Eglises d'Asie

Le cardinal Gracias appelle tous les fidèles à prier pour la paix et l’harmonie interreligieuse

Publié le 11/01/2020




Le 8 janvier, le cardinal Oswald Gracias, archevêque de Mumbai et président de la conférence des évêques de l’Inde (CBCI), a appelé tous les fidèles chrétiens du pays à « prier sans cesse pour notre pays, pour que l’emportent la paix et l’harmonie ». Le cardinal est intervenu une nouvelle fois face aux tensions croissantes suite à l’amendement de la loi sur la citoyenneté (Citizenship Amendment Act), jugé discriminatoire envers les minorités musulmanes et favorisant les minorités non musulmanes originaires d’Afghanistan, du Pakistan et du Bangladesh. Pour le cardinal Gracias, cet amendement est « source de beaucoup d’inquiétudes pour de nombreux citoyens » ; « Il en va de la responsabilité de tous de défendre la solidarité et le respect dans notre pays. »

Ce mercredi 8 janvier, le cardinal Oswald Gracias, archevêque de Mumbai et président de la conférence épiscopale indienne (CBCI) a appelé l’Église catholique indienne à « défendre la solidarité et le respect dans notre pays ». Le cardinal Gracias a appelé une nouvelle fois à la paix face à la montée des tensions dans le pays, après le vote d’une nouvelle loi sur la citoyenneté, incluant des minorités opprimées (dont les chrétiens) mais excluant les musulmans. Suite à plusieurs attaques récentes, dont celle de l’université Jawaharlal Nehru (Jnu) de Delhi par un groupe de jeunes extrémistes hindous affiliés au BJP (Bharatiya Janata Party), le parti pro hindou, le cardinal a déclaré que « l’amendement de la loi sur la citoyenneté est source de d’inquiétudes pour beaucoup de citoyens ». « Le risque est que les divisions religieuses s’aggravent encore davantage entre nos communautés, ce qui est très dangereux pour le pays. Il en va de la responsabilité de tous de défendre la solidarité et le respect pour tous dans notre pays », a-t-il poursuivi.

L’inauguration de nouveaux locaux pour la conférence épiscopale indienne a également permis de réaffirmer cet appel relayé par Mgr Oswald. Le secrétariat de la conférence des évêques de rite latin (CCBI) a été inauguré à Benaulim, dans l’État de Goa, dans le sud-ouest de l’Inde. Le bâtiment a été nommé Shanti Sadan (Maison de la paix), et inauguré en présence de douze évêques et de nombreux prêtres, religieux et laïcs. Mgr Filipe Neri Ferrao président de la CCBI et archevêque de Goa, qui présidait l’inauguration, a béni le bâtiment, accompagné des autres évêques. La maison Shanti Sadan comprend 25 salles et peut loger jusqu’à 40 personnes. On y trouve également une chapelle, une salle de conférence et une salle à manger. L’emplacement des locaux n’a pas été choisi au hasard : en effet, Benaulim est le lieu de naissance de saint Joseph Vaz, apôtre du Sri Lanka, défenseur de la paix et du dialogue interreligieux. Durant la messe de canonisation de saint Joseph Vaz, qui a été célébrée en 2015 au cours du voyage apostolique du pape François au Sri Lanka, ce dernier l’a évoqué comme un « prêtre exemplaire » au service « de la paix et de la réconciliation », qui a su « témoigner de la vérité et de la beauté de l’Évangile dans un contexte multi-religieux, avec respect, dévouement, persévérance et humilité ». À cette occasion, le cardinal Gracias a appelé « tous les fidèles chrétiens à prier sans cesse pour notre pays, pour que l’emportent la paix et l’harmonie ».

(Avec Asianews, New Delhi)


CRÉDITS

DR