Eglises d'Asie

L’archidiocèse de Lingayen-Dagupan lutte contre la faim en développant son programme alimentaire

Publié le 07/10/2020




Alors que de nombreuses familles subissent les conséquences économiques de la crise sanitaire, l’archidiocèse de Lingayen-Dagupan, dans la province de Pangasinan, au nord de Manille, a étendu son programme alimentaire à quinze nouvelles paroisses, afin de toucher d’autres personnes en plus de 750 bénéficiaires quotidiens. Mgr Socrates Villegas, archevêque de Lingayen-Dagupan, explique que depuis le lancement du programme alimentaire en 2017, celui-ci a gagné de nombreux soutiens. L’évêque se réjouit de la réaction et de la générosité des fidèles qui soutiennent le programme.

Des membres de la pastorale des jeunes de la paroisse Marie Aide des Chrétiens, dans l’archidiocèse de Lingayen-Dagupan, distribuent du porridge de riz.

L’archidiocèse de Lingayen-Dagupan, dans la province de Pangasinan, au nord de Manille, cherche à développer son programme alimentaire, destiné à soutenir les personnes souffrant des conséquences économiques de la pandémie. Le diocèse souhaite étendre son aide, en plus des 750 personnes qui en bénéficient chaque jour actuellement dans le cadre de son programme « Rice Porridge for the Poor » (« Du porridge pour les pauvres »), qui a été lancé il y a trois ans. Le porridge de riz, ou lugaw en philippin, est connu localement comme le « repas du pauvre » – un plat réputé pour être très économique. Une seule portion de riz permet en effet de préparer six portions de porridge. Durant la Seconde Guerre mondiale, ce plat est devenu incontournable pour de nombreuses familles philippines, en particulier en cas de pénuries alimentaires. Mgr Socrates Villegas, archevêque de Lingayen-Dagupan, explique que depuis le lancement du programme alimentaire en 2017, celui-ci a gagné de nombreux soutiens. « Le programme a démarré à Dagupan il y a trois ans, afin de nourrir 750 personnes par jour. Aujourd’hui, il s’étend à 15 autres paroisses », confie Mgr Villegas, qui ajoute qu’à l’origine, le programme alimentaire devait durer jusqu’à ce que le diocèse soit à cours de riz, mais les fidèles ont continué à fournir des sacs de riz aux paroisses.

L’évêque se réjouit de la réaction qui a été « fantastique », et qui a permis d’éviter au diocèse d’être à cours de riz. Il explique que le nombre de personnes qui pourront en bénéficier dépendra de la quantité de riz reçu par les paroisses. Dans le cadre du développement du projet, la pastorale des jeunes de la paroisse Marie-Aide-des-Chrétiens et le petit séminaire de l’archidiocèse de Lingayen-Dagupan ont également été mis à contribution pour distribuer les repas aux plus démunis. Sur les réseaux sociaux, le groupe a confié que les distributions continueraient tant qu’ils reçoivent des dons « envoyés par des cœurs généreux ». Les paroissiens ont salué les efforts de Mgr Villegas et de la pastorale des jeunes. « Nous remercions l’archevêque pour avoir soutenu et développé ce projet. La pandémie est peut-être une période difficile, mais c’est aussi une occasion de devenir plus généreux envers nos frères et sœurs démunis », a souligné un paroissien, Lourdes San Jose, sur les réseaux sociaux. « Que Dieu vous bénisse pour tout ce que vous faites pour les pauvres. Il y a vraiment de la joie à donner ! Que Dieu vous bénisse pour votre générosité », a également confié une paroissienne, Grace De Guzman.

(Avec Ucanews, Manille)


CRÉDITS

DR