Eglises d'Asie

L’archidiocèse de Manille annonce la retransmission des messes sur Internet et par radio après la mise en quarantaine

Publié le 17/03/2020




Le 16 mars, après la mise en quarantaine de la région métropolitaine de Manille annoncée par le gouvernement philippin, la population locale se retrouvée confinée et les messes publiques de la région ont été annulées face à la menace de l’épidémie. L’archidiocèse de Manille a annoncé la diffusion de messes en direct sur Internet et par radio afin de permettre aux quelque 13 millions de catholiques de la région de suivre la liturgie malgré la crise. Mgr Valles, président de la conférence épiscopale philippine, a invité les fidèles à « rester forts dans la foi ». Tous les transports et déplacements ont été interdits dans la capitale philippine jusqu’au 12 avril. Le cardinal Tagle a retransmis une messe en direct depuis Rome pour ses compatriotes.

L’église Notre-Dame de La Paz, à Makati en banlieue de Manille.

Ce lundi 16 mars, l’archidiocèse de Manille a annoncé la diffusion des messes dominicales en direct sur Internet et à la radio auprès de plus de 13 millions de catholiques de la région, après la mise en quarantaine de la capitale philippine. L’archidiocèse avait déjà annoncé, dans un communiqué, l’annulation des messes publiques entre le 14 et le 20 mars face à la menace de l’épidémie. Mgr Romulo Valles, archevêque de Davao et président de la conférence épiscopale philippine (CBCP), a appelé les fidèles, dans un message publié le 14 mars, à rester forts dans la foi « en ce temps de crise ». « C’est une période difficile, mais c’est aussi l’occasion de grandir et de devenir de vrais disciples, alors que nous nous efforçons de suivre le Seigneur dans un amour désintéressé au service des autres », a confié Mgr Valles. Mgr Pablo Virigilio David, évêque de Kalookan et vice-président de la conférence des évêques, a déclaré ce dimanche, durant son homélie, que les gestes de charité que nous posons en ces temps de crise « montrent que l’amour triomphe de tout ». Il a ajouté que même s’il est difficile de célébrer la messe sans les fidèles, c’est une façon de « se protéger les uns les autres », en rappelant que « nous sommes toujours unis ». Le 12 mars, le gouvernement philippin a ordonné la mise en quarantaine de la région métropolitaine de Manille, en invitant la population a restée confinée. Le 16 mars, le gouvernement a également ordonné un confinement général de la région, en interdisant tous les déplacements et transports jusqu’au 12 avril. Plusieurs milliers de personnes ont fui en province pour éviter la quarantaine, alors que certaines zones du pays ont déjà été atteintes par le Covid-19. Ceux qui ont quitté la capitale ont été invités à rester en quarantaine pour au moins 14 jours afin de prévenir la contagion. Le gouvernement a ordonné la fermeture des écoles et interdit les rassemblements dans la capitale. Les étrangers ne peuvent pas entrer dans les zones infectées par le coronavirus. L’armée et la police ont été chargées d’assurer la mise en place et le contrôle des consignes de quarantaine. L’ancien archevêque de Manille, le cardinal Luis Antonio Tagle, aujourd’hui préfet de la congrégation pour l’évangélisation des peuples, devait célébrer la messe au Collège pontifical philippin de Rome, ce lundi 16 mars à 15 heures, à l’intention de ses compatriotes face à la crise. Le cardinal philippin devait également donner une conférence de carême en direct depuis le Vatican.

(Avec Ucanews, Manille)


CRÉDITS

DR