Eglises d'Asie

Jharkhand : l’archidiocèse de Ranchi appelle à se préoccuper des pauvres durant les fêtes de Noël

Publié le 26/11/2020




Le 21 novembre, Mgr Felix Toppo, archevêque de Ranchi, et Mgr Theodore Mascarenhas, évêque auxiliaire, ont publié une lettre pastorale adressée aux fidèles de Ranchi, dans l’État de Jharkhand, pour l’entrée dans le temps de l’avent. Ils ont appelé à célébrer un Noël marqué « par la charité, la miséricorde et la compassion », en particulier auprès de ceux qui ont été les plus affectés par les conséquences économiques de la pandémie : « Grâce à vos efforts, l’Église catholique à Ranchi a pu réagir en apportant de l’espoir, de la consolation et du réconfort à plusieurs milliers de personnes en détresse et à leurs familles. »

Le 15 décembre 2018, une procession festive à Bhopal, dans le centre du pays.

Dans une lettre pastorale publiée pour le temps de l’avent, l’archidiocèse de Ranchi, dans l’État de Jharkhand, dans l’est de l’Inde, a invité les fidèles à « célébrer un Noël dans la charité dans une spiritualité profonde et renouvelée ». Le diocèse a appelé à fêter Noël discrètement face aux restrictions sanitaires, tout en invitant les catholiques indiens à « se joindre à nous pour une célébration marquée par la charité, la miséricorde et la compassion », en particulier auprès de ceux qui ont été les plus affectés par les conséquences économiques de la pandémie. « Cette année a été difficile à cause de nombreuses épreuves, difficultés et souffrances. Le Covid-19 et les confinements imposés ont entraîné une misère terrible pour beaucoup de monde. Alors que l’hiver s’installe, nous allons devoir faire face à la détresse économique, au chômage et à une plus grande pauvreté », ont déclaré les auteurs de la lettre, publiée le 21 novembre et signée par Mgr Felix Toppo, archevêque de Ranchi, et par Mgr Theodore Mascarenhas, évêque auxiliaire.

« Alors que nous cheminons vers Noël, la célébration de la naissance de notre sauveur et Seigneur Jésus Christ, et que nous entrons dans le temps de l’avent, nous appelons nos prêtres, nos séminaristes et nos fidèles à un moment de réflexion et d’introspection. L’enfant enveloppé dans une mangeoire est vraiment un signe du Noël que nous allons célébrer malgré l’ombre du Covid-19. » Dans leur lettre, ils rappellent également aux fidèles de Ranchi que « durant le confinement, vous avez ouvert vos mains aux pauvres, aux affamés, aux affligés et aux migrants retournant chez eux dans des conditions misérables, en devenant des anges de compassion. Grâce à vos efforts, l’Église catholique à Ranchi a pu réagir en apportant de l’espoir, de la consolation et du réconfort à plusieurs milliers de personnes en détresse et à leurs familles ».

Un Noël spirituel, communautaire, écologique et en faveur des pauvres

Mgr Toppo et Mgr Mascarenhas ont proposé quatre étapes pour les fêtes de Noël 2020. Tout d’abord, ils ont insisté sur un Noël spirituel : « Les fidèles ont besoin d’avoir recours fréquemment aux sacrements de la réconciliation et de l’Eucharistie durant cette saison, tout en maintenant les procédures sanitaires fixées par les autorités. » Deuxièmement, ils ont insisté sur le sens communautaire des célébrations, en ajoutant que malgré les précautions sanitaires qui affecteront l’organisation des rassemblements sociaux et religieux, il était important de proposer des initiatives sociales auprès des familles démunies en proposant, par exemple, des distributions de cadeaux pour leurs enfants. Troisièmement, ils ont évoqué un Noël écologique. « Afin de protéger l’environnement, et contre la pollution de l’air et la pollution sonore, nous recommandons fermement d’éviter l’utilisation des pétards durant les temps de fête », ont-ils insisté.

Enfin, les évêques ont conclu leur lettre en appelant à fêter un Noël « en faveur des pauvres ». « Nous recommandons que chaque famille et chaque communauté religieuse accepte de petits sacrifices, en particulier durant le temps de l’avent, afin de contribuer aux œuvres de charité pour que nous puissions aider ceux qui vivent déjà dans la pauvreté, et ceux qui ont été affectés par les confinements », ont-ils ajouté. Selon le département indien de la Santé, l’État du Jharkhand a enregistré un total de 107 469 infections. Au 23 novembre, on comptait 185 nouveaux cas de contagion et deux nouveaux décès en 24 heures, soit un bilan total de 951 décès dus au Covid-19 au Jharkhand. Le district de Ranchi est celui qui a compté le plus grand nombre de nouvelles infections (74 personnes), suivi du district de Singhbhum Est (25) et de celui de Dhanbad (17). Le Jharkhand compte une communauté chrétienne relativement importante, issue majoritairement des communautés indigènes locales. Les chrétiens représentent près de 4,3 % de la population du Jharkhand, soit presque le double de la moyenne nationale.

(Avec Ucanews, New Delhi)


CRÉDITS

DR