Eglises d'Asie

Kalimantan oriental : l’archidiocèse de Samarinda inaugure sa nouvelle cathédrale

Publié le 03/05/2019




Une nouvelle cathédrale a été inaugurée à Samarinda, dans le Kalimantan oriental, le 30 avril. Plusieurs milliers de catholiques de l’archidiocèse se sont rassemblés pour la cérémonie d’inauguration, en présence de plusieurs dizaines d’évêques, de prêtres et de religieuses. Mgr Piero Pioppo, nonce apostolique en Indonésie, était présent aux côtés du gouverneur de la province, Isran Noor, et de l’archevêque de Samarinda, Justinus Hardjo Susanto. La mission catholique était présente depuis 114 ans auprès de la minorité Dayak, la nouvelle cathédrale Sainte-Marie du Perpétuel Secours fait honneur à la communauté indigène et à la culture locale, tout en s’inspirant de l’architecture gothique. L’archidiocèse de Samarinda a été établi le 21 janvier 1961 et comprend 116 000 catholiques dans 25 paroisses.

Les catholiques de l’archidiocèse de Samarinda, dans la province indonésienne du Kalimantan oriental, ont inauguré leur nouvelle cathédrale le 30 avril. La nouvelle église est saluée comme l’une des constructions les plus belles de la ville, d’un style moderne et inspirée de l’héritage culturel de l’ethnie Dayak, la plus grande communauté indigène de la région. La cérémonie inaugurant la nouvelle cathédrale Sainte-Marie du Perpétuel Secours a été présidée par le nonce apostolique en Indonésie, Mgr Piero Pioppo, en présence du gouverneur de la province, Isran Noor. Plusieurs milliers de fidèles, dont plusieurs dizaines d’évêques, prêtres et religieuses, étaient présents, ainsi que des responsables religieux de diverses confessions. « Cette cathédrale est le symbole de la diversité de la province du Kalimantan oriental. Elle réjouit toute la population, et pas seulement les catholiques », a déclaré le gouverneur Noor au site d’actualité indonésien Tribunnews.com. Le père Meses Komela Avan, curé de la cathédrale Sainte-Marie, explique que l’édifice est désormais la plus grande église de la province, et qu’elle peut accueillir 4 000 fidèles. Le prêtre précise que les sculptures et les peintures ornant l’extérieur et l’intérieur du bâtiment s’inspirent de la culture Dayak, mêlés aux éléments d’architecture gothique.

« La mission catholique est présente auprès du peuple dayak depuis 114 ans. C’est pourquoi cette cathédrale a été construite en leur honneur », explique le père Komela. Durant la cérémonie, les Dayaks de cinq tribus ont présenté des danses traditionnelles devant les participants, dont Ignatius Jonan, le seul ministre catholique du gouvernement de Joko Widodo. « Nous espérons que la nouvelle cathédrale élèvera la foi des fidèles et les encouragera à venir à la messe », ajoute le père Komela. Mgr Justinus Hardjo Susanto, archevêque de Samarinda, explique que la cathédrale est destinée à unir les catholiques des différentes communautés, en mettant en valeur la culture et les populations locales. « La présence de cette cathédrale peut soutenir la foi des catholiques et l’unité de toutes les religions, tribus et ethnies », a-t-il déclaré. Selon le père Komela, la nouvelle cathédrale était nécessaire parce que la cathédrale d’origine, construite en 1953, ne pouvait accueillir que 800 personnes, tandis que la paroisse comprend environ 7 000 fidèles. La construction a débuté en juillet 2017 et a coûté environ 60 milliards de roupies indonésiennes (environ 4,2 millions de dollars). « Le gouvernement de la province a apporté la somme de 53 milliards de roupies, le reste vient de l’Église », confie le père Komela. L’archidiocèse de Samarinda a été établi le 21 janvier 1961. Il comprend aujourd’hui 116 000 catholiques sur 25 paroisses.

(Avec Ucanews, Jakarta)


CRÉDITS

Dimas ucanews