Eglises d'Asie

La présidente Tsai Ing-wen rencontre le clergé local et les missionnaires étrangers à Taipei

Publié le 08/11/2019




Le 31 octobre à Taipei, la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen a rencontré un groupe de 80 membres de l’Église locale (prêtres, religieuses, missionnaires étrangers et représentants des Église locales), dont Mgr John Hung Shan-chuan, archevêque de Taipei et président de la Conférence épiscopale régionale chinoise (CRBC). À cette occasion, elle a salué les contributions des missionnaires étrangers et de l’Église locale au service du développement de Taïwan et notamment des plus démunis : « Beaucoup de missionnaires étrangers qui ont servi longtemps à Taïwan considèrent maintenant l’île comme leur propre pays. »

La présidente Tsai Ing-wen a salué les missionnaires étrangers et le clergé local pour leur service assidu au service des plus démunis de l’île taïwanaise. Lors d’une rencontre avec 80 membres de l’Église locale, dont des prêtres, des religieuses, des missionnaires étrangers et des représentants des Églises locales, la présidente taïwanaise a remercié le groupe pour avoir veillé sur le peuple, ajoutant que désormais, l’État taïwanais devait s’en occuper. Tsai Ing-wen a également déclaré, durant la rencontre organisée à Taipei le 31 octobre, que près de 170 missionnaires âgés, parmi le clergé taïwanais, ont déjà reçu des avantages, allocations et soins de longue durée dans le cadre du programme Mackay. Ce programme a été nommé du nom du Dr George Leslie Mackay, un missionnaire presbytérien canadien qui a aidé à construire des hôpitaux et des écoles à Taïwan, et qui s’est mis au service des plus pauvres et des marginalisés (vers la fin du XIXe siècle) Le programme Mackay est destiné à assurer des soins de longue durée pour les étrangers à Taïwan.

« Beaucoup de missionnaires étrangers qui ont servi longtemps à Taïwan considèrent maintenant l’île comme leur propre pays », a ajouté la présidente, affirmant qu’ils sont « vraiment Taïwanais », et que la loi sur la nationalité (Nationality Act), amendée en 2016, leur donne le moyen de devenir citoyens taïwanais s’ils le désirent. Les missionnaires étrangers qui sont arrivés à Taïwan à la fin du XIXe siècle ont contribué à construire des écoles, des hôpitaux et de nombreuses organisations caritatives, et ils ont consacré la majeure partie de leur vie à aider la société taïwanaise à se développer, a salué Tsai Ing-wen. Quatre missionnaires – le père Yves Moal, (français, MEP), le père Jean-Claude Fournier (suisse), sœur Maryta Laumann (allemande) et sœur Teresita Enriques (Philippines) – ont reçu leur carte nationale d’identité taïwanaise. Ils ont été salués pour leurs services respectifs auprès des handicapés, des indigènes, des employés de l’industrie du textile et des patients atteints de démence.

« Vous êtes une force motrice »

« Vous êtes une force motrice qui a contribué à construire une meilleure société à Taïwan », a assuré la présidente. La rencontre, à laquelle assistait également Chen Jianen, vice-président taïwanais et lui-même catholique, était considérée comme une occasion exceptionnelle vu la taille du groupe et le nombre de membres du clergé taïwanais et de l’Église local qui y assistaient. Chen Lei-shih, président du Conseil national de l’apostolat des laïcs, a également été invité pour la première fois au palais présidentiel où il a rencontré la présidente. James Li, un catholique de Taipei, se réjouit de la reconnaissance du gouvernement envers la contribution des missionnaires et de l’Église à la société taïwanaise, même s’il confie se méfier du moment choisi pour cela, à un an des prochaines élections présidentielles. Par ailleurs, il rappelle que la position ferme de la présidente Tsai en faveur du mariage pour les personnes de même sexe est contraire à la position de l’Église. « Elle n’a pas vraiment écouté la voix de l’Église ; à quel point la position de l’Église compte-elle pour elle » ? demande-t-il. Mgr John Hung Shan-chuan, archevêque de Taipei et président de la Conférence épiscopale régionale chinoise (CRBC), participait également à la rencontre, ainsi que le père Otfried Chan, secrétaire général de la CRBC.

(Avec Ucanews, Hong-Kong)


CRÉDITS

Office of the President