Eglises d'Asie

L’Église indonésienne lance un événement sportif afin de soutenir l’éducation

Publié le 04/12/2020




Le 1er décembre dans la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption de Jakarta, Mgr Ignatius Suharyo Hardjoatmodjo, président de la Conférence épiscopale indonésienne (KWI), a inauguré le « Caritas Christmas Cross Challenge 2020 » (ou « 4C »). L’événement sportif, coorganisé par l’Association des anciens élèves jésuites indonésiens (Indonesian Jesuit Alumni Association) et la Caritas indonésienne (Karina), propose de lever des fonds et de courir ou marcher au cours du mois de décembre, afin de soutenir les écoles et les enseignants les plus affectés par la crise sanitaire.

Le 1er décembre, le cardinal Suharyo frappe un gong dans la cathédrale de Jakarta afin de lancer le « Caritas Christmas Cross Challenge 2020 ».

Plus de 3 000 évêques, prêtres, religieux, religieuses et laïcs de toute l’Indonésie vont participer à un événement sportif virtuel, organisé ce Noël 2020 par la communauté catholique indonésienne afin de collecter des fonds pour les enseignants et les écoles des régions les plus reculées du pays. Le cardinal Ignatius Suharyo Hardjoatmodjo, archevêque de Jakarta et président de la Conférence épiscopale indonésienne (KWI), et 17 autres évêques indonésiens participent au « Caritas Christmas Cross Challenge 2020 » (ou « 4C »). L’évènement propose aux participants de prendre part à des marches ou des courses parrainées durant un mois. L’initiative a été lancée par l’Association des anciens élèves jésuites indonésiens (Indonesian Jesuit Alumni Association) et la Caritas indonésienne (Karina), en lien avec la KWI et d’autres organisations catholiques. Le cardinal Suharyo a inauguré l’événement lors d’une messe de lancement, concélébrée le 1er décembre dans la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption de Jakarta. « Ce projet rassemble de nombreux participants différents, des lycéens comme des personnes âgées jusqu’à 86 ans, qui courent, marchent ou font du vélo », a expliqué l’archevêque de Jakarta durant la messe, diffusée sur Youtube en direct. Le père Antonius Widyarsono sj, présent durant la célébration, estime que la participation du clergé et des consacrés indonésiens à un tel événement est « sûrement une première ».

Un objectif de 637 815 euros en un mois

L’organisateur de l’événement, Sebastian Glenn, explique que les dons sont arrivés dès le 15 novembre, bien avant le lancement officiel. « Un don de 50 000 roupies [2,90 euros] représente un point ; et un point équivaut à un kilomètre en courant ou en marchant, ou trois kilomètres à vélo », précise-t-il. Sebastian Glenn ajoute que 133 équipes d’environ 30 participants couvriront la distance déterminée par le nombre de points obtenus par l’argent récolté chaque jour. Les participants pourront choisir le moment et le lieu de la marche ou de la course, qui pourra être effectuée individuellement ou en groupe. Avant cela, ils devront s’enregistrer sur une application en ligne créée par les organisateurs. Ainsi, ces derniers pourront contrôler l’activité et la distance parcourue. Sebastian explique qu’ils espèrent collecter 11 milliards de roupies (637 815 euros) au cours du mois.

« Au moins 1 800 enseignants et 180 écoles des régions les plus affectées par la pandémie vont recevoir une aide financière », assure-t-il. Les enseignants des écoles rurales indonésiennes sont souvent mal payés, et leurs établissements manquent d’équipement et d’infrastructures adaptées. Ces conditions ont empiré avec la pandémie, qui a forcé beaucoup d’établissements à fermer. Mgr Aloysius Sudarso, archevêque de Palembang et président de Caritas Indonésie, a promis de marcher 4 km tous les trois jours dans ce cadre. « Je le fais pour remercier les donateurs », confie l’évêque, âgé de 74 ans. De son côté, le père Ignatius Ismartono sj, conseiller du groupe caritatif Sahabat Insan, qui travaille avec les travailleurs migrants indonésiens, a commencé à courir le 2 décembre. « J’essaierai de courir tous les matins. Ce sera sûrement entre 3 et 5 kilomètres », confie le père Ignatius.

(Avec Ucanews, Jakarta)


CRÉDITS

DR