Eglises d'Asie

Le pape François attendu au Japon en novembre

Publié le 25/01/2019




Presque quarante ans après la première visite du pape Jean-Paul II au Japon, en février 1981, le pape François a annoncé son voyage à Tokyo, Hiroshima et Nagasaki en novembre 2019. Le pape avait déjà annoncé son intention de s’y rendre en septembre, lors d’une rencontre au Vatican avec une délégation japonaise. Il l’a confirmée aux journalistes présents durant son vol vers les JMJ de Panama. Le cardinal Maeda, archevêque d’Osaka, ancien évêque d’Hiroshima et originaire de Nagasaki, s’est réjoui de l’annonce en espérant que la visite apporte un nouveau souffle missionnaire dans le pays.

Le pape François devrait se rendre au Japon en novembre – et les évêques japonais espèrent qu’il pourra, à cette occasion, prendre la parole contre les armes nucléaires. Le pape, qui avait déjà confié son intention de se rendre au Japon, a confirmé sa visite durant son vol du 23 janvier vers Panama, pour les Journées mondiales de la jeunesse. « Le pape se rendra au Japon durant la deuxième quinzaine de novembre et il visitera Tokyo, Hiroshima et Nagasaki », a déclaré le cardinal Manyo Maeda, archevêque d’Osaka, le 24 janvier. Le cardinal Maeda est originaire de Nagasaki et il a été évêque d’Hiroshima de 2011 à 2014. « J’ai rencontré le pape au Vatican en décembre, et je lui ai confié que j’espérais fortement qu’il prenne la parole au Japon contre les armes nucléaires. Le pape a dit que ce n’est pas seulement le recours aux armes nucléaires qui n’est pas éthique, mais également le simple fait de les fabriquer. » Le cardinal Maeda et les archevêques de Tokyo et Nagasaki ont rencontré le pape François au Vatican le 17 décembre.

Le cardinal Maeda pense que le pape viendra au Japon après la cérémonie d’intronisation du nouvel empereur. L’empereur japonais Akihito abdiquera en effet le 30 avril, et le prince héritier Naruhito prendra sa place le 1er mai. La cérémonie finale d’intronisation, le « Daijosai », aura lieu mi-novembre. La cérémonie est controversée, parce que contrairement aux deux cérémonies d’intronisation précédentes, elle sera explicitement religieuse. « J’espère que la visite du pape amènera un nouveau souffle, une nouvelle force motrice pour les œuvres missionnaires. J’attends aussi son message au monde entier, pour rappeler qu’il n’y a rien de bon dans la guerre », ajoute Mgr Maeda. Durant son vol vers Panama, le pape a confié aux journalistes : « Je me rendrai au Japon en novembre : soyez prêts ! » Il leur a également expliqué qu’il espérait se rendre un jour en Iraq, bien qu’il n’y ait encore aucun projet de voyage immédiat. « Je veux y aller, je leur ai dit que je voulais y aller, mais ce sont eux qui m’ont dit ‘pas maintenant, ce n’est pas sûr’ », a-t-il déclaré dans l’avion. « Mais je veux vraiment y aller et je suis la situation de près. »

En septembre, durant une rencontre à Rome avec une délégation japonaise, le pape avait déjà partagé son désir de se rendre au Japon. « Puisque vous êtes ici, je voudrais annoncer mon intention de me rendre au Japon l’année prochaine. J’espère que cela pourra se faire », avait-il confié aux membres de l’association Tensho Kenoh Shisetsu Kenshoukai. « Merci encore pour votre visite, avait ajouté le pape. Transmettez à votre peuple et à votre merveilleux pays l’amitié du pape de Rome et l’estime de toute l’Église catholique. » Les membres de l’association étaient là avec les pères Renzo De Luca et Shinzo Kawamura. Le père De Luca, d’origine argentine et provincial jésuite au Japon, a été l’étudiant du pape François quand il était recteur de la faculté de théologie de Buenos Aires, en Argentine. Il est bien connu que le pape François, en rejoignant les Jésuites et en devenant prêtre, avait espéré devenir missionnaire au Japon. Mais ses supérieurs pensaient qu’il n’avait pas la santé requise pour cela. En septembre, face à la délégation japonaise, le pape a rappelé la façon dont quatre jeunes japonais sont arrivés à Rome en 1585, il y a quatre cents ans, accompagnés de plusieurs missionnaires jésuites, afin de rencontrer le pape Grégoire XIII. « C’était un voyage remarquable, parce que c’était la première fois qu’un groupe de représentants de votre grand pays venait en Europe », a rappelé le pape. Saint Jean-Paul II est le seul pape à s’être rendu au Japon. Son voyage au Japon, du 23 au 26 février 1981, faisait partie d’un plus long voyage passant par le Pakistan, les Philippines, l’île de Guam (Micronésie) et l’Alaska.

(Avec Ucanews, Tokyo)


CRÉDITS

DR