Eglises d'Asie

L’Église sud-coréenne inaugure une année jubilaire pour le 200e anniversaire de saint André Kim

Publié le 04/12/2020




Le 29 novembre dans la cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée Conception de Séoul, le cardinal Andrew Yeom Soo-jung, archevêque de Séoul, a inauguré une année jubilaire dédiée à saint André Kim Taegon en l’honneur du 200e anniversaire de sa naissance (le 21 août 1821). L’archevêque était accompagné de plusieurs évêques dont Mgr Mathias Lee Yong-hoon, président de la Conférence épiscopale sud-coréenne. Les célébrations dureront jusqu’au 27 novembre 2021. Saint André Kim (1821-1846), premier prêtre catholique né en Corée et saint patron du pays, est mort en martyr le 16 septembre 1846.

Saint André Kim Taegon est mort en martyr en 1846 à l’âge de 25 ans. L’Église sud-coréenne a inauguré une année jubilaire pour le 200e anniversaire de sa naissance.

L’Église catholique sud-coréenne a marqué le lancement officiel des célébrations du 200e anniversaire de la naissance de saint André Kim Taegon (né le 21 août 1821), l’un des Martyrs de Corée les plus vénérés dans le pays. Le 29 novembre dans la cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée Conception (ou cathédrale de Myeongdong), plusieurs évêques sud-coréens, dont le cardinal Andrew Yeom Soo-jung, archevêque de Séoul, ont inauguré le programme jubilaire qui se poursuivra jusqu’au 27 novembre 2021. Parmi les évêques présents lors de la messe d’ouverture, se trouvaient notamment Mgr Mathias Lee Yong-hoon, président de la Conférence épiscopale sud-coréenne, et Mgr Alfred Shuereb, nonce apostolique en Corée. Une série d’activités auront lieu durant toute l’année jubilaire, jusqu’au samedi précédent le premier dimanche de l’avent 2021. D’autres diocèses du pays ainsi que de nombreuses paroisses sud-coréennes ont marqué le lancement du jubilé. De plus, de nombreux catholiques sud-coréens ont participé à des expositions et à des pèlerinages organisés pour commémorer saint André Kim et ses compagnons, morts en martyrs à cause de leur foi, le 16 septembre 1846.

Le premier prêtre catholique né en Corée

Le 28 novembre, le père James Won Jong-hyeon, président du musée des Martyrs catholiques de Corée (Séoul), a également inauguré une exposition spéciale annuelle, en présence du cardinal Yeom Soo-jung et de Mgr Benedictus Son Hee-song, évêque auxiliaire de Séoul. Le 29 novembre, durant son homélie, Mgr Lee Yong-hoon, président de la Conférence épiscopale, a invité les catholiques à suivre les pas de saint André Kim en approfondissant et en renforçant leur foi et leur identité catholique. « Le thème du jubilé, ‘Es-tu catholique ?’, se réfère à la question posée au père Kim durant son interrogatoire en prison. C’était une question déchirante pour tous les croyants durant cette période. Le père Kim a répondu ‘Oui, je suis catholique’. Et il a osé dépasser sa peur de la mort en confessant sa merveilleuse foi en Dieu », a confié Mgr Lee. Durant la messe, le décret du jubilé, un message spécial du pape François ainsi qu’un message du président sud-coréen Moon Jae-in ont été lus devant l’assemblée. Après la célébration, le cardinal Yeom a inauguré un buste du prêtre martyr.

Saint André Kim (1821-1846), premier prêtre catholique né en Corée, est aujourd’hui le saint patron de la Corée. Fils d’un couple coréen converti au christianisme, après son baptême reçu à l’âge de 15 ans, il est entré au séminaire de Macau, en Chine, avant de revenir en Corée après six ans de formation. La même année, il a traversé la Mer Jaune jusqu’à Shanghai, où il a été ordonné prêtre. Malgré les risques, André Kim rentre en Corée pour soutenir les catholiques éprouvés par les persécutions. En 1846, Mgr Ferréol, vicaire apostolique de la Corée, lui demande de faire parvenir des lettres en Europe via l’évêque de Pékin, mais lors de sa montée sur un bateau chinois, il est accidentellement découvert et arrêté. Il est alors interrogé et condamné à la prison. Étant de famille noble, le gouverneur lui demande de renoncer à sa foi, ce qu’il refuse malgré la torture. Il est décapité à l’âge de 25 ans. Le père de saint André Kim, Ignatius Kim, qui a été martyrisé durant la persécution de 1839, a été canonisé en 1984 en même temps que son fils. Plusieurs dizaines d’hommes et de femmes, dont des membres du clergé, ont été martyrisés durant cette période, pour avoir refusé de renoncer à leur foi. En 1984, durant sa visite en Corée, le pape Jean-Paul II a canonisé 103 martyrs dont André Kim et sept prêtres français des Missions Étrangères de Paris, martyrisés entre 1839 et 1867. Aujourd’hui, la Corée du Sud compte environ 5,6 millions de catholiques pour 51 millions d’habitants.

(Avec Ucanews, Séoul)


CRÉDITS

DR