Eglises d'Asie

Kim Jong-un arrivé à Vladivostok pour une première rencontre avec Poutine

Publié le 25/04/2019




Un premier sommet est organisé ce 25 avril à Vladivostok, sur la côte pacifique russe, entre le président Vladimir Poutine et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. C’est la première visite à l’étranger du leader nord-coréen depuis l’échec du sommet de Hanoï avec le président américain. Après l’échec de Hanoï, Pyongyang semble avoir renforcé ses relations diplomatiques avec la Chine et la Russie, ses alliés traditionnels, tout en continuant de faire pression contre la position de Washington sur les négociations sur le nucléaire et sur les sanctions économiques imposées à la Corée du Nord.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un est arrivé le 24 avril à Vladivostok, dans l’extrême est de la Russie, pour un premier sommet avec le président russe Vladimir Poutine. Après un départ de nuit d’une station nord-coréenne inconnue et une escale dans la ville frontalière de Khasan, le train spécial affrété pour Kim Jong-un est entré dans la ville de Vladivostok, où les autorités de Moscou ont imposé des mesures strictes de sécurité. À Khasan, Kim Jong-un a été accueilli par Alexander Kozlov, ministre du développement de l’Extrême Orient russe, et par Oleg Kozhemyako, gouverneur du Primorsky Krai. « Ma première visite en Russie ne sera pas la dernière, c’est juste une première étape dans l’avancée de nos relations bilatérales », a déclaré Kim Jong-un en rencontrant Alexander Kozlov, selon un communiqué publié par le site web du gouvernement local.

La visite du dirigeant nord-coréen en Russie est son premier déplacement à l’étranger depuis son second sommet de Hanoï avec le président américain Donald Trump, en février dernier. Au Vietnam, les deux dirigeants ne sont pas parvenus à dépasser leurs divergences sur la dénucléarisation de Pyongyang et sur les sanctions économiques imposées par Washington. Après l’échec de Hanoï, Pyongyang a renforcé ses relations diplomatiques avec la Chine et la Russie, ses alliés traditionnels. Par ailleurs, la Corée du Nord a continué de demander de la flexibilité face à la position intransigeante de Washington dans les négociations sur le nucléaire. De son côté, le Kremlin a confirmé la tenue du sommet le 25 février à Vladivostok. Yuri Ushakov, porte-parole du gouvernement russe, a déclaré que le sommet porterait principalement sur les évolutions possibles suite à l’impasse diplomatique actuelle. Le président Poutine est arrivé à Vladivostok ce jeudi 25 avril au matin, et les deux dirigeants doivent se rendre sur l’île Rousski, face au port de Vladivostok, afin d’entamer leurs échanges, notamment sur le processus de dénucléarisation de la péninsule coréenne. Kim Jong-un doit repartir pour Pyongyang le 26 avril.

(Avec Asianews)


CRÉDITS

DR