Eglises d'Asie

Le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux s’adresse aux hindous avant le festival de Diwali

Publié le 07/11/2020




Le 6 novembre, le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux a publié un message adressé à la communauté hindoue avant le festival hindou de Deepavali (du sanskrit signifiant « rangée de lumières »). Le festival, fêté tous les ans par l’ensemble de la communauté hindoue sur plusieurs jours, célèbre le retour de Rama dans son royaume. Le festival de Diwali est aussi appelé « fête des lumières ». La déclaration du Conseil pontifical est avant tout un message d’espoir adressé aux communautés chrétiennes et hindoues : « Rallumons un climat positif et d’espérance pendant la pandémie de Covid-19 et au-delà. »

En novembre 2012, les lumières du festival Diwali. Le 6 novembre 2020, le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux a publié un message adressé aux hindous.

Ce vendredi 6 novembre, le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux a publié un message adressé aux hindous à l’approche du festival de Deepavali (ou Diwali), intitulé « Chrétiens et hindous : rallumons un climat positif et d’espérance pendant la pandémie de Covid-19 et au-delà ». Dans son message, le Conseil pontifical souligne que « nos traditions religieuses respectives nous apprennent à rester positifs et pleins d’espoir, même dans l’adversité » : « En chérissant ces traditions et ces enseignements religieux, puissions-nous continuer à œuvrer au milieu de cette crise mondiale pour diffuser ce que le pape François aime appeler ‘la contagion de l’espérance’ [Message Urbi et Orbi, 12 avril 2020], à travers des gestes d’attention, d’affection, de gentillesse, de délicatesse et de compassion qui, eux, sont bien plus contagieux que le coronavirus. »

Le festival de Deepavali, dont le nom, tiré du sanskrit, signifie « rangée de lumières » (dipa avali), est célébré par tous les hindous. Basé sur une ancienne mythologie, le festival représente, symboliquement, la victoire de la lumière – le festival rappelle le chemin de lampes fait à Rama par les habitants d’Ayodhya pour éclairer son retour. Le festival dure trois jours et marque le début d’une nouvelle année. En plus du cadre religieux du festival, c’est chaque année une occasion pour les rencontres et festivités entre amis et en famille, avec des spectacles et rassemblements de tout ordre. Cette année, Diwali commence le 14 novembre. Pour marquer l’événement, le Conseil pontifical a adressé son message à la communauté hindoue. Le message est signé par le président du Conseil pontifical, le cardinal Miguel Angel Ayuso Guixot (espagnol) et par son secrétaire, Mgr Indunil Kodithuwakku Janakaratne Kankanamalage (de nationalité sri-lankaise).

25e message adressé aux hindous

La déclaration commence avec espoir : « Puisse cette fête pleine de sens dissiper les ombres de la peur, de l’anxiété et de la crainte et remplir les cœurs et les esprits de la lumière de l’amitié, de la générosité et de la solidarité ! » Le Conseil pontifical a noté qu’il s’agissait de son 25e message adressé aux hindous : « Au fil des ans, pas à pas en direction de la considération interreligieuse et de la coopération, ces messages ont renforcé et promu, à divers niveaux, le dialogue et l’harmonie entre hindous et chrétiens. Nous poursuivons volontiers cette noble tradition dans le but de forger, de favoriser et d’approfondir des relations mutuelles entre hindous et chrétiens y voyant l’instrument d’un travail commun pour notre bien et le bien de toute l’humanité. »

La déclaration du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux souligne avant tout un message d’espérance : « Cette année, à la suite de la pandémie de Covid-19, nous souhaitons partager avec vous quelques pensées sur la nécessité d’encourager un esprit positif et la confiance en l’avenir malgré les obstacles apparemment insurmontables de nature socio-économique, politique, spirituelle et les défis posés par l’anxiété diffuse, l’incertitude et la peur. Nos efforts reposent sur la conviction que Dieu, qui nous a créés et nous soutient, ne nous abandonnera jamais. » Comprenant que « même l’espérance et le caractère positif des plus audacieux s’évanouissent face aux situations tragiques », le Conseil pontifical souligne que « pourtant, c’est précisément la confiance en la divine Providence qui nous invite à rester optimiste et à œuvrer pour rallumer l’espérance dans nos sociétés ».

(Avec Asianews)


CRÉDITS

DR