Eglises d'Asie

Jakarta élève l’âge minimum du mariage des femmes de 16 à 19 ans

Publié le 21/09/2019




Le 16 septembre, le parlement indonésien a voté à l’unanimité, en session plénière, la révision de la loi indonésienne sur le mariage, en élevant l’âge minimum du mariage des femmes de 16 à 19 ans. Les partisans de cette mesure ont salué la décision du gouvernement en la décrivant comme un pas en avant pour la lutte contre les mariages précoces, qui demeurent une question problématique en Indonésie. Chaque année, une fille sur six y est mariée de force avant l’âge de 18 ans. Un rapport de l’Unicef, publié avec l’Agence nationale des statistiques indonésienne, classe le pays au 37e rang mondial concernant les mariages précoces, et le 2e en Asie du Sud-Est après le Cambodge.

Lundi 16 septembre, un vote unanime du Parlement indonésien a décidé d’élever l’âge légal du mariage des femmes de 16 ans à 19 ans. Une décision largement approuvée par la population, et destinée à mieux lutter contre le mariage précoce, qui reste un problème sérieux dans le pays, alors que chaque année, une fille indonésienne sur six, soit un total de 340 000 par an, est mariée avant l’âge de 18 ans. Si l’Unicef classe l’Indonésie au 37e rang mondial (et en deuxième après le Cambodge pour l’Asie du Sud-Est) face au problème des mariages précoces, pour l’organisation Girls not Brides (Filles pas épouses), l’Indonésie se classe parmi les dix pays les plus concernés au monde par le fléau. Dans un communiqué, Yohana Yembise, la ministre indonésienne de l’Autonomisation des femmes et de la Protection des enfants, affirme que les mariages précoces sont la première cause des décès maternels et infantiles. Selon la loi sur le mariage de 1974, l’âge minimum légal du mariage était de 16 ans pour les femmes et de 19 ans pour les hommes. Pourtant, la loi de 2002 pour la Protection de l’enfance définit comme des enfants toutes les personnes de moins de 18 ans. Mais il arrive que les tribunaux religieux accordent une dispense pour le mariage d’une fille de 15 ans, en particulier dans les régions où les mariages précoces sont traditionnellement pratiqués. Le 13 décembre 2018, le tribunal constitutionnel (Mahkamah Konstitusi) a affirmé que l’âge minimum requis pour le mariage des femmes, inférieur à celui des hommes, était discriminatoire, en demandant au gouvernement de revoir la loi dans les trois ans. La décision du Parlement a été saluée largement dans le pays. Ari Anggorowati, chercheur pour l’agence de statistiques BPS, confie que « la question de l’âge du mariage est un sujet très important, mais surtout pour les femmes indonésiennes », parce que cela peut « déterminer l’équilibre de la famille et donc de toute la société indonésienne. Les femmes qui se marient doivent être prêtes à se marier, psychologiquement et physiquement ». Pour sœur Nathalia, religieuse dominicaine et membre du Secrétariat Gender and Women Empowerment (Autonomisation des femmes) de la conférence épiscopale indonésienne, c’est « une excellente avancée ». « À 19 ans, une femme est mieux préparée au mariage », ajoute-t-elle.

(Avec Asianews)


CRÉDITS

DR