Eglises d'Asie

Le diocèse de Bui Chu commence les travaux de démolition de son ancienne cathédrale

Publié le 23/07/2020




Le 17 juillet, le diocèse de Bui Chu, dans le nord du Vietnam, a débuté les travaux de démolition de son ancienne cathédrale Notre-Dame du Rosaire, bâtie il y a 135 ans. Il s’agissait de l’unique cathédrale baroque du pays et de l’une des plus anciennes du Vietnam. Mais le mauvais état de l’édifice, fréquemment inondé durant la saison des pluies malgré des restaurations en 1987 et en 2000, a poussé le diocèse a préparer un plan démolition pour laisser la place à une nouvelle cathédrale, plus spacieuse, sur les mêmes fondations. En mai 2019, 25 architectes ont adressé une pétition, retardant les travaux. La nouvelle église sera construite dans un style traditionnel vietnamien, avec un toit et des structures en bois.

La cathédrale de Bui Chu, l’une des plus anciennes cathédrales du Vietnam, sera remplacée par une plus grande cathédrale, construite sur le même site.

Le plus vieux diocèse du nord du Vietnam a commencé les travaux de démolition de la cathédrale Notre-Dame du Rosaire, bâtie au XIXe siècle, malgré les appels de la population locale à la protéger malgré le mauvais état de l’édifice. Un prêtre du diocèse de Bui Chu explique que les ouvriers se sont mis au travail le 17 juillet, en commençant par le dallage et le toit, afin de laisser la place à une nouvelle cathédrale. Le site de la cathédrale de Bui Chu, dans le district de Xuan Truong, est encerclé afin d’empêcher les visiteurs d’approcher. La démolition de l’édifice devrait être achevée au cours du mois d’août. Le prêtre, qui souhaite rester anonyme, confie que le diocèse n’a pas fait d’annonce publique avant la démolition de la cathédrale, construite il y a 135 ans, de peur que des réactions négatives n’entravent les travaux. En mai 2019, 25 architectes ont adressé une pétition au Premier ministre Nguyen Xuan Phuc, au ministre de la Culture des Sports et du Tourisme Nguyen Ngoc Thien et aux autorités locales afin de tenter de protéger la cathédrale baroque, après une annonce d’un plan de démolition par Mgr Thomas Aquinas Vu Dinh Hieu. Le vicaire général du diocèse, le père Joseph Nguyen Duc Giang, responsable de l’opération, a alors dû annuler les plans de démolition. Les autorités du diocèse et les architectes ne sont pas parvenus à trouver un accord sur le moyen de sauver l’édifice, construit en 1885 par Mgr Wenceslao Onate. En février, le diocèse a relancé la démolition en commençant par retirer le mobilier, avant de devoir suspendre les travaux en raison de la crise sanitaire. En attendant la construction d’une nouvelle cathédrale, les catholiques de la paroisse suivent les messes quotidiennes célébrées dans une maison du quartier.

Sœur Theophane Doan Thi Chuyen, des Filles de Notre-Dame du Rosaire, explique que la cathédrale, bien que restaurée en 1974 et en 2000, est dans un état déplorable et que les inondations fréquentes durant la saison des pluies sont un danger pour les fidèles. « C’est une bonne chose de construire une nouvelle cathédrale pour remplacer l’ancienne, afin d’assurer la sécurité de tous ceux qui participent aux célébrations », souligne sœur Chuyen. La nouvelle église sera construite sur les mêmes fondations que l’ancienne, mais en couvrant une plus grande superficie. Le toit sera fait en bois, dans le même style que les maisons traditionnelles vietnamiennes. Depuis des années, des charpentiers préparent des colonnes et des structures en bois avec des motifs traditionnels pour la nouvelle cathédrale. « Je peux comprendre ce qui doit arriver à l’ancienne cathédrale, mais je me sens tout de même découragé », regrette Martin Rama, cité par le journal d’État Tuoi Tre, qui avait lancé une campagne de sensibilisation pour tenter de sauver la seule cathédrale baroque du pays. Le catholicisme a été introduit dans la région actuellement couverte par le diocèse de Bui Chu en 1533, avec l’arrivée des missionnaires étrangers. Le diocèse, un des berceaux de la culture et des traditions catholiques vietnamiennes, est riche de nombreux sites religieux et églises anciennes, avec des influences architecturales gothiques, espagnoles, françaises et vietnamiennes. La province de Nam Dinh compte près de 412 000 catholiques pour une population de 2,15 millions d’habitants.

(Avec Ucanews, Hanoï)


CRÉDITS

DR