Eglises d'Asie

La sécheresse et la salinité élevée forcent cinq provinces du Delta du Mekong à déclarer l’état d’urgence

Publié le 10/03/2020




Le 6 mars, la télévision nationale vietnamienne a annoncé l’état d’urgence dans cinq des provinces du Delta du Mekong, dans le sud-ouest du Vietnam, en raison de la sécheresse et de la forte salinité qui affecte la région, considérée comme le « grenier à riz » du troisième exportateur de riz au monde (après l’Inde et la Thaïlande). Près de 33 000 hectares de rizières et 70 000 foyers de la région sont affectés selon le département national des ressources en eau. En 2016, la sécheresse avait déjà affecté plus de 250 000 hectares de rizières, entraînant près de 3,7 millions de dollars de pertes. En temps normal, les rizières du Mekong représentent plus de la moitié de la production du pays.

Le principal « grenier à riz » du Vietnam, dans le Delta du Mekong, pourrait bien se vider après des années de sécheresse et une hausse de la salinité. Cinq des provinces de la région – Kien Giang, Ben Tre, Tien Tgiang, Ga Mau et Long An – ont déclaré un état d’urgence face à cette situation. Le Vietnam est le troisième plus grand exportateur de riz au monde après l’Inde et la Thaïlande. En général, la région du delta, dans le sud-ouest du pays, contribue à plus de la moitié de la production de riz du Vietnam. Cependant, ce vendredi 6 mars, la télévision nationale vietnamienne a signalé que les pénuries en eau ont durement atteint près de 33 000 hectares de rizières et 70 000 foyers, selon les dernières indications du département des ressources en eau du pays. De plus, l’Institut de recherche sur les ressources en eau, basé à Hô-Chi-Minh-Ville (Saïgon) estime que ce mois-ci, la salinité devrait atteindre quatre grammes par litre dans le Delta du Mekong, affectant les eaux du delta jusqu’à 110 kilomètres à l’intérieur des terres dans certains estuaires (soit trois à cinq kilomètres de plus qu’en 2016 à la même période). Les experts du centre national d’hydrométéorologie affirment que le niveau de salinité devrait continuer à augmenter à court terme. De plus, ce mois-ci, les eaux s’écoulant du fleuve du Mekong dans la région devraient rester très faibles, à près de 20 % de leur niveau en 2016 à la même période. Pour Hoang Phuc Lam, directeur adjoint du centre d’hydrométéorologie, la faible pluviométrie, la hausse de la consommation en eau dans les différents affluents et l’augmentation des réserves d’eau au niveau des barrages risquent d’entraîner une sécheresse durable et d’empirer le niveau de salinité dans la région. Le gouvernement estime que 362 000 hectares de rizières et 136 000 arbres fruitiers du Delta du Mekong seront affectés par la sécheresse et la salinité élevée cette année. Plus de 120 000 familles devraient en être directement affectées. Début mars, la salinité affectait une ville et près de la moitié des districts de dix des douze provinces du delta. Selon les médias locaux, la sécheresse de 2016 a entraîné des pertes estimées à environ 3,7 millions d’euros, entraînant la disparition de 250 000 hectares de rizières, de 130 000 hectares de cultures et de 30 000 hectares d’arbres fruitiers.

(Avec Asianews, Hô-Chi-Minh-Ville)


CRÉDITS

DR