des questions posées les invitait par exemple à « se décrire en une phrase ». Eugene Chan, ancien enseignant et militaire, a répondu : « Je suis un pécheur, mais pourtant aimé et choisi par Dieu. » Il a ajouté que dans la vie communautaire, malgré les inquiétudes, les tensions et les différences, rien de tout cela ne compte vraiment tant que l’on fait la volonté de Dieu. « La seule question qui compte est de savoir si je fais ou non la volonté de Dieu », a-t-il insisté.

(Avec Ucanews)


CRÉDITS

DR