Eglises d'Asie

Dili : le Timor Leste autorise la reprise des activités religieuses publiques après deux mois de suspension

Publié le 28/05/2021




Le 26 mai, le gouvernement du Timor Leste a annoncé la levée de l’interdiction sur les célébrations religieuses publiques. Les églises et autres lieux de culte du pays (majoritairement catholique) vont donc pouvoir rouvrir leurs portes après près de deux mois de suspension (en raison d’une nouvelle vague d’infections au Covid-19 en mars dernier). Mgr Virgil Carmo da Silva, archevêque de Dili, avait demandé la reprise des messes publiques au gouvernement, en assurant le respect des normes sanitaires par les fidèles de la capitale.

Le gouvernement est-timorais a annoncé la reprise des célébrations publiques et la réouverture de lieux de culte après deux mois de suspension.

Après deux mois de suspension des messes publiques, suite à une nouvelle vague d’infections au Covid-19 en mars dernier, le gouvernement du Timor Leste (Timor oriental) a autorisé les habitants de Dili, la capitale est-timoraise, à retourner dans les églises et autres lieux de culte. Le Conseil des ministres du Timor Leste a annoncé sa décision le 26 mai, après une évaluation de la situation par le Centre national de gestion des crises (Integrated Crisis Management Center), l’agence affectée au contrôle de la pandémie dans le pays. Depuis deux mois, les habitants de Dili étaient également confinés à domicile, sauf pour raisons de santé ou de travail et pour accéder aux commerces et services essentiels. « Les célébrations religieuses collectives et autres événements cultuels en groupe sont désormais autorisés à condition que ceux qui participent à ces cérémonies maintiennent une distance d’au moins un mètre entre chacun et portent un masque », a prévenu un porte-parole du gouvernement. Les autorités ont précisé avoir pris en compte, dans leur décision, les requêtes formulées par Mgr Virgil Carmo da Silva, archevêque de Dili, qui a promis que l’Église locale respecterait les protocoles sanitaires durant les célébrations.

80 % des cas identifiés à Dili

Le père Angelo Salshina, responsable d’une équipe de soutien pastoral de l’archidiocèse de Dili spécialement consacrée au Covid-19, a déclaré que l’Église locale doit encore décider de la date exacte de réouverture des églises. « Cela devrait avoir lieu cette semaine ou début juin probablement », a confié le prêtre, qui a lui-même été positif au Covid-19 et qui vient de sortir de quarantaine. Le révérend Lorento Dos Santos, premier modérateur du Synode des Églises protestantes du Timor Leste, a annoncé la reprise des célébrations publiques dès le 30 mai. Siu Peng Lay, chef de la communauté locale confucéenne, a quant à lui expliqué que la reprise des événements communautaire restait suspendue. « Nous sommes inquiets quant au nombre de personnes qui respecteront vraiment le protocole sanitaire. Nous préférons maintenir les célébrations en ligne pour l’instant. » La nouvelle de la levée de l’interdiction sur les rassemblements religieux a été une surprise pour les habitants est-timorais, étant donné que le nombre de cas d’infection continue d’augmenter dans le pays. Au 26 mai, le Timor oriental a enregistré un total de 6 014 infections, dont 14 décès et 2 666 cas symptomatiques. Outre la ville de Dili, où se trouvent 80 % des cas identifiés, les villes de Baucau, Covalima, Bobonaro et Viqueque ont également enregistré des cas d’infection. La semaine dernière, le nombre d’infections quotidiennes s’est élevé à plus de 200 cas par jour.

(Avec Ucanews)


CRÉDITS

Thomas Ora