Eglises d'Asie

Le pape François appelle Radio Veritas Asia à être « la voix des pauvres » en Asie

Publié le 12/04/2019




La radio catholique internationale Radio Veritas Asia (RVA) a fêté ses cinquante ans le 11 avril, à Manille, ouvrant une semaine de célébrations à l’université Santo Tomas de la capitale philippine. Mgr Gabriele Caccia, nonce apostolique aux Philippines, a lu le message du pape François à l’occasion du jubilé de la radio asiatique, confiant son espérance que RVA poursuive sa mission d’annonce de l’Évangile auprès des Asiatiques « en étant la voix des pauvres ». Diffusée pour la première fois le 11 avril 1969, la radio a abandonné les ondes courtes en 2018 pour une diffusion sur le web et sur les réseaux sociaux. Ses programmes sont aujourd’hui diffusés en 22 langues à travers l’Asie.

Le 11 avril, à l’occasion des 50 ans de Radio Veritas Asia (RVA), le pape François a appelé la radio catholique asiatique, fondée en 1969, à contribuer à la construction d’une société « plus juste et plus unie ». Dans son message, le Saint-Père a partagé son espérance que la radio RVA poursuive sa mission d’annonce de l’Évangile « en étant la voix des pauvres ». Le pape a également prié pour que la radio continue « d’élever les cœurs des auditeurs vers le Dieu d’amour et de vérité ». Le pape François a invité Radio Veritas Asia à transmettre l’amour de l’Évangile afin que les catholiques soient davantage conscients « des souffrances et des angoisses » des gens, en particulier des pauvres. Mgr Gabriele Caccia, nonce apostolique aux Philippines, a lu le message du pape à l’occasion du premier jour du cinquantenaire de la radio, ouvrant une semaine de célébrations à l’université Santo Tomas de Manille. Mgr Caccia a également souligné l’importance de l’unité et de la communion « dans l’annonce de la vérité ». « À chaque fois que nous construisons dans la communion, cela portera de bons fruits selon l’Évangile », a assuré Mgr Caccia, ajoutant que « l’Église est missionnaire par nature, sinon elle n’existe pas ». Le nonce a expliqué que la création de la radio, il y a cinquante ans, « était destinée à trouver de nouvelles façons d’être missionnaire, avec créativité, mais toujours pour annoncer l’Évangile ». « Si Jésus est le verbe de Dieu, nous devons l’écouter. Vous ne pouvez pas regarder la radio, mais vous pouvez l’écouter. Cela nous rappelle que nous sommes toujours à l’écoute de la Parole. Si nous ne l’écoutons pas avec Jésus, nous ne sommes pas dans la vérité, nous ne sommes pas libres », a-t-il ajouté. Le cardinal Luis Antonio Tagle, archevêque de Manille, a également confié que le but de Radio Veritas Asia est de « servir et partager la vérité contre l’ignorance ». Le cardinal Charles Maung Bo, archevêque de Rangoun en Birmanie, ajouté que la radio devait être « la voix des sans-voix, des oubliés, des pauvres et de ceux qui sont aux périphéries ».

« Le symbole de l’espérance et de la foi des peuples asiatiques »

L’histoire de la radio RVA remonte à 1958, quand les évêques d’Asie et d’Australie ont décidé de fonder une radio catholique en Asie afin de lutter contre l’influence du communisme durant la Guerre Froide. Les évêques ont choisi les Philippines pour accueillir le siège de la radio, non seulement parce que c’est le pays qui compte le plus de catholiques en Asie, mais aussi parce qu’il est aux portes de la Chine. Le projet était soutenu par la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, par la conférence épiscopale allemande et par plusieurs organisations européennes. Les premiers essais de diffusion ont eu lieu en 1967, puis la diffusion internationale de la radio via les ondes courtes a débuté le 11 avril 1969, grâce à deux émetteurs radio de 100 kW. RVA est devenue « le symbole de l’espérance et de la foi des peuples asiatiques », en essayant de répondre au mieux aux défis lancés par le Concile Vatican II, invitant les catholiques à utiliser les médias pour toucher les fidèles dans leur propre langue. Avec une diffusion en 22 langues, RVA a permis à l’Église catholique de rejoindre les populations les plus reculées à travers l’Asie. La radio a notamment joué un rôle essentiel durant la révolution philippine de 1986, qui a vu le retour de la démocratie dans le pays suite aux années de dictature de Ferdinand Marcos. En 2018, la radio a cessé d’émettre ses programmes via les ondes courtes pour migrer vers une diffusion en ligne et sur les réseaux sociaux. Dans un communiqué, la radio RVA a confié sa détermination à continuer de remplir sa mission sur le web auprès de millions d’auditeurs asiatiques à travers le monde.

(Avec Ucanews, Manille)


CRÉDITS

Angie de Silva