Eglises d'Asie

La messe chrismale du diocèse de Hung Hoa célébrée dans les montagnes de Yen Bai

Publié le 18/04/2019




Le mercredi 16 avril, la messe chrismale du diocèse de Hung Hoa était célébrée dans les montagnes de la province de Yen Bai, dans le nord-est du Vietnam. Les communautés catholiques locales, dont la moitié sont originaires des minorités ethniques hmongs, muongs, thaïs et tays, ont vécu cette célébration pour la première fois. Une occasion réconfortante pour les 3 000 fidèles présents, alors que la communauté locale a souffert des persécutions et de l’absence de prêtres résidents. Plus de 130 prêtres étaient présents autour de l’évêque de Hung Hoa, Mgr Jean-Marie Vu Tat. Le diocèse de Hung Hoa, le plus grand des 27 diocèses du pays, couvre neuf provinces et une partie de Hanoï.

Plusieurs milliers de catholiques des montagnes de la province de Yen Bai, dans le nord-est du Vietnam, ont vécu leur première messe chrismale, le 16 avril devant l’église de Vinh Quang, dans le district de Nghia Lo. Plus de 3 000 fidèles, dont beaucoup de membres des minorités ethniques habitant cette région reculée, ont participé à la célébration, en assurant que c’était pour eux un signe de l’amour de Dieu qui renforce leur foi. La messe était célébrée en plein air à cause de l’importance de la foule. Plus de 130 prêtres étaient présents autour de l’évêque de Hung Hoa, Mgr Jean-Marie Vu Tat. C’est la première messe chrismale célébrée dans le doyenné de Nghia Lo, depuis la fondation des paroisses locales il y a près d’un siècle. « C’est une expérience nouvelle pour moi », confie Joseph Lam Van Hung, 70 ans, ajoutant qu’il n’avait jamais vu autant de prêtres concélébrer une messe. Joseph Hung, de la paroisse de Vinh Quang, affirme que la célébration a apporté « beaucoup de réconfort à la population locale, qui a souffert des persécutions ». Il explique que sa famille fait partie des onze familles catholiques qui sont venues s’installer dans la région suite à la famine qui a frappé la province de Thai Binh en 1900. Les missionnaires français les ont aidés à construire l’église en 1936. Beaucoup de catholiques de la région ont été dénoncés publiquement comme propriétaires par les communistes, et tués ou emprisonnés entre 1953 et 1964. La communauté catholique locale n’a pas eu de prêtres résidents pendant près de quarante ans, après l’arrestation du dernier en 1964.

Joseph Hung explique que sa communauté a souffert des diverses restrictions religieuses imposées par le gouvernement. Aujourd’hui, la paroisse, qui compte environ 3 600 catholiques, n’a toujours pas de prêtre résident. « Nous devons suivre l’exemple courageux de nos ancêtres en restant unis et en soutenant notre paroisse », poursuit-il. Son frère, Joseph Lam Van Minh, 74 ans, confie que la communauté locale « est fière d’avoir accueilli la messe chrismale. C’est un moment qui nous montre que Dieu nous aime et nous bénit ». Le père Joseph Nguyen Trong Duong, responsable du doyenné, estime que la célébration va contribuer à approfondir la foi des 14 000 catholiques de sa communauté, dont la moitié viennent des ethnies hmongs, muongs, thaïs et tays. Le doyenné compte huit prêtres pour six paroisses, 37 sous-paroisses et cinq stations missionnaires. « Nous-mêmes, prêtres, avons été touchés par cette occasion qui permet d’apporter la foi catholique aux communautés locales », se réjouit le père Joseph Duong, qui s’occupe de trois paroisses du doyenné. Il ajoute que la paroisse de Vinh Quang a été nommée d’après les noms vietnamiens de deux anciens missionnaires français, Vinh et Quang. Durant la messe chrismale, Mgr Tat, 75 ans, a consacré les saintes huiles – le saint chrême, l’huile des catéchumènes et l’huile des malades. Les prêtres ont également renouvelé leurs vœux sacerdotaux durant la célébration. Le diocèse de Hung Hoa, le plus grand des 27 diocèses du pays, couvre neuf provinces et une partie de Hanoï.

(Avec Ucanews, Yen Bai)


CRÉDITS

Joseph Nguyen