Eglises d'Asie

Hô-Chi-Minh-Ville : les rédemptoristes vietnamiens organisent un séminaire sur la mission et l’évangélisation

Publié le 28/04/2021




Le 24 avril au Théologat Saint-Alphonse (maison de formation rédemptoriste) d’Hô-Chi-Minh-Ville, dans le sud du Vietnam, l’Église locale a organisé un séminaire sur « la mission et l’évangélisation de l’Église » en invitant des religieux et religieuses de diverses congrégations, ainsi que les membres de la pastorale de jeunes de la congrégation rédemptoriste. Parmi les intervenants, le père Joseph Tran Si Tin, un missionnaire engagé auprès de la minorité Jrai depuis cinquante ans, a témoigné afin de permettre susciter un esprit évangélisateur parmi les jeunes religieux.

Le 24 avril, un séminaire sur « la mission et l’évangélisation de l’Église » a été organisé au Théologat Saint-Alphonse d’Hô-Chi-Minh-Ville.

Le 24 avril au Théologat Saint-Alphonse (maison de formation rédemptoriste) d’Hô-Chi-Minh-Ville (Saïgon), dans le sud du Vietnam, des séminaristes, enseignants, religieux, postulants et membres de la pastorale des jeunes rédemptoristes ont participé à un séminaire organisé sur le thème de « la mission et l’évangélisation de l’Église ». Le but de la rencontre était de permettre de redécouvrir et susciter un esprit évangélisateur parmi les jeunes religieux et religieuses venus de diverses congrégations. Les principaux intervenants étaient le père Joseph Do Quang Khang, professeur au grand séminaire Saint-Joseph de Saïgon, et le père Joseph Tran Si Tin, un missionnaire rédemptoriste qui a travaillé auprès du peuple Jrai durant plus de 50 ans. Le premier intervenant, le père Joseph Khang, a invité les participants à revenir aux fondations de leur foi en examinant un passage de l’Évangile de saint Jean : « De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie » (Jn 20, 21) « Y a-t-il une ou plusieurs missions ? Il y a une seule mission, qui a été confiée à Jésus par le Père, c’est-à-dire ‘d’aider les hommes à devenir enfants de Dieu’ », a commenté le prêtre.

« Toutefois, cette mission a un double caractère. Le Père demande à Jésus de ‘conduire une personne à devenir enfant du Père’, puis Jésus confie cette mission à cette personne pour qu’il ou elle continue à son tour’. » Le père Khang a ajouté que le responsable de cette mission doit donc avoir vécu une « expérience » spirituelle en devenant lui-même enfant de Dieu, avant qu’il puisse à son tour proclamer l’Évangile. Le prêtre vietnamien a également évoqué l’Évangile de saint Matthieu : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » (Mt 28, 19-20) Pour le père Khang, si la mission, selon l’Évangile de saint Jean, est centrée sur le Père, la théologie selon saint Matthieu présente une mission centrée sur le Christ afin de ‘faire des disciples de toutes les nations’. « Nous ne pourrions pas faire de quelqu’un un disciple de Jésus si nous n’étions pas nous-même vraiment disciples », a souligné le prêtre. Le père Joseph Khang a conclu son intervention en rappelant que Dieu a demandé de « faire » des disciples sans préciser « comment ». Pour lui, Dieu a donc laissé place à la liberté et à la créativité.

Parole et témoignage

En prenant la parole à son tour, le père Joseph Tran Si Tin a confié : « Je ne suis pas ici devant vous pour prêcher, mais pour témoigner des bénédictions qui m’ont été envoyées par Dieu durant ma vie missionnaire. » Le père Si Tin a ensuite témoigné de la pratique de la lectio divina (exercice de lecture spirituelle) et de la proclamation du kérygme (le contenu essentiel de la foi chrétienne) auprès de la communauté Jrai, durant plus de 50 ans dans le cadre de son ministère. « L’évangélisation se pratique en priant avec la Parole de Dieu et la lectio divina, en pas seulement en prêchant », a expliqué le missionnaire. « Les membres du peuple Jrai prient souvent en plusieurs étapes : écouter la Parole de Dieu, prier avec la Parole, puis témoigner de la grâce de Dieu. » Le prêtre a ajouté que pour lui, le témoignage est primordial parce qu’il renforce la foi du témoin comme celle de ceux qui écoutent. Il a poursuivi en soulignant que par la lectio divina, les frères et sœurs Jrai ont reconnu le Christ comme leur Seigneur : « C’est le cœur même de la foi de l’Église : Jésus Christ est mort, il est ressuscité et il est monté au Ciel, nommé par Dieu comme Seigneur et Christ. » « Nous remercions Dieu pour ce que nous avons appris aujourd’hui », confie Khanh Linh, membre de la pastorale des jeunes des rédemptoristes du sud du Vietnam. « Nous avons commencé à être immergés dans un esprit plus missionnaire, en particulier avec le charisme missionnaire des rédemptoristes », a-t-il ajouté.

(Avec Ucanews)


CRÉDITS

DR