Eglises d'Asie

La messe pour la paix de la péninsule coréenne attire 20 000 fidèles

Publié le 28/06/2019




Près de 20 000 fidèles sud-coréens ont participé à la messe célébrant le 69e anniversaire du début de la guerre de Corée, le mardi 25 juin au parc de la Paix mondiale d’Imjingak, près de la zone démilitarisée qui sépare les deux Corées. La messe, organisée par la Commission pour la réconciliation du peuple coréen de la Conférence épiscopale coréenne, était présidée par le cardinal Andrew Yeom Soo-jung, archevêque de Séoul et administrateur apostolique de Pyongyang. Le cardinal Yeom a ouvert la messe en la dédiant aux morts et aux sacrifiés de la guerre de Corée, en honorant les familles séparées et les personnes déplacées, qui souffrent toujours des conséquences de la guerre.

Le 25 juin, le jour du 69e anniversaire du début de la guerre de Corée (1950-1953), les évêques sud-coréens ont prié pour la paix de la péninsule coréenne, en présence de plus de 20 000 fidèles. La Commission pour la réconciliation du peuple coréen de la Conférence des évêques de Corée a organisé cette messe spéciale, célébrée le mardi 25 juin au parc de la Paix mondiale d’Imjingak, près de la zone démilitarisée qui sépare les deux Corées. La messe était présidée par le cardinal Andrew Yeom Soo-jung, archevêque de Séoul et administrateur apostolique de Pyongyang. L’archevêque Alfred Xuereb, nonce apostolique en Corée, Mgr Hyginus Kim Hee-jong, archevêque de Kwangju et Mgr Thaddeus Cho Hwan-kil, archevêque de Daegu, étaient également présents pour cette messe pour la paix et la réconciliation du peuple coréen. Les évêques coréens ont également publié une lettre titrée d’après la béatitude, « Heureux les artisans de paix », en demandant à tous les Coréens de laisser de côté les combats et les confrontations et de rechercher la paix. « Nous devons soutenir le dialogue entre les deux Corées, et la foi devrait le soutenir » a déclaré Mgr Pierre Lee Ki-heon, évêque de Uijeongbu et président de la commission pour la réconciliation du peuple coréen, en ajoutant que le gouvernement sud-coréen doit continuer d’offrir une aide humanitaire au Nord et de soutenir les échanges intercoréens.

Dans son homélie, l’archevêque Kim Hee-jong, président de la conférence épiscopale coréenne, a fait appel aux dirigeants des deux Corées pour qu’ils travaillent dans un but commun à l’ensemble du peuple coréen, au service de la réconciliation et de la prospérité, au lieu de servir leur orgueil personnel ou des causes politiques. « Pour que la paix soit possible, il ne doit pas y avoir de conditions préalables. Nous ne devons pas commettre les mêmes erreurs du passé, en utilisant la force des armes les uns contre les autres. J’espère que l’année 2020, à l’occasion du 70e anniversaire de la guerre de Corée, amènera la signature officielle de la fin de la guerre et un accord de paix. La guerre s’est terminée avec une trêve, mais la péninsule est techniquement toujours en guerre, » a-t-il rappelé. Durant la messe, le cardinal Yeom a déclaré que l’Église catholique tout entière, y compris le pape François, prie « pour que les graines de la paix soient semées dans notre histoire si douloureuse ». « Nous dédierons cette messe aux morts et aux sacrifiés de la guerre de Corée. En particulier, souvenons-nous des familles séparées et des personnes déplacées, qui souffrent toujours des blessures de la guerre », a-t-il ajouté. Mgr Franjo Komarica, évêque de Banja Luka en Bosnie-Herzégovine, a envoyé une lettre spéciale en promettant que son diocèse sera en communion spirituelle durant la messe pour prier pour la paix. Le diocèse de Banja Luka a instauré une communion spirituelle avec le diocèse de Pyongyang en 2017.

(Avec Asianews)


CRÉDITS

DR