Eglises d'Asie

Le régime nord-coréen accepte une aide humanitaire de 41,7 millions de dollars de la part du Fonds mondial

Publié le 30/01/2020




Après une longue période de concertation entre Pyongyang et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, les deux parties sont parvenues à un nouvel accord, signé pour trois ans. Celui-ci prévoit une aide de 41,74 dollars US pour les malades de la tuberculose en Corée du Nord, déjà approuvée par le Fonds mondial en septembre 2019. Dans un communiqué publié le 28 janvier, la fondation Eugene Bell, qui intervient dans le pays depuis déjà de nombreuses années auprès des patients atteints de tuberculose multirésistante, a salué le nouvel accord : « La réussite des négociations a peut-être permis d’éviter une crise. La Corée du Nord ne risque plus d’arriver à court de traitement, comme il était à craindre d’ici juin 2020, alors que l’accord précédent était arrivé à terme. »

Après de longues négociations, le gouvernement nord-coréen est parvenu à un accord avec le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, sur une aide de 41,74 millions de dollars US. Le Fonds mondial (Global Fund) a été créé en 2002 afin de prévenir et soigner les maladies hautement infectieuses. Basée à Genève, en Suisse, l’organisation a déjà fourni une aide de plus de cent millions de dollars pour lutter contre la tuberculose et le paludisme en Corée du Nord. L’aide avait été suspendue en 2018, en raison d’un système de logistique jugé douteux et inefficace dans le pays. Le Fonds mondial, qui avait approuvé la reprise de l’aide médicale en septembre 2019, devait encore trouver un accord avec Pyongyang. « La réussite de ces négociations a peut-être permis d’éviter une crise, parce que la Corée du Nord ne risque plus d’arriver à court de traitement pour la tuberculose, comme il était à craindre d’ici juin 2020 en l’absence de nouvel accord », a annoncé la fondation Eugene Bell (EBF) dans un communiqué, publié le 28 janvier. La fondation chrétienne, basée aux États-Unis, fournit une assistance médicale et humanitaire qui bénéficie à plusieurs milliers de malades de la tuberculose multirésistante dans les zones rurales nord-coréennes. L’accord qui vient d’être signé pour trois ans entre la Corée du Nord, le Fonds mondial et d’autres partenaires opérationnels doit durer jusqu’au 30 septembre 2022. La fondation EBF, qui bénéficie de la confiance des autorités après plusieurs années de travail dans le pays, sera la seule organisation à intervenir auprès des patients atteints de tuberculose multirésistante (MDR-TB).

De leur côté, l’Unicef (Fonds des Nations unies pour l’enfance) et l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) se chargeront de l’aide auprès des malades du paludisme et de la tuberculose. Selon l’OMS, près de 130 000 Nord-Coréens souffraient encore de tuberculose en 2017, dont plus de 16 000 sont décédés dans l’année. En collaboration avec EBF, le régime nord-coréen dirige douze centres médicaux qui soignent plusieurs milliers de patients dans les provinces de Pyongan du Nord, Pyongan du Sud, Hwanghae du Nord et Hwanghae du Sud. Dans son communiqué, la fondation Eugene Bell souligne qu’une aide de 12,49 millions de dollars, réservée au traitement de la tuberculose multirésistante et « destinée à couvrir l’aide aux patients atteints de tuberculose MDR-TB dans tout le pays », permettra à la fondation d’acheter « tout l’équipement et les traitements nécessaires pour les malades vivant dans les provinces couvertes par le programme d’EBF ». « Nous espérons que le programme sera bientôt étendu aux autres provinces qui ne sont pas encore couvertes », ajoute la fondation. « La nouvelle initiative du Fonds mondial est une bonne nouvelle pour tout le monde. Ce serait une erreur, en revanche, de penser que le problème de la tuberculose a été résolu, parce que le pays a encore besoin d’un programme d’aide intensif », assure le communiqué. « Ceci dit, avec encore davantage d’encouragements et de soutiens, en particulier de la part des Coréens dans la péninsule coréenne, le traitement de la tuberculose multirésistante pourra être bientôt accessible pour tous les malades nord-coréens. »

(Avec Asianews, Séoul)


CRÉDITS

Fondation Eugene Bell