Eglises d'Asie

Les catholiques de Hué prient pour la paix au sanctuaire marial de Notre-Dame de La Vang

Publié le 05/01/2021




Le 2 janvier au sanctuaire marial de Notre-Dame de La Vang, dans le centre du Vietnam, Mgr Joseph Nguyen Chi Linh, archevêque de Hué, a présidé une célébration dédiée à la Mère de Dieu et pour la paix en 2021, à l’occasion de la Journée mondiale de la paix. Mgr Linh était accompagné de plusieurs centaines de prêtres, de religieux et religieuses. Mgr François-Xavier Le Van Hong, archevêque émérite de Hué, était également présent, ainsi que des représentants des paroisses de Hué et d’autres diocèses, en petit nombre à cause des conditions sanitaires.

Le 2 janvier au sanctuaire marial de Notre-Dame de La Vang, dans le centre du Vietnam, Mgr Joseph Nguyen Chi Linh, archevêque de Hué, accompagné de plusieurs centaines de prêtres, de religieux et religieuses, ainsi que de Mgr François-Xavier Le Van Hong, archevêque émérite de Hué, a présidé une messe solennelle dédiée à Marie, Mère de Dieu. La célébration marquait également la Journée mondiale de la paix, célébrée le 1er janvier, avec des intentions de prière pour la paix en 2021. La messe était présidée par Mgr Linh, en présence de quelques fidèles et de représentants des paroisses de l’archidiocèse de Hué et d’autres diocèses, en petit nombre à cause des conditions sanitaires. Pour l’occasion, après la messe, l’archevêque de Hué a rencontré les prêtres diocésains dans le cadre d’une retraite mensuelle organisée pour le clergé.

« Notre Dame est avec nous au milieu des tempêtes »

Le sanctuaire est situé dans une plaine centrale du Vietnam, dans une région qui est encore peu atteinte par le développement économique accéléré qui transforme le pays. Il a été construit en mémoire de l’apparition d’une Vierge à l’Enfant en 1798 dans la forêt de La Vang (Cay La Vang), dans la province de Quang Tri (actuellement sur le territoire de l’archidiocèse de Hué). Il y a plus de deux siècles, la Vierge est apparue à un groupe de catholiques vietnamiens fuyant les persécutions, qui s’étaient réfugiés dans la forêt. Elle les avait rassurés en prédisant la fin des persécutions, et en leur recommandant de faire bouillir les feuilles des arbres environnants afin de soigner les malades, nombreux dans le groupe de paysans catholiques. Depuis, le sanctuaire est une destination de pèlerinage pour les chrétiens vietnamiens, mais aussi pour de nombreux bouddhistes et animistes, afin de venir confier des intentions et de rendre grâce.

Dans son homélie, Mgr Linh a souligné cette dimension universelle de la prière à Notre-Dame de La Vang. « Nous sommes venus remercier la Mère de Dieu pour l’année passée. Peu d’entre nous ont pu venir ici, mais avec la diffusion en ligne, la messe d’aujourd’hui est retransmise largement. Beaucoup de fidèles et beaucoup de familles sont en lien avec nous, en communion avec cette célébration. Dans un esprit de communion, nous prions non seulement les uns pour les autres, mais nous demandons aussi à Dieu, par l’intercession de Notre-Dame de La Vang, de nous bénir tous pour cette nouvelle année », a-t-il ajouté. L’archevêque de Hué a également rappelé les difficultés traversées par la population vietnamienne au cours de l’année passée, notamment les inondations qui ont fait de nombreuses victimes dans les provinces centrales de Thua Thien Hué et de Quang Tri, entre autres. « Notre Dame est présente avec nous au milieu des tempêtes et des inondations, et elle nous accompagne. Elle est proche de nous, même face à la pandémie du Covid-19. Notre Dame comprend nos besoins. Nous demandons votre protection, durant cette célébration et quand nous serons revenus à notre vie quotidienne », a-t-il ajouté. Au cours des derniers mois, une série de tempêtes tropicales a entraîné de graves inondations dans le centre du Vietnam, causant plusieurs centaines de victimes et de personnes portées disparues, ainsi que plusieurs milliers de maisons et de cultures détruites. L’Église locale, en lien avec Caritas Vietnam, a lancé de nombreuses actions auprès des populations affectées.

(Avec Asianews, Hué)


CRÉDITS

DR