Eglises d'Asie

Hô-Chi-Minh-Ville : un jeune bouddhiste vietnamien se convertit grâce aux vidéos catholiques

Publié le 30/04/2021




Près de six mois après son baptême et après avoir reçu les sacrements de l’initiation chrétienne, un jeune vietnamien d’origine bouddhiste témoigne de sa conversion. Truc Lam, né et élevé dans une famille bouddhiste dans la région de Can Tho, au sud d’Hô-Chi-Minh-Ville, confie s’être converti en 2017 à l’âge de 14 ans via des messes télévisées et des vidéos catholique sur Youtube. Le 24 octobre 2020, il a été baptisé dans l’église de Vi Hung, dans le diocèse de Can Tho. Aujourd’hui, le jeune vietnamien explique qu’il va à la messe tous les jours et qu’il aimerait devenir prêtre.

Le 24 octobre 2020, Truc Lam, un jeune vietnamien d’origine bouddhiste, a reçu le baptême et le sacrement de la Confirmation dans le diocèse de Can Tho.

Truc Lam, né et élevé dans une famille bouddhiste, a souvent accompagné sa famille au temple pour vénérer Bouddha et participer aux prières bouddhistes. Il raconte qu’un jour, son âme a vécu un changement brutal : « Je me souviens que j’étais en train de regarder une messe célébrée par Mgr Paul Bui Van Doc. J’étais curieux et j’avais cliqué sur un lien pour voir. Après cela, ma chaîne Youtube m’a recommandé beaucoup d’autres vidéos de messes célébrées par l’évêque [décédé à Rome en 2018]. » C’était en 2017. Il avait alors 14 ans et il était en 4ème au collège Chu Van de Rach Gia, dans la province de Kien Giang. Après quelque temps, il est tombé sur la vidéo d’une messe célébrée par Mgr Louis Nguyen Anh Tuan, évêque auxiliaire d’Hô-Chi-Minh-Ville. « J’ai beaucoup aimé ses homélies sur le mariage, la famille et l’immigration, cela m’a aidé à comprendre le sens de l’amour de Dieu. J’admirais aussi la ferveur des catholiques que je voyais durant la messe », explique Truc Lam. Admiratif des deux évêques vietnamiens, il s’est mis à chercher davantage d’informations à propos d’eux sur Internet. Malgré son jeune âge, il s’est posé de nombreuses questions. « Pourquoi l’archevêque a-t-il choisi ‘Dieu est la source de ma joie’ comme devise ? Il était toujours souriant. C’est peut-être à cause de Dieu qu’il était toujours aimant et heureux. Et les homélies de Mgr Tuan sont faciles à comprendre, elles me sont très utiles », confie-t-il.

Ces messes télévisées ont permis à Truc Lam de mieux connaître Dieu et la foi catholique. Mais quand il a parlé de vouloir devenir catholique, il explique qu’il y avait « une déception évidente de la part de ma grand-mère et de mes parents ». Il ajoute que ses parents sont ouverts d’esprit et qu’ils ont respecté sa volonté. « Il y a longtemps, alors que je n’avais pas encore entendu parler de l’Église, je me souviens d’une conversation avec mon père. Il disait : ‘Je vois beaucoup de bonnes choses dans l’Église catholique. Ils sont fervents et vont souvent à la messe. Mais de manière générale, chaque religion est bonne et chaque religieux apprend aux gens à vivre honnêtement et à être vertueux.’ » Bien que ses parents aient considéré qu’il était suffisamment mûr pour une telle décision, sa grand-mère était déçue : « Quand tu étais malade, j’ai apporté un poisson en offrande et j’ai prié le Dieu du Ciel et Bouddha pour ta guérison ; et aujourd’hui, tu oses te comporter de cette manière. » « C’est Dieu qui le veut, qu’est-ce que je devrais faire ? », a-t-il répondu. D’autres membres de sa famille étaient également critiques. Mais comprenant que ses proches ne connaissaient pas grand-chose au catholicisme, il a prié pour ses parents et sa famille. « J’ai souvent l’occasion de parler de Dieu à toute ma famille. Mes proches ont fini par s’apaiser. »

Baptisé en octobre 2020

Le 24 octobre 2020, il a été baptisé et il a reçu le sacrement de la confirmation dans l’église de Vi Hung, dans le diocèse de Can Tho. La célébration était présidée par le père Anphongso Le Kin Thach, curé de la paroisse. « J’ai choisi ‘Louis’ comme nom de baptême, à cause de Mgr Louis Nguyen Anh Tuan, parce que c’est son témoignage qui m’a inspiré et incité à connaître Dieu », explique-t-il. Le lendemain de son baptême, il a reçu l’Eucharistie pour la première fois. « J’étais ému, c’est la première fois que je recevais le Seigneur dans mon cœur », confie-t-il. « Avant, j’avais tendance à n’en faire qu’à ma tête, je refusais d’écouter mes parents, je gâchais de l’argent et je ne participais à aucune œuvre caritative. Je dépensais parfois jusqu’à 500 000 dongs [18 euros] par jour, parfois plus, parce que je n’avais pas conscience de la valeur de l’argent. » Ses parents, aisés, le laissaient faire. « Depuis que j’ai découvert l’Église, j’ai pu faire un examen de conscience et j’ai appris à écouter et à partager plus, et à vivre davantage pour les autres. » Il s’est notamment mis à participer à des œuvres humanitaires. Il a expliqué à ses amis, qui s’interrogeaient, que « nous devons apprendre à faire des sacrifices et aimer les pauvres pour plaire à Dieu ». « J’essaie de faire ce que Dieu enseigne. Je suis heureux de ces changements. J’ai l’impression d’être plus proche des autres, plus sociable. »

« J’aimerais devenir prêtre »

Tu Trinh, un paroissien de Vi Hung, âgé de 18 ans, confie que « beaucoup de gens pensent que Truc Lam est né dans une famille catholique ». « Il vient à l’église tous les jours, il aide beaucoup de gens et c’est un bon exemple. » My Trinh, un de ses camarades de classe, se souvient de lui comme de quelqu’un de facilement colérique, impatient et arrogant. « Avant son baptême, il venait déjà à l’église depuis presque deux ans. À l’époque, je sentais qu’il voulait vraiment devenir catholique. Après son baptême, il est devenu plus calme. » Les encouragements de sa famille ont également motivé le jeune vietnamien. « Truc Lam est plus doux, il ne jure plus, et il est très pieux. Avant de manger, il pense à faire le signe de croix et à prier. Le catholicisme est très difficile, mais s’il continue comme ça, c’est très bien », confie sa grand-mère. Truc Lam a terminé le lycée en août 2020. Il retourne parfois à Hau Giang pour rendre visite à sa grand-mère et à sa tante. Il continue d’aller à la messe tous les jours. « Si je n’y vais pas, je me sens triste, comme si je n’avais pas l’Esprit Saint. Aujourd’hui, je rends grâce à Dieu parce qu’il m’a fait son enfant. Je veux le remercier en restant fidèle. J’aimerais devenir prêtre », confie-t-il.

(Avec Ucanews)


CRÉDITS

DR