Eglises d'Asie

Les catholiques de Macao rendent hommage à Notre-Dame de Chine à l’occasion du Nouvel an lunaire

Publié le 20/02/2021




Le 12 février à l’occasion du Nouvel an lunaire, les catholiques de Macao, l’ancienne colonie portugaise (rétrocédée à Pékin en 1999), ont marqué le festival en honorant Notre-Dame de Chine. Chaque année, depuis l’époque de Mgr Rodrigues da Costa (le dernier évêque portugais de Macao, de 1976 à 1983), les neuf paroisses de Macao intègrent la fête traditionnelle chinoise à leur foi. « L’Église a toujours su assimiler les traditions des Gentils, et c’est particulièrement vrai à Macao, où il y a à la fois de fortes influences chinoises et occidentales », confie Luis Leong, un catholique de Macao.

Des catholiques de Macao participent à une procession en l’honneur de Notre-Dame de Chine.

Les catholiques de Macao ont marqué l’Année du Bœuf en célébrant des messes spéciales en l’honneur de Notre-Dame de Chine, le 12 février dans les neuf paroisses de l’ancienne colonie portugaise. Pour le Nouvel an lunaire, les fidèles ont voulu lier leur foi et leur culture traditionnelle chinoise. Cette tradition d’inculturation lors du Nouvel an chinois existe à Macao depuis l’époque de Mgr D. Arquiminio Rodrigues da Costa (le dernier évêque portugais de Macao, de 1976 à 1983). Le père Daniel Ribeiro, vicaire de la cathédrale de Notre-Dame de la Nativité de Macao, explique que l’Église locale a voulu intégrer la culture locale. « Le Nouvel an lunaire fait partie de la culture chinoise, et en tant que tel, il est accepté par l’Église. En quel sens est-il accepté et intégré ? L’Église respecte la culture locale, et le Nouvel an est célébré tous les ans par les catholiques avec une liturgie adaptée », a confié le prêtre au journal catholique du diocèse de Macao, Jornal O Clarim.

Alors que la cathédrale est en cours de rénovation, toutes les célébrations de la paroisse ont été transférées dans l’église Saint-Dominique de Macao. Luis Leong, catholique et ancien candidat aux élections législatives de Macao, explique que grâce à ces traditions, les enseignements catholiques se sont mêlés sans problème à la culture chinoise. « Vraiment, il n’y a presque aucun conflit entre la foi catholique et la tradition du Nouvel an lunaire. L’Église catholique a toujours su assimiler les traditions des Gentils, et c’est particulièrement vrai à Macao, où il y a à la fois de fortes influences chinoises et occidentales », assure Luis, qui ajoute que de son vivant, Mgr Rodrigues da Costa avait fait une demande auprès du Saint-Siège, qui lui a permis d’organiser des célébrations spéciales en l’honneur de Notre-Dame de Chine le jour du Nouvel an lunaire.

Une tradition mariale célébrée depuis le XIXe siècle à Macao

À Macao, la dévotion à Notre-Dame de Chine remonte au XIXe siècle – une tradition liée à deux sites d’apparitions mariales, à Donglu dans la province de Hebei, et à Sheshan près de Shanghai. Durant la Révolte des Boxers (1899-1901), une insurrection antichrétienne et antioccidentale, plusieurs centaines de rebelles ont attaqué les villages chrétiens de Donglu à quatre reprises, mais ils ont été tenus en échec à chaque fois. Les chrétiens ont attribué la victoire à leur dévotion et à leur prière à Notre-Dame de Donglu. Une légende populaire raconte que les Boxers ont été affaiblis par la vision d’une dame en blanc, apparue au sommet d’une colline pour sauver les villageois.

En 1924, les autorités chrétiennes locales ont reconnu la Vierge de Donglu sous le nom de Notre-Dame de Chine et ont commencé à faire connaître la dévotion populaire auprès des catholiques chinois. La Vierge de Donglu est représentée assise avec l’Enfant Jésus debout sur son côté, les deux portant le vêtement impérial chinois. La statue a été bénie en 1928 par le pape Pie XI. Au sanctuaire marial de Sheshan, la Vierge est représentée debout sur un dragon qu’elle écrase, portant haut l’Enfant Jésus, lui-même debout les bras ouverts en croix. Macao compte près de 680 000 habitants sur une superficie d’environ 33 km², ce qui en fait l’une des zones urbaines les plus densément peuplées au monde. Le diocèse de Macao a été érigé par le pape Grégoire XIII le 23 janvier 1576, ce qui en fait le premier diocèse créé en extrême orient.

(Avec Ucanews, Macao)


CRÉDITS

Jornal O Clarim