Eglises d'Asie

L’Église syro-malabare se réjouit de la canonisation de Marie-Thérèse Chiramel

Publié le 12/10/2019




Sœur Marie-Thérèse Chiramel Mankidyan (1876-1926) religieuse indienne et fondatrice des sœurs de la Sainte Famille de Thrissur, sera canonisée ce dimanche 13 octobre à Rome. Elle sera la quatrième catholique du Kerala et de l’Église syro-malabare à être déclarée sainte. Marie-Thérèse Chiramel est canonisée en même temps que le cardinal John Henry Newman (1801-1890) et de trois autres saints. Près de cinquante évêques de l’Église catholique orientale syro-malabare, dont le cardinal George Alencherry, seront à Rome pour l’occasion. Le lendemain de la canonisation, le cardinal Alencherry célébrera une messe d’action de grâce à Rome.

Une image de la Marie-Thérèse Chiramel (4e en partant de la gauche) a été installée place Saint-Pierre avant le 13 octobre, aux côtés des autres canonisés.

Le cardinal syro-malabar George Alencherry, archevêque du diocèse d’Ernakulam-Angamali, accompagnera plus de cinquante évêques de l’Église orientale syro-malabare à l’occasion de la canonisation de Marie-Thérèse Chiramel Mankidyan (1876-1926) religieuse indienne et fondatrice des sœurs de la Sainte Famille de Thrissur. Il s’agit de la quatrième catholique originaire du Kerala à être déclarée sainte. Elle sera canonisée le 13 octobre à Rome, en même temps que le cardinal John Henry Newman (1801-1890), de Joséphine Vannini (1859-1911) religieuse italienne fondatrice de la congrégation des filles de Saint-Camille, d’Irma Dulce (1914-1992), religieuse brésilienne, et enfin de Marguerite Bays (1815-1879), mystique suisse. « Les préparatifs de leur canonisation ont atteint leur stade final au Vatican », explique le père Antony Thalachelloor, porte-parole de l’Église syro-malabare. Des représentants du gouvernement fédéral indien et de l’État du Kerala ainsi que des membres de la famille de la future sainte doivent également assister à la cérémonie, confie le père Thalachelloor. « C’est un heureux moment pour toute l’Église en Inde », se réjouit le père Thalachelloor. La bienheureuse Marie-Thérèse Chiramel deviendra la quatrième sainte venant de l’Église syro-malabare. Les autres sont sainte Alphonsine de l’Immaculée, saint Cyriaque Elie Chavara et sainte Euphrasie du Sacré-Cœur de Jésus.

Les cinquante évêques qui prendront part à la canonisation, originaires de 37 diocèses en Inde, sont déjà au Vatican depuis début octobre, pour leur visite ad limina apostolorum. Le père Thalachelloor explique qu’une image de la bienheureuse a été installée le 10 octobre place Saint-Pierre à Rome, ainsi que des images des quatre autres canonisés. Le père Thalachelloor confie qu’une veillée de prière spéciale doit avoir lieu le 12 octobre à Rome, dans la basilique Sainte-Marie-Majeure ; elle sera présidée par le cardinal Giovanni Angelo Becciu, préfet de la congrégation pour la cause des saints. La religieuse canonisée est née le 26 avril 1876 au village de Puthenchira, au Kerala dans le district de Trissur. Elle a fondé la congrégation de la Sainte-Famille de Thrissur en 1914. Elle est morte le 8 juin 1926 et a été déclarée vénérable le 28 juin 1999. En moins de douze ans, la religieuse a construit trois nouveaux couvents, deux écoles, deux hôtels, une maison de formation et un orphelinat, « avec une énergie indomptable et une pleine confiance en la providence divine », explique un document publié par le Vatican. Elle a été béatifiée en 2000 par saint Jean-Paul II. Le pape François a approuvé officiellement sa canonisation le 1er juillet dernier. Pour l’occasion, les responsables de l’Église au Kerala ont envoyé un reliquaire contenant des os de la religieuse. Le lendemain de la canonisation, le cardinal Alencherry présidera une messe d’action de grâce à Rome aux côtés des autres évêques de l’Église syro-malabare.

(Avec Ucanews)


CRÉDITS

DR