Eglises d'Asie

L’Église de Hanoï s’oppose à un projet de construction

Publié le 14/11/2018




Depuis 1954, quand les communistes sont arrivés au pouvoir dans le nord du Vietnam, le Parti communiste a confisqué 95 hôpitaux, écoles et autres infrastructures, les autorités ne reconnaissant pas la propriété foncière privée. À Hanoï, le 5 novembre, le cardinal de Hanoï, Mgr Pierre Nguyen Van Nhon, et l’évêque auxiliaire, Mgr Lawrence Chu Van Minh, ont publié un communiqué afin de protester contre un projet de construction jugé illégal sur un terrain appartenant à l’archidiocèse, dans le but de construire une école publique. L’archidiocèse compte environ 320 000 catholiques, ainsi que 155 prêtres et 500 religieux.

L’Église locale s’oppose vivement à la construction d’une école publique sur un terrain ecclésial, dans la capitale vietnamienne de Hanoï. L’archidiocèse de Hanoï est inquiet concernant la construction de l’école primaire publique Trang An sur un terrain ecclésial, situé en face de l’archevêché. Le père Alfonse Pham Hung, responsable du bureau de l’archevêché, explique que des ouvriers et du matériel se trouvent déjà sur le site, et qu’une clôture en fer a été dressée autour de la propriété. Le prêtre ajoute que le site de 2 700 mètres carrés, dans le sud de la capitale, appartient à l’archidiocèse, qui en détient les titres de propriété. L’Église locale, confirme-t-il, n’a ni offert, ni vendu ou transféré la propriété. L’archidiocèse utilisait les bâtiments pour des activités éducatives. Les autorités ont démarré les travaux de construction sans prévenir, et le projet n’a pas les permis de construction nécessaires.

Dans un communiqué publié le 5 novembre, le cardinal de Hanoï, Mgr Pierre Nguyen Van Nhon, et l’évêque auxiliaire, Mgr Lawrence Chu Van Minh, ont décrit le projet de construction comme « inacceptable ». Le document a été envoyé au secrétariat du Comité municipal du Parti, au président de Comité populaire et aux à l’administration de Hanoï. Ils ont ajouté que ces dernières années, l’archidiocèse a souhaité la réouverture de l’école Hoan Kiem, qui dépendait de la cathédrale Saint-Joseph et de l’ancienne nonciature. Les deux propriétés sont situées à proximité de l’archevêché. Le père Hung a appelé les catholiques à prier pour protéger les services et les intérêts de l’archidiocèse. Les conflits territoriaux au Vietnam sont compliqués, car le gouvernement ne reconnaît pas la propriété foncière privée. Après 1954, quand le nord du Vietnam est tombé dans les mains des communistes, 95 hôpitaux, écoles et autres infrastructures, dirigés par l’archidiocèse de Hanoï, ont été confisqués. L’archidiocèse compte environ 320 000 catholiques, soit 3,7 % de la population, ainsi que 155 prêtres et 500 religieux.

(Avec Ucanews, Ho-Chi-Minh-Ville)


CRÉDITS

Photo Chelsea Hicks