Eglises d'Asie

Le gouvernement indonésien et l’Église locale renforcent les mesures de sécurité avant les fêtes pascales

Publié le 01/04/2021




Après l’attentat du 28 mars à Makassar, les autorités indonésiennes ont renforcé les mesures de sécurité avant les célébrations pascales. Listyo Sigit Prabowo, chef de la police indonésienne, a cependant demandé aux chrétiens de ne pas avoir peur d’entrer dans leurs églises. Le président Joko Widodo est également intervenu pour appeler les chrétiens à rester calmes et à maintenir les célébrations. Outre la police et l’armée, le Banser (le mouvement de jeunesse de Nahdlatul Ulama, la plus grande organisation musulmane modérée du pays) protégera aussi les églises locales durant les fêtes pascales.

Le gouvernement indonésien a renforcé les mesures de sécurité avant les célébrations du Triduum Pascal, après l’attentat suicide du dimanche 28 mars. Un couple marié depuis six mois et lié au groupe islamiste Jamaah Ansharut Daulah (le réseau JAD, affilié à l’État islamique) a lancé une attaque près de la cathédrale du Sacré-Cœur de Jésus de Makassar, la capitale de la province de Sulawesi du Sud. On compte 21 blessés et aucun décès hormis les deux terroristes. Une brigade antiterroriste indonésienne a arrêté dix membres du JAD à Jakarta, la capitale indonésienne, à Bekasi, dans la province de Java occidental, et à Bima, dans la province des Petites îles de la Sonde occidentales (Nusa Tenggara). Plusieurs bombes ont été trouvées dans leurs domiciles. Près de 50 000 églises à travers l’archipel indonésien seront gardées durant les fêtes pascales, du Jeudi saint au dimanche de Pâques. Le père Antonius Suyadi, responsable de la Commission pour les affaires interreligieuses et œcuméniques de l’archidiocèse de Jakarta, a déclaré que les forces de l’ordre vont augmenter leurs patrouilles dans la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption de Jakarta et dans les églises de l’archidiocèse.

« Nous nous sommes coordonnés avec la police de Jakarta afin de protéger les églises. Nous espérons que les célébrations pourront se dérouler en toute sécurité », a confié le père Suyadi, qui a évoqué près de 300 policiers et militaires envoyés sur le terrain, ainsi que des groupes interreligieux qui aideront à protéger les fidèles durant les messes pascales. Le 30 mars, le chef adjoint de la police de Jakarta, accompagné de plusieurs militaires, a visité la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption. « Nous espérons que les paroisses seront vigilantes et qu’elles collaboreront avec la police locale. Les portes des églises devront toujours être fermées durant les célébrations », a ajouté le père Suyadi. Mgr Agustinus Agus, archevêque de Pontianak dans la province du Kalimantan occidental (dans l’île de Bornéo), a également envoyé une lettre circulaire à ses paroisses pour appeler les catholiques à travailler avec la police locale pour renforcer la sécurité durant les célébrations pascales. L’évêque a notamment assuré qu’il collaborait avec la police pour protéger la cathédrale Saint-Joseph de Pontianak.

Soutien des jeunes musulmans du Banser

Le père Damianus Fadjar, curé de la paroisse Notre-Dame de la Paix de Banyuwangi, dans le diocèse de Malang (province de Java oriental), a également déclaré que des paroissiens aident à garder les églises du diocèse depuis l’attentat du dimanche des Rameaux à Makassar. Le prêtre a précisé que des policiers et des militaires, ainsi que des membres du Banser (le mouvement de jeunesse de Nahdlatul Ulama, la plus grande organisation musulmane modérée indonésienne), protégeront les églises locales durant les fêtes pascales. Actuellement, plusieurs dizaines de policiers et des militaires armés gardent également la cathédrale Notre-Dame du Mont Carmel de Malang. « Les catholiques doivent s’associer avec les autres communautés religieuses pour mieux protéger les églises », souligne le père Fadjar.

Le père Chris Ludong, du diocèse de Manado, dans la province de Sulawesi du Nord, a lui aussi confirmé que la sécurité des églises locales sera renforcée, tout en invitant les catholiques à ne pas avoir peur de participer aux célébrations. « Nous demandons aux fidèles de venir à la messe durant le Triduum Pascal, mais sans apporter de sacs avec eux », a-t-il ajouté. Le prêtre a précisé que des agents de sécurité contrôleront les gens à l’entrée des églises. Par ailleurs, depuis l’attentat de Makassar, la police et l’armée ont fermé l’accès aux cathédrales de Semarang, dans la province de Java central, et de Surabaya, à Java oriental, ainsi qu’à d’autres églises locales. Listyo Sigit Prabowo, chef de la police indonésienne, a également demandé aux policiers de renforcer les mesures de sécurité durant les célébrations, tout en demandant lui aussi aux chrétiens de ne pas avoir peur d’entrer dans leurs églises. Le président indonésien Joko Widodo a appelé les chrétiens à rester calmes et à maintenir leurs célébrations.

(Avec Ucanews, Jakarta)


CRÉDITS

DR